Fin de vie > Soins palliatifs

Le modèle belge des "soins palliatifs intégraux" dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ?

Belgique - Le modèle belge des "soins palliatifs intégraux" dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ?

Ce nouveau dossier de l'IEB  décrit le « modèle belge » des soins de fin de vie qui, depuis 2002, entend développer « les soins palliatifs pour tous », tout en autorisant la pratique de l'euthanasie sous certaines conditions.
Treize ans après l'introduction de ce dispositif légal, deux opinions s'affrontent : l'une consiste à affirmer que la dépénalisation de l'euthanasie a véritablement permis le développement des « soins palliatifs et continus », l'autre, à l'inverse, souligne que la banalisation de l'euthanasie phagocyte et dénature peu à peu la culture palliative, axée en principe sur l'accompagnement à la mort sans jamais la provoquer.
Après avoir exploré l'évolution de la philosophie palliative en Belgique, il convient de s'interroger sur les conséquences de cette approche « intégrale », tant pour le bien-être des patients, que pour la pratique des médecins et la prise en charge de la fin de vie dans les institutions de soins. 

Télécharger le Dossier ICI

Lire la suite 


Belgique : interpellation des parlementaires sur les soins palliatifs et continus

Belgique - Belgique : interpellation des parlementaires sur les soins palliatifs et continus

Dans le cadre des « Jeudis de l'hémicycle », la Fédération des soins palliatifs et continus en région bruxelloise a tenu le 4 juin 2015, à exprimer au Parlement son inquiétude et sa préoccupation concernant l'état des soins palliatifs belges, spécialement à Bruxelles. Sa présidente Dominique Bouckenaere a en effet expliqué que le nombre de demandes d'admission en service de soins palliatifs augmente de manière considérable, ayant même doublé en l'espace de cinq ans dans les deux grands hôpitaux spécialisés bruxellois.
La croissance des demandes est telle, que les hôpitaux se retrouvent dans la situation délicate de devoir établir des listes d'attente voire de refuser des patients. Le manque de formation des médecins, notamment des médecins généralistes, ainsi que du personnel soignant dans les structures telles que les maisons de repos et de soins a également été pointé du doigt.
L'ensemble des acteurs en soins palliatifs espèrent que cette intervention aura suffisamment sensibilisé ...

Lire la suite 


Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

Luxembourg - Luxembourg : priorité à la formation en soins palliatifs pour mieux accompagner la fin de vie

Au Grand-Duché de Luxembourg, depuis l'entrée en vigueur de la loi du 16 mars 2009 réglementant les soins palliatifs ainsi que l'euthanasie et l'assistance au suicide, toute personne en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable a le droit de pouvoir bénéficier de soins palliatifs. Cette généralisation des soins palliatifs de qualité compte parmi les priorités du gouvernement luxembourgeois. Il s'agit de permettre à la personne en fin de vie, mais aussi à sa famille et son entourage, de passer les derniers moments dans les meilleures conditions possibles, que ce soit en milieu hospitalier, dans les établissements d'aide et de soins ou auprès des réseaux d'aide à domicile.
Une grande importance est notamment accordée à la formation : depuis le 1er janvier 2015, Corinne Cahen, ministre de la Famille, exige, dans le cadre de l'agrément accordé aux gestionnaires de services pour personnes âgées,  que 40% du personnel d'encadrement dispose d'une qualification d'au moins...

Lire la suite 


Belgique : élargir la définition des soins palliatifs

Belgique - Belgique : élargir la définition des soins palliatifs

Une proposition de loi déposée par Mesdames Els Van Hoof et consort, modifiant la loi du 14 juin 2002 et visant à élargir la définition existante des soins palliatifs afin que ceux-ci soient mieux intégrés dans les soins de santé, a récemment été déposée à la Chambre des représentants belge.
Selon le texte de cette proposition, tout patient doit pouvoir bénéficier de soins palliatifs lorsqu'il se trouve à un stade avancé ou terminal d'une maladie grave, évolutive et mettant en péril le pronostic vital, et ce, quelle que soit son espérance de vie. Les soins palliatifs doivent être prodigués en fonction des souhaits et des besoins du patient en matière de soins et seront de préférence déjà initiés pendant le traitement. Outre l'aspect physique, une attention suffisante doit également être accordée aux aspects psychiques, sociaux et moraux. À cet égard, les auteurs remplacent la notion de « moral » par la notion de « spirituel et existentiel ».
En outre, la proposition impose également ...

Lire la suite 


Pays-Bas : les personnes âgées manquent cruellement d’attention et de soins

Pays-Bas - Pays-Bas : les personnes âgées manquent cruellement d’attention et de soins

Une enquête auprès de 320 médecins généralistes a été réalisée afin de comprendre ce que vivent les personnes âgées et les conséquences sur leur santé. 75% des médecins interrogés, estiment que les soins aux personnes âgées à domicile sont insuffisants. Dans leur pratique quotidienne, ces médecins généralistes rencontrent des patients livrés à eux-mêmes et encourant de fréquents problèmes de santé dus principalement à la malnutrition et à la déshydratation.
S'inscrivant dans la problématique des soins à domicile, la question de l'isolement et de la prise en charge partagée est une question pressante, non seulement aux Pays-Bas mais dans plusieurs pays où le nombre de seniors augmente d'année en année, puisque l'espérance de vie en Europe s'accroît chaque année de 3 mois en moyenne.
C'est ainsi que plusieurs études démographiques et économiques ont été publiées, l'une par exemple au Canada, et présentent les chiffres mettant en relation l'évolution des dépenses de santé en fonction de...

Lire la suite 


NOUVEAU DOSSIER de l'IEB : Apaiser la douleur en fin de vie

Chaque année, 52 millions de personnes meurent dans le monde et l'on estime qu'environ un décès sur dix est dû au cancer. Alors que 95% des douleurs pourraient être soulagées, plus de 65% de patients cancéreux meurent, encore aujourd'hui, dans un contexte douloureux. C'est dire combien le combat des soins palliatifs est loin d'être gagné et qu'une formation spécifique, dans le domaine de l'algologie et de l'antalgie, s'impose comme une urgence.
En Belgique, entre 35.000 et 40.000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année et les chances de réelle guérison, c'est-à-dire de rémission à plus de cinq ans, sont estimées à 60%. Une médecine de pointe permet aujourd'hui de déceler très précocement un cancer. Les chimiothérapies et la radiothérapie plus ciblées, l'hormonothérapie, les traitements avec les facteurs de croissance, la médecine moléculaire et génétique sont en constante évolution et ouvrent un horizon optimiste.
Cette médecine très prometteuse n'évince pas l'émergen...

Lire la suite 


Canada : les médecins palliativistes refusent de participer aux suicides assistés

Canada - Canada : les médecins palliativistes refusent de participer aux suicides assistés

Alors que la Cour suprême du Canada a donné son feu vert au suicide assisté en février dernier (Voir Bulletin de l'IEB), seulement 25% des membres du CSPCP (Society of Palliative Care Physicians) se disent prêts à aider un patient à se suicider. Le docteur Doris Barwich, parlant au nom des experts canadiens, déclare que « le suicide assisté ne fait pas partie de leurs pratiques et qu'ils ne prévoient pas de l'y intégrer ».
C'est « La douleur qu'il faut tuer, pas le malade » a déclaré de son côté un porte-parole de l'association Campagne Québec-vie.
Source:  BioEdge
 

Lire la suite 


Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

Belgique - Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

Depuis 25 ans, le Foyer Saint François, centre de soins palliatifs qui dépend de la clinique Sainte-Élisabeth, se veut un lieu de vie et d'excellence au service des malades. Un lieu où l'on fait vivre la vie jusqu'au bout.
Le 21 janvier, le Foyer a reçu la visite de la Princesse Léa, veuve du Prince Alexandre, fils de Léopold III. Celle-ci s'y est rendue en tant que représentante du Fonds Prince Alexandre, dont la volonté est de se mettre au service des personnes fragilisées par la vie et la maladie, et que le Foyer a sollicité, comme l'a expliqué Benoît Libert, directeur général de Sainte-Élisabeth : « Tous les ans une quinzaine de patients démunis sont pris en charge, et certains ne bénéficient même pas d'une couverture sociale.»  Or « la prise en charge de ces patients représente environ 25 000€ par an. Nous avons donc sollicité le soutien du Fonds Prince Alexandre pour savoir dans quelle mesure celui-ci pouvait nous aider ».
« J'ai fait beaucoup de cliniques mais celle-ci, c'est...

Lire la suite 


France : mobilisation du collectif « Soulager mais pas tuer » dans 60 villes

France - France : mobilisation du collectif « Soulager mais pas tuer » dans 60 villes

A l'occasion du débat se tenant à l'Assemblée nationale le 21 janvier dernier sur la proposition de loi relative à la fin de vie élaborée récemment par les députés Jean Leonetti et Alain Claeys, le collectif « Soulager mais pas tuer » - parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique dont le témoignage a inspiré le film Intouchables - a mobilisé dans toute la France, appelant chacun à rester vigilant.
La proposition de loi évoquée, qui modifierait la Loi Leonetti de 2005 constitue, selon les organisateurs, un piège, ne nommant pas les choses pour ce qu'elles sont réellement. Ils soulignent notamment l'ambigüité de l'expression « sédation profonde et continue jusqu'au décès » contenue dans la proposition.
Les porte-paroles du collectif et les médecins présents ont rappelé que la sédation en phase terminale, qui doit rester un geste exceptionnel, est légitime quand elle a pour seul objectif de soulager des douleurs réfractaires, et non de provoquer la mort. Une sédation qui aurait ...

Lire la suite 


Belgique : élargir les conditions d’accès aux soins palliatifs

Belgique - Belgique : élargir les conditions d’accès aux soins palliatifs

Le 15 octobre dernier, Muriel Gerkens (Ecolo), présidente de la Commission santé à la Chambre des représentants belge, a déposé une proposition de loi visant à élargir la définition et les conditions légales d'accès aux soins palliatifs. Il y est proposé d'étendre l'accès aux soins palliatifs aux personnes atteintes de maladies sévères chroniques, incurables et « à faible espérance de vie ».
La proposition vise également à faciliter cet accès pour les malades atteints de SLA par exemple, et ce, dès le pronostic, afin d'établir une bonne relation avec l'équipe de soins palliatifs et « d'évoquer les questions de fin de vie ». La proposition demande notamment de supprimer l'échéance de fin de vie dans la définition des patients ayant droit aux soins palliatifs et de garantir « l'accès à l'information relative à l'euthanasie qui à tout moment doit pouvoir être demandée par le patient ».
 

Lire la suite