Toutes les actualités

Dossiers et Flash-Experts IEB 2020

Dossiers et Flash-Experts IEB 2020

- Recherche médicale

Retrouvez ici la liste des Dossiers et Flash Experts IEB publiés depuis janvier 2020 :

Flash Expert :

• Dépénalisation de l'IVG : une nouvelle loi inopérante ? - Synthèse - 16 janvier 2020

• Analyse : Position de l'Association Médicale Mondiale (AMM) sur l'interruption médicale de grossesse et la liberté de conscience des médecins - 2 avril 2020

• RU-486 ou l'avortement médicamenteux : les femmes de plus en plus seules face à l'avortement - 14 mai 2020

• Avis du Conseil d'État sur les amendements à la proposition de loi sur l'avortement : analyse éthique et juridique  - 8 juillet 2020

 

Dossiers :

• ANALYSE - Proposition de loi IVG : vers une dépénalisation au-delà de 18 semaines (4,5 mois) ? - 16 janvier 2020

• L'eugénisme au temps de la procréation médicalisée - 7 mai 2020

• Don d'organes & euthanasie : éthiquement compatibles ? - 28 mai 2020

• Les enjeux éthiques des tests génétiques - 8 juillet 2020

Lire la suite 


Projet de loi bioéthique : de nouveaux amendements controversés

France - Projet de loi bioéthique : de nouveaux amendements controversés

- Diagnostics prénataux

Dans la nuit du 1er août, l'Assemblée nationale française a adopté en deuxième lecture le projet de loi Bioéthique. Le texte, désormais renvoyé au Sénat, comprend diverses modifications importantes.

Mesures adoptées

A la suite des trois jours de débats dans un hémicycle fort clairsemé, la mesure-phare de l'ouverture de la procréation médicalement assistée (« PMA ») à toutes les femmes a été adoptée. Contrairement à ce que le Sénat avait voté en première lecture, la PMA serait remboursée par la Sécurité sociale aux femmes seules ou en couple, le critère d'infertilité médicale étant abandonné. Le texte permet également d'établir la filiation au sein d'un couple de femmes par reconnaissance anticipée de l'enfant à naître auprès d'un notaire.

En vertu du nouveau texte, les enfants nés par PMA d'un don de gamètes avant la nouvelle loi de bioéthique pourraient accéder, dès leur majorité, à des données non identifiantes ou même à l'identité de leur donneur si ce dernier est d'accord.

L...

Lire la suite 


QUIZ - Testez vos connaissances sur l'actualité bioéthique du 1er semestre 2020

QUIZ - Testez vos connaissances sur l'actualité bioéthique du 1er semestre 2020

- Recherche médicale

Grâce à ce quiz de 2 minutes, évaluez vos connaissances sur l'actualité du 1er semestre 2020 en matière bioéthique !

Au menu : propositions de loi avortement et euthanasie en Belgique, don d'organes, GPA et coronavirus, ...

Cliquez ICI pour débuter le Quiz !

Lire la suite 


Trisomie 21 et prévention de l'Alzheimer : des collaborations bénéfiques à la santé de tous

Trisomie 21 et prévention de l'Alzheimer : des collaborations bénéfiques à la santé de tous

- Alzheimer

Des chercheurs de l'Université Queen Mary à Londres ont identifié un gène, appelé Beta-secretase2 (BACE2), qui inhiberait naturellement « les signes de la maladie d'Alzheimer dans les cellules du cerveau humain ». Les chercheurs ont par ailleurs développé des mécanismes de dépistage de médicaments capables de retarder ou de prévenir la maladie.

Pour que ces essais cliniques aboutissent, les tests de traitements préventifs doivent être réalisés sur des participants présentant un risque élevé de développer la maladie d'Alzheimer. Les personnes porteuses de trisomie 21 en font partie, puisqu'elles possèdent un gène sur leur chromosome supplémentaire qui, en fabriquant la protéine précurseur de l'amyloïde (APP), peut causer la maladie d'Alzheimer.

Les chercheurs ont prélevé des cellules issues de cheveux de personnes porteuses de trisomie 21, et les ont ensuite reprogrammées en cellules souches puis en cellules nerveuses. Ils ont alors observé le développement soudain (dans 70% des cas...

Lire la suite 


L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

Canada - L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

- Euthanasie et suicide assisté

Selon une enquête menée dans la province de l'Ontario au Canada, la plupart des personnes euthanasiées entre juin 2016 et octobre 2018 n'étaient pas spécialement confrontées à une vulnérabilité sociale ou économique. Tout au contraire, elles étaient plus jeunes et avaient un niveau de revenus plus élevé en moyenne que les personnes décédées naturellement dans cette province. Ce constat rejoint l'observation de l'écrivain Wesley J. Smith dans le National Review - « Assisted Suicide and White Privilege » selon laquelle les patients Latino-Américains et Afro-Américains choisissent rarement le suicide assisté en comparaison avec les patients blancs disposant d'une bonne situation financière (87% des suicides assistés). De même, l'étude indique qu'en Suisse, les personnes ayant demandé le suicide assisté étaient en moyenne plus aisées et plus instruites que l'ensemble des personnes décédées.

L'étude menée en Ontario a montré également que la majorité des personnes euthanasiées souffraie...

Lire la suite 


Le Mississippi interdit l’avortement sur base du sexe, de la race ou d’une anomalie génétique

Etats-Unis - Le Mississippi interdit l’avortement sur base du sexe, de la race ou d’une anomalie génétique

- Avortement

Alors que plusieurs pays se posent la question de la légitimité de l'avortement sur base d'anomalies génétiques chez l'enfant à naître, le Mississippi a pris un virage important avec une loi votée le 17 mai 2020 et intitulée Life Equality Act. Entrée en vigueur dans cet État américain depuis le 1er juillet, la loi interdit de réaliser un avortement sur base du sexe de l'enfant, d'une anomalie génétique ou de son origine raciale. Un médecin qui effectue un avortement pour l'un de ces motifs est désormais passible d'un à dix ans de prison.

 

Cette loi n'est pas la première démarche du Mississippi pour limiter les avortements sur son territoire. En 2018, une loi avait été votée pour réduire le délai légal pour l'avortement de 20 à 15 semaines de grossesse. Or, la Cour Suprême de Justice des Etats-Unis avait invalidé la loi au nom du droit à l'avortement jusqu'au seuil de viabilité du foetus, tel que consacré par l'arrêt Planned Parenthood v. Casey. Le 1er juillet 2019, une autre loi c...

Lire la suite 


France : état des lieux sur la nouvelle loi bioéthique

France - France : état des lieux sur la nouvelle loi bioéthique

- Diagnostics prénataux

La dernière version du projet de loi bioéthique comporte plusieurs modifications par rapport au texte initial. Elle a été examinée et votée en deuxième lecture par la Commission spéciale de l'Assemblée nationale. Les nouveaux amendements vont être discutés lors de la séance plénière du 27 juillet, avant que le projet de loi soit renvoyé pour une deuxième lecture au Sénat.

Parmi ces modifications, on retrouve : La méthode "ROPA" Un des amendements les plus controversés qui ait été adopté en seconde lecture porte sur la légalisation de la « ROPA » (Réception d'ovocyte de la partenaire). Cette méthode consiste à inséminer l'ovocyte fécondé d'une des femmes d'un couple lesbien, dans l'utérus de sa partenaire. Cela permet aux couples de femmes de « partager » la maternité : l'une étant génitrice et l'autre, gestatrice.

Il convient de souligner qu'en octobre 2019, lors du vote solennel de la loi en première lecture, la ministre de la santé d'alors, Agnès Buzyn, s'était opposée à cette ...

Lire la suite 


La Lituanie déclare la GPA contraire à la dignité des femmes et des enfants

La Lituanie déclare la GPA contraire à la dignité des femmes et des enfants

- Gestation pour autrui

Le Parlement lituanien a adopté le 25 juin 2020 par une très large majorité (54 contre 4, avec 3 abstentions), une « Résolution condamnant toute forme de gestation par autrui ». Le texte a été soutenu par des députés de plusieurs partis, notamment les chrétiens-démocrates, les écologistes et les socio-démocrates. Le Parlement y invite le Président et le gouvernement lituaniens non seulement à condamner dans le pays toute forme de gestation par autrui (GPA), mais aussi à agir auprès du Conseil de l'Europe et de l'Union européenne "pour que cette pratique soit interdite en tant que forme de traite des femmes et des enfants".

 

Constatant que la pratique est contraire à de nombreux traités internationaux, le Parlement lituanien observe que l'autorisation de la GPA "ne fait qu'encourager le tourisme reproductif et l'exploitation des femmes dans les pays pauvres". Qu'elle soit ouvertement commerciale ou d'apparence altruiste, la gestation par autrui "constitue une forme moderne d'esclav...

Lire la suite 


Pays-Bas : une proposition de loi pour autoriser le suicide assisté à partir de 75 ans

Pays-Bas - Pays-Bas : une proposition de loi pour autoriser le suicide assisté à partir de 75 ans

- Euthanasie et suicide assisté

Le Parlement néerlandais se penchera prochainement sur une proposition de loi visant à autoriser l'aide au suicide pour "vie accomplie" à partir de 75 ans, en dehors de toute condition médicale. Le texte, déposé par la députée Pia Dijkstra du parti D66 (gauche libérale), représente un pas de plus vers la consécration d'un "droit à mourir", dans un pays où déjà 4,2 % (en 2019) de la population meurt par euthanasie.

 

L'exposé des motifs de la proposition pose comme principe de départ que la décision du suicide est strictement personnelle et que "personne ne pourra jamais dire d'un autre que sa vie est accomplie". Pourtant, le texte légal prévoit qu'un "accompagnateur de fin de vie" devra vérifier le respect de plusieurs conditions, de forme mais aussi de fond : il devra discuter avec la personne âgée de l'opportunité d'impliquer ses proches dans la discussion, avoir la conviction que la demande de mourir est "libre, réfléchie et persistante", s'entretenir avec la personne au moins d...

Lire la suite 


Eric Vermeer : "La pandémie de la peur est tout aussi délétère que la pandémie du virus"

Eric Vermeer : "La pandémie de la peur est tout aussi délétère que la pandémie du virus"

- Santé mentale

Au sortir de la crise sanitaire, la tendance est forte d'oublier les répercussions de la pandémie et du confinement sur les personnes plus fragiles. Avec l'éclairage d'Eric Vermeer, infirmier, éthicien, psychothérapeuthe et président d'un comité d'éthique, l'Institut Européen de Bioéthique souhaite revenir sur le vécu de cette crise par les patients psychiatriques. Malgré le contexte actuel de reprise économique et sociale, Eric Vermeer invite à ne pas oublier les répercussions physiques et psychologiques du confinement, et à tirer des leçons pour l'avenir.

  Comment avez-vous été confronté, dans votre profession, au Covid-19 et aux mesures sanitaires qui ont été prises par les autorités ? Le monde des soignants a été fortement ébranlé avec l'arrivée de la pandémie. Pour ma part, j'ai pu le constater avant tout à travers ma fonction d'éthicien et de président d'un comité d'éthique au sein d'un centre neuro-psychiatrique.

Très vite, un sentiment d'insécurité s'est installé dans l'...

Lire la suite