Maladies et handicaps

Trisomie 21 : vers une amélioration des capacités cognitives ?

Trisomie 21 : vers une amélioration des capacités cognitives ?

Et si une molécule pouvait contribuer à l’autonomie des personnes porteuses de trisomie 21 ?

À travers une étude parue début septembre dans la revue Science, des chercheurs suisses et français laissent entrevoir certaines perspectives quant à l’amélioration des capacités cognitives de ces patients.

Parmi les symptômes liés à ce handicap, l’on sait l’enjeu majeur que la déficience intellectuelle peut représenter, en particulier dans la perspective de l’autonomie des personnes trisomiques à l’âge adulte.

La molécule testée ici est la gonadolibérine (GnRH), hormone sécrétée naturellement par le cerveau et jouant un rôle sur le plan de la reproduction et de la puberté. Comme en témoignent plusieurs études antérieures, cette hormone semble par ailleurs avoir une...

Lire la suite 


« Laissez-nous entrer dans l’histoire » : une campagne grand format pour l'accueil des personnes trisomiques

« Laissez-nous entrer dans l’histoire » : une campagne grand format pour l'accueil des personnes trisomiques

Du 18 au 24 mars dernier, les métros parisiens ont déroulé le tapis rouge en l'honneur des personnes porteuses de trisomie 21, fêtées annuellement le 21 mars. Dans plus de 130 stations, d'imposantes affiches laissaient voir les visages souriants d'enfants porteurs de trisomie dans les tenues de Charlie Chaplin, du Général De Gaulle, d'Edith Piaf, de Napoléon ou encore d'une joueuse de l'équipe de France de football. Ces petits héros lançaient un appel aux voyageurs : "Laissez-nous entrer dans l'histoire !". La Fondation Jérôme Lejeune, auteur de la campagne, a souhaité par-là rendre « visibles les rêves intimes de ceux qui sont de moins en moins visibles dans notre société ». La Fondation constitue le plus grand centre médical d'Europe spécialisé dans la Trisomie 21 et le premier financeur de la recherche sur ce handicap. Depuis sa création après le décès du Professeur Jérôme Lejeune, découvreur de la trisomie, elle s'attache à défendre la dignité de ces personnes quel que ...

Lire la suite 


Webinaire IEB - "Enjeux bioéthiques en Belgique : où en sommes-nous ?"

Belgique - Webinaire IEB - "Enjeux bioéthiques en Belgique : où en sommes-nous ?"

En ce début d'année 2021, l'Institut Européen de Bioéthique vous propose une conférence en ligne :

« Enjeux bioéthiques en Belgique : où en sommes-nous ? »

  Qu'est-ce que la procréation médicalement assistée, et comment est-elle pratiquée chez nous ?

Où en sont les discussions parlementaires sur l'extension de l'avortement ?

La gestation par autrui est-elle autorisée et pratiquée en Belgique ?

Que penser des opérations transgenres chez les mineurs ?

L'euthanasie, où en sommes-nous et où allons-nous ?

 

Profitez de ce webinaire, gratuit et ouvert à tous, pour vous former et faire le point sur l'agenda bioéthique belge.

 

Rendez-vous le 7 janvier sur Zoom, de 20h à 21h30. Inscription obligatoire via http://bit.ly/3r5OXqS

Lire la suite 


Royaume-Uni : la Haute Cour de justice se penchera sur la loi autorisant l’avortement des bébés handicapés

Royaume-Uni - Royaume-Uni : la Haute Cour de justice se penchera sur la loi autorisant l’avortement des bébés handicapés



Heidi Crowter est une jeune femme trisomique de 24 ans, au Royaume-Uni. Avec Maire Lea-Wilson, maman d'un petit Aidan également porteur de trisomie 21, elle a décidé d'attaquer la loi britannique sur l'avortement. Cette loi qui autorise, jusqu'à la naissance, l'avortement de foetus porteurs d'handicap, les deux femmes l'estiment profondément discriminatoire envers les personnes atteintes de trisomie 21. Lundi dernier, la Haute Cour de justice (High Court) du Royaume-Uni a accepté de se prononcer sur le recours. C'est une première victoire pour Heidi et Maire, et leurs avocats.

  En 2019, 3.183 avortements furent rapportés pour raison de handicap en Angleterre et au Pays de Galles. 656 concernaient des foetus porteurs de trisomie 21. Le Comité des droits des personnes handicapées de l'ONU a fortement critiqué les pays qui autorisaient l'avortement sur base du handicap, recommandant au Royaume-Uni de modifier sa législation de façon à ne pas discriminer les bébés porteurs de handica...

Lire la suite 


Trisomie 21 et prévention de l'Alzheimer : des collaborations bénéfiques à la santé de tous

Trisomie 21 et prévention de l'Alzheimer : des collaborations bénéfiques à la santé de tous

Des chercheurs de l'Université Queen Mary à Londres ont identifié un gène, appelé Beta-secretase2 (BACE2), qui inhiberait naturellement « les signes de la maladie d'Alzheimer dans les cellules du cerveau humain ». Les chercheurs ont par ailleurs développé des mécanismes de dépistage de médicaments capables de retarder ou de prévenir la maladie.

Pour que ces essais cliniques aboutissent, les tests de traitements préventifs doivent être réalisés sur des participants présentant un risque élevé de développer la maladie d'Alzheimer. Les personnes porteuses de trisomie 21 en font partie, puisqu'elles possèdent un gène sur leur chromosome supplémentaire qui, en fabriquant la protéine précurseur de l'amyloïde (APP), peut causer la maladie d'Alzheimer.

Les chercheurs ont prélevé des cellules issues de cheveux de personnes porteuses de trisomie 21, et les ont ensuite reprogrammées en cellules souches puis en cellules nerveuses. Ils ont alors observé le développement soudain (dans 70% des cas...

Lire la suite 


Trisomie 21 : des chercheurs appellent l’UE à financer la recherche sur des traitements prometteurs

Trisomie 21 : des chercheurs appellent l’UE à financer la recherche sur des traitements prometteurs

A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, le 21 mars dernier, des chercheurs travaillant sur ce handicap affirment être potentiellement en mesure de « mettre au point un traitement améliorant, voire normalisant, les fonctions intellectuelles des personnes porteuses de trisomie 21 » pour les rendre plus autonomes. Issus de différentes universités, instituts ou centres de génétique, ces scientifiques demandent au Parlement européen d'en faire une priorité politique de la recherche européenne.

Depuis 50 ans, les conditions de vie des personnes trisomiques se sont considérablement améliorées grâce à la recherche scientifique. Leur espérance de vie se rapproche de la moyenne, les symptômes associés, tels que les cardiopathies, sont mieux soignés, et leurs capacités intellectuelles sont stimulées. Ainsi, cette année en France, une femme trisomique a pu se présenter sur une liste politique aux dernières élections municipales.

Au-delà des améliorations possibles sur les condit...

Lire la suite 


Trisomie 21 : le Service de Santé publique au Royaume-Uni revoit sa copie

Royaume-Uni - Trisomie 21 : le Service de Santé publique au Royaume-Uni revoit sa copie

« Personne ne peut vous dire comment sera la vie de votre enfant. Tout comme pour les enfants qui n'ont pas le syndrome de Down. » Depuis quelques semaines, cette phrase figure sur le site du Service de Santé publique au Royaume-Uni (NHS) sous la rubrique « Syndrome de Down ». La page internet, qui auparavant ne laissait voir qu'une liste alarmante de problèmes de santé liés à la trisomie 21, a subi une véritable refonte au profit de l'accueil des personnes porteuses de ce handicap.

Ce changement de regard sur les personnes trisomiques est le fruit d'un appel lancé par plusieurs mamans d'enfants trisomiques. En collaboration avec l'Association Syndrome de Down, la NSH a souhaité faire place aux informations nuancées et aux échos du terrain sur ce handicap.

Sans occulter les difficultés qui y sont liées, pour l'enfant et pour sa famille, le site insiste sur le fait que ces enfants, ont, comme les autres personnes, « toute une série de capacités », « leur propre personnalité, des ch...

Lire la suite 


Trisomie 21 : une nouvelle piste pour soigner les troubles neurocognitifs

Trisomie 21 : une nouvelle piste pour soigner les troubles neurocognitifs

C'est une importante étude sur la trisomie 21 qui a paru début septembre 2019 dans la revue Proceedings of the National Academy of Science, avec le soutien de la Fondation Jérôme Lejeune.

Une hypothèse justement évoquée à l'époque par le Professeur Lejeune (généticien qui a découvert l'anomalie chromosomique responsable de la trisomie 21) vient d'être confirmée par l'équipe de pharmacologie de l'Université Suisse de Fribourg, menée par le Professeur Csaba Szabo.

Cette étude démontre que la surexpression du gène CBS (Cystathionine beta synthase) et la toxicité du gaz H2S produit en excès, sont responsables de certains troubles neurocognitifs, dont le retard mental, chez les personnes touchées par la trisomie 21.

Les cellules humaines de personnes porteuses de trisomie 21 fonctionnent plus difficilement que chez les personnes sans anomalie chromosomique. Sachant cela, le professeur Szabo et son équipe ont démontré que l'inhibition de l'enzyme CBS normalise les taux de H2S intracellu...

Lire la suite 


Trisomie 21 : on en parle au Parlement européen

Trisomie 21 : on en parle au Parlement européen

A l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, un événement aura lieu au Parlement européen à Bruxelles avec comme objectif de se pencher sur les questions suivantes : comment réduire le handicap et améliorer l'autonomie et l'inclusion ? Des jeunes porteurs de trisomie 21, des médecins, des députés européens et des membres de la Commission européenne y ont été conviés à prendre la parole.

En Belgique, 95,5% des cas de diagnostic positif de trisomie 21 pendant la période prénatale conduisent à une interruption de grossesse. L'avortement pour raison de handicap lié à une anomalie génétique fait craindre un retour de l'eugénisme ( Voir l'article de l'IEB )

La systématisation des tests DPNI (diagnostics prénataux non-invasifs), notamment pour identifier les cas de trisomie 21, posent question. Certes, ils n'imposent pas à la femme enceinte de recourir à une interruption de grossesse en cas de test positif, mais leur promotion peut donner l'illusion que l'avortement est une solu...

Lire la suite 


Belgique : déploiement des projets de soutien aux personnes atteintes d’Alzheimer et leurs proches

Le 11 mai 2016, le rapport européen de la Mental Health Foundation britannique a été présenté, mettant en exergue 20 initiatives européennes « commune Alzheimer admis ». Ce rapport avait été demandé par l'EFID (European Foundation's Initiative on Dementia) dont  fait partie la Fondation Roi Baudouin.

C'est pourquoi, celle-ci a invité certains des lauréats pour parler de ces projets preuve si l'en est que le projet « commune Alzheimer admis » se développe pleinement, projet lancé par la fondation belge en 2009 afin de « renforcer le tissu social autour de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer (ou d'une maladie apparentée) et de ses proches ». Cette initiative a eu un fort retentissement en Belgique et tend à s'européaniser avec des projets multiples et variés tels que la mise en place de partenariat entre la Cellule Nationale des Personnes Disparues et la police. C'est ce qui se passe déjà à Nivelles où sont proposées formations et manuels pour les commerçants, agents de qua...

Lire la suite