Fin de vie

Difficultés psychologiques pour les proches présents lors d'un suicide assisté / euthanasie

Suisse - Difficultés psychologiques pour les proches présents lors d'un suicide assisté / euthanasie

Une étude menée en Suisse en décembre 2007 sur 85 parents et amis qui ont été témoins d'un suicide assisté, a révélé une prévalence plus élevée d'état de stress post-traumatique (ESPT) et de deuil compliqué que suite à un décès naturel. La Suisse est l'un des rares pays où le suicide assisté est autorisé. Il est généralement défini comme la prescription ou la fourniture de substances létales dans le but explicite de permettre au patient de se suicider. Malgré le fait que le sujet soit l'objet de débats houleux, il existe très peu de recherches à propos de l'impact d'un suicide assisté sur les proches du suicidé. L'étude fut menée en coopération avec Exit Deutsche Schweiz, une association qui organise le suicide assisté. Les familles ont étés contactées par l'organisation.

Le traumatisme que laisse un suicide assisté chez les proches du suicidé est différent de celui que peut provoquer une mort naturelle ou un suicide normal. Bien que le suicide assisté permette souvent de faire ses ...

Lire la suite 


Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

Etats-Unis - Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

Les Etats-Unis n'échappent pas au vieillissement de leur population et parallèlement, à l'augmentation des cas de démence. Les personnes atteintes de démence sont confrontées à la dégradation de leurs fonctions cognitives, notamment la mémoire, la résolution de problèmes et le langage. Il n'existe pas encore de traitement curatif pour la démence ni aucun moyen d'arrêter sa progression. Arrivé à un stade avancé de démence, le patient a besoin d'une assistance quotidienne et parfois de soins complets. La perte de sa capacité décisionnelle provoque aussi des discussions sur sa fin de vie. C'est précisément ce point qui fera l'objet de recherches par le Hastings Center, basé à Garrison (New York).

Aux États-Unis, chacune a le droit de refuser un traitement. Dans la plupart des cas, la personne doit néanmoins être capable de prendre la décision elle-même. Des personnes chez qui on a diagnostiqué une forme de démence et qui s'attendent à perdre leur capacité décisionnelle, peuvent refuser...

Lire la suite 


L’Association Médicale Américaine réaffirme son opposition à l’euthanasie

Etats-Unis - L’Association Médicale Américaine réaffirme son opposition à l’euthanasie

C'est la fin d'un long débat : ce mardi 11 juin, les délégués de la prestigieuse Association Médicale Américaine (AMA) ont voté pour réaffirmer la position de l'organisation sur l'euthanasie et le suicide assistée, selon laquelle « l'euthanasie est fondamentalement incompatible avec le rôle du médecin en tant que soignant, serait difficile, voire impossible à contrôler, et poserait de sérieux risques sociétaux ». Cette position a été maintenue à une majorité écrasante, de 392 voix contre 162 (soit un rapport de 65%-35% du total), plus du double.

Le vote faisait suite à un rapport du Conseil des affaires éthiques et juridiques (CETA) de l'association, qui avait été saisi de la question à trois reprises depuis 2016, dans le but de faire évoluer la position de l'AMA sur l'euthanasie et le suicide-assisté, ainsi que sa terminologie. Toutefois, le Conseil avait recommandé à chaque fois le maintien de la position et de la terminologie actuelle, précisant que « malgré ses connotations néga...

Lire la suite 


"Euthanasie, l'envers du décor ". Quand les soignants réfléchissent et livrent leurs expériences

Belgique - "Euthanasie, l'envers du décor ". Quand les soignants réfléchissent et livrent leurs expériences

Donner la parole aux professionnels de santé directement touchés par les questions relatives à l'euthanasie, à la fin de vie, et aux soins palliatifs : voici ce que propose l'ouvrage Euthanasie : l'envers du décor, coordonné par le Professeur Timothy Devos, hématologue à la KULeuven. La richesse et la force du livre résident dans le partage de leur vécu, et ils emmènent le lecteur dans la réalité de la fin de vie.

« Les auteurs veulent prévenir les abus et percer les illusions et les idées simplistes », relève le philosophe et professeur émérite à la KULeuven, Herman De Dijn, dans la préface.

Le Dr Catherine Dopchie, oncologue, responsable d'une unité de soins palliatifs à Tournai, a témoigné de son expérience dans le livre. Lors d'un entretien réalisé par Le Quotidien du Médecin, elle énonce : « L'euthanasie transforme une alliance en contrat de droits respectifs (...) L'euthanasie réduit la médecine à résoudre des problèmes, au lieu de s'intéresser à la personne qui souffre. L'e...

Lire la suite 


Fiche didactique : la sédation en fin de vie

Belgique - Fiche didactique : la sédation en fin de vie

Pour les étudiants, leurs professeurs mais aussi les lecteurs pressés, voici une Fiche Didactique (Recto / verso) sur le sujet.

Nous rappelons que l'IEB accueille les requêtes des étudiants pour leur recherches en vue d'un TFE. Nous répondons aussi aux demandes des enseignants qui souhaitent une intervention dans leurs classes.

 Fichier PDF  Lire la suite 


La sédation palliative : analyse éthique pour dissiper la confusion

Belgique - La sédation palliative : analyse éthique pour dissiper la confusion

La législation belge au sujet de la fin de vie offre le droit aux patients de recourir aux soins palliatifs, parmi lesquels la sédation palliative transitoire ou intermittente et la sédation palliative continue jusqu'au décès. Ces actes médicaux ont pour but de soulager les patients en fin de vie dont les symptômes ne sont plus contrôlables autrement, sans que leur vie ne soit abrégée intentionnellement.

Parler de la sédation est nécessaire pour que les patients et leurs proches, mais aussi les médecins et le monde politique, évitent des rapprochements malheureux entre sédation et euthanasie. En effet, il arrive que la sédation palliative soit perçue comme une sorte d'échappatoire pour les partisans de l'euthanasie, permettant de contourner l'interdit ou d'éviter l'acte d'euthanasie là où il est légal, par une mise à mort lente. Trois médecins néerlandais se sont penchés sur la sédation palliative dans le Journal of Medical Ethics (JME) du British Medical Journal et ont confirmé qu...

 Fichier PDF  Lire la suite 


Noa, une jeune fille de 17 ans s’est laissée mourir de faim aux Pays-Bas

Pays-Bas - Noa, une jeune fille de 17 ans s’est laissée mourir de faim aux Pays-Bas

Ce dimanche 2 juin, Noa Pothoven, une néerlandaise âgée de 17 ans, est décédée après avoir arrêté de se nourrir. La jeune fille souffrait de lourds traumatismes, ayant subi un viol à l'âge de 14 ans, ainsi que des agressions sexuelles répétées, des faits qu'elle avait d'abord cachés, avant de les relater dans son livre Gagner ou apprendre. Dans l'incapacité de se remettre, malgré plusieurs tentatives de traitement, elle avait exprimé depuis plusieurs années sa volonté de mettre fin à ses jours, expliquant notamment sur son compte Instagram, ressentir une souffrance devenue insurmontable.

Contrairement à ce que plusieurs médias annonçaient, sa mort n'est toutefois pas advenue par euthanasie. La Clinique de fin de vie de La Haye (Levenseindekliniek) a communiqué sur la question, déclarant avoir refusé l'euthanasie à Noa Pothoven. Les conditions légalement prévues n'étaient pas réunies selon la clinique. Dans l'absence d'intervention médicale provoquant la mort, il convient donc de par...

Lire la suite 


Déroulé intégral de l'histoire de Vincent Lambert

France - Déroulé intégral de l'histoire de Vincent Lambert

Au bout de la quatrième décision d'arrêt d'alimentation et d'hydratation artificielles, le cas Vincent Lambert est finalement monté jusqu'aux instances onusiennes et pose aujourd'hui la question brûlante de la hiérarchie entre les décisions nationales, européennes et de l'ONU.

Ce dossier publié par l'Institut Européen de Bioéthique reprend l'histoire de ce patient, Vincent Lambert.

Tant de rebondissements ne devraient cependant pas faire oublier qu'avant de former l'objet d'une joute juridique, le sort de Vincent Lambert est d'abord une question de vie ou de mort d'une personne humaine.

Visualisation de la chronologie des décisions médicales et judiciaires : ICI

 Fichier PDF  Lire la suite 


Alimentation artificielle : le KCE donne ses recommandations aux futurs élus

« En Belgique, 33 % des patients hospitalisés, 16 % des résidents de maisons de repos et près de 13 % des personnes âgées vivant à domicile souffrent de dénutrition », révèle le dernier rapport du Centre Fédéral d'Expertise des soins de santé. (KCE)

La dénutrition* touche souvent des personnes « qui ne sont plus en mesure de prendre soin d'elles-mêmes (p. ex. certaines personnes très âgées) ou qui ont subi des interventions chirurgicales lourdes, de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou encore de personnes atteintes de maladies touchant le système digestif, comme la mucoviscidose ou la SLA (sclérose latérale amyotrophique). » Pour la traiter, il faut commencer par la dépister puis appliquer des conseils diététiques, administrer des aliments adaptés ou enrichis, et parfois, administrer des aliments via une sonde (nutrition entérale) ou dans la circulation sanguine (nutrition parentérale).

Le rapport montre que la nutrition entérale ou parentérale dans les hôpitaux est en bais...

Lire la suite 


Il y a moyen de rire en soins palliatifs !

Il y a moyen de rire en soins palliatifs !

L'équipe de soins palliatifs de l'hôpital de La Châtaigneraie (France, en Vendée) a tourné un clip vidéo publiée sur leur page Facebook. Elle a été projetée lors de la journée régionale des soins palliatifs, le 23 mai, à Angers.

Durant six minutes, la vidéo nous emmène, avec humour, dans l'environnement des soignants, des couloirs de l'hôpital à la salle de pause, aux chambres des patients à la distribution des repas.

" Notre quotidien, ce sont les appareils de soins, les patients que l'on rassure, les familles que l'on console. Mais pas seulement." Blouses blanches enfilées, les soignants s'engouffrent dans l'ascenseur. 

Source : Ouest France

Lire la suite