Toutes les actualités (Allemagne)

 Supprimer le filtre "Allemagne"

GPA : des espoirs nationaux confortés par la Conférence de La Haye

Allemagne - GPA : des espoirs nationaux confortés par la Conférence de La Haye

- Gestation pour autrui

C'est une loi en vigueur depuis 30 ans que la députée allemande Katrin Helling Plahr (FDP) a l'intention de faire évoluer pour lever l'interdit du don d'ovules et de la gestation pour autrui dans son pays. « Tout ceux qui veulent prendre la responsabilité d'avoir un enfant méritent qu'on soutienne leur désir d'en avoir », a-t-elle affirmé, appelant à ne plus distinguer la structure familiale traditionnelle des autres « modèles familiaux » dans l'accueil d'un enfant. Cela impliquerait, si l'on suit la députée, d'accepter qu'il y ait jusqu'à quatre parents légaux pour un enfant.

Des propos qui n'ont pas tardé de suscité de vives réactions, comme celle de l'association "Spenderkinder" (enfants issus de dons) : sa porte-parole Anne Meier-Credner a rappelé qu'il n'y avait pas « de droit à l'enfant ou de droit de devenir parent », ajoutant qu'il existait un consensus parmi les psychologues pour dire que « séparer arbitrairement le nouveau-né de sa personne de confiance la plus proche (ndl...

Lire la suite 


Allemagne : la Cour fédérale déforce l’obligation des médecins de protéger la vie de leurs patients

Allemagne - Allemagne : la Cour fédérale déforce l’obligation des médecins de protéger la vie de leurs patients

- Euthanasie et suicide assisté

C'est la conclusion d'une affaire vieille de sept ans. La Cour Suprême Allemande s'est prononcée, mercredi 3 juillet, sur deux cas similaires : deux médecins, à Hambourg et Berlin, étaient inculpés pour avoir aidé des patientes désireuses de mettre fin à leurs jours, respectivement en 2012 et 2013. Elle a confirmé la relaxation des médecins, prononcée par les tribunaux locaux.

La décision est pour le moins confuse. Dans les deux cas, il était reproché aux médecins de ne pas avoir réanimé les mourantes qui avaient pris des substances létales. Cependant, il ressort des décisions en amont que, pour le cas Berlinois, le médecin accusé aurait également fourni une ordonnance pour l'obtention des substances mortelles à sa patiente, tandis qu'à Hambourg, celles-ci proviendraient d'une association militant pour l'aide au suicide. La question du rôle du médecin dans l'obtention des substances mortelles, cruciale pour qualifier les faits de suicide assisté, n'est cependant pas abordée par le...

Lire la suite 


Allemagne : fin de l’anonymat des donneurs de sperme

Allemagne - Allemagne : fin de l’anonymat des donneurs de sperme

- Don de gamètes

Faisant suite au cas de deux soeurs de 12 et 17 ans, conçues par don de sperme anonyme et à qui on avait refusé de transmettre l'identité du donneur avant qu'elles n'aient 16 ans, la Cour suprême de la République d'Allemagne vient de se prononcer : les enfants conçus suite à un don de sperme anonyme ont le droit de connaître l'identité de leur père biologique, et ce quel que soit leur âge. La Cour estime en effet que les enfants commencent à poser des questions sur leurs origines dès le jardin d'enfant. Les parents peuvent en faire la demande en son nom.
La Cour demande toutefois que les parents (en général la maman) prouvent que l'enfant veuille vraiment connaître ses origines. Il faudra aussi tenir compte des conséquences de la levée de l'anonymat pour le donneur. La Cour affirme toutefois que le droit des enfants à connaître l'identité de leur géniteur prévaut sur le droit à la vie privée du donneur. Depuis les années '70, le nombre d'enfants nés par don de sperme anonyme en Allem...

Lire la suite 


Allemagne : débat autour du suicide assisté

Allemagne - Allemagne : débat autour du suicide assisté

- Euthanasie et suicide assisté

Le jeudi 13 novembre, le siège du Bundestag, le parlement allemand, a été le cadre d'un débat particulièrement sensible autour de la fin de vie. Dans un pays marqué par son histoire, et profondément divisé sur la question, les parlementaires ont longuement discuté d'une éventuelle légalisation du suicide assisté. Alors qu'un large consensus existe en Allemagne sur le maintien de l'interdiction de l'euthanasie, la fourniture de médicaments visant à accélérer la fin de vie est dans les faits tolérée, mais reste illégale, et les médecins qui la pratiquent risquent de lourdes sanctions disciplinaires. Les réflexions entamées devraient aboutir à un vote sur d'éventuelles propositions de lois dans un délai d'un an.
Parmi les cinq textes proposés à la réflexion des parlementaires, un seul, présenté par la Verte Renate Künast, proposait une libéralisation totale des choix en fin de vie. Les quatre autres s'opposaient fermement tant à l'aide active à mourir qu'à l'autorisation d'associations ...

Lire la suite