Statut du corps humain > Don de gamètes

Belgique Le juteux business des ovocytes en Belgique

Publié le : Thématique : Statut du corps humain / Don de gamètes Actualités Temps de lecture : 3 min.

Le juteux business des ovocytes en Belgique

Après avoir interrogé différentes femmes donneuses d'ovocytes et plusieurs cliniques belges, la journaliste Sofia Costoglou révèle la réalité financière du don d'ovules dans une enquête pour « 7 à la Une » (RTBF). En Belgique, la loi stipule que « la commercialisation des gamètes humains est interdite ». Cependant, bien que le don doive être gratuit, il peut néanmoins donner lieu à « une indemnité qui couvre les frais de déplacement ou de perte de salaire de la personne prélevée [et] peut éga...

Lire la suite 

Les enfants nés d'un don de gamètes anonyme vont-ils enfin pouvoir connaitre leurs géniteurs?

En revanche, selon le rapport, la levée de l'anonymat ne devrait avoir aucune conséquence juridique sur la filiation de l'enfant né d'un don de gamètes. L'anonymat ne devrait pas non plus être levé de façon rétroactive, sauf si le donneur y consent ou pour des raisons médicales. En outre, les membres de la Commission préconisent que « l'identité du donneur ne soit pas révélée au moment du don à la famille, mais au 16ème ou 18ème anniversaire de l'enfant qui serait informé (de préférence par l'...

Lire la suite 

Ces collecteurs d’ADN qui révèlent l’identité des donneurs de sperme et d’ovocytes

En Belgique, la loi autorise aussi bien le don anonyme que le don nominatif. En cas de don anonyme, l'enfant ne connaîtra pas son ou ses géniteurs et ne sera quasiment jamais en mesure de les connaître car les centres de fécondation ne peuvent fournir aucune information permettant d'identifier le donneur, sauf données médicales nécessaires pour la bonne santé de l'enfant. Et même si le don est nominatif, l'enfant ne sera pas en mesure d'accéder de lui-même aux informations sur ses parents biol...

Lire la suite 

900 euros pour un don d’ovocytes aux Pays-Bas : c’est trop !

La rémunération actuelle du don d'ovocytes dans les trois banques d'ovocytes aux Pays-Bas – soit un montant pouvant atteindre 900 euros – risque de pousser des femmes à donner leurs ovocytes pour des raisons financières. C'est ce que pointent des éthiciens du Centre hospitalier Universitaire d'Utrecht, suggérant de réduire la compensation à 300 euros sur base du temps et de l'investissement requis, en plus du défraiement. Dans ce rapport écrit en partenariat avec l'Organisation néerlandaise ...

Lire la suite 

Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni ?

Une sortie de l'Union européenne sans accord risque de mettre en difficulté les couples britanniques qui font appel au don de sperme pour procréer, car ils ne pourront plus faire appel aux banques de spermes européennes, a souligné le gouvernement anglais. Dans une note technique destinée à préparer les entreprises et la population aux conséquences d'un divorce éventuellement sans accord, le gouvernement britannique souligne que le pays avait importé quelque 3.000 échantillons de sperme du D...

Lire la suite 

Belgique : Ecolo-Groen soutient la levée partielle de l’anonymat du don de gamètes

Les députés sont partis d'un double constat. D'une part, nombre d'enfants nés d'un donneur de gamètes anonyme expriment souffrir sur le plan psychologique de cette situation d'anonymat. Un changement dans la réglementation qui obligerait tout donneur de gamètes à s'identifier pourrait par contre avoir un impact négatif sur le nombre de donneurs. L'expérience en Suède montre qu'une telle loi pourrait également encourager des parents à taire totalement à leur enfant leur recours à un don de gamè...

Lire la suite 

Danemark : l’anonymat des donneurs de sperme est facultatif

 La Belgique applique le principe du « double guichet ». Le don non-anonyme de gamètes est autorisé, s'il résulte d'un accord entre donneur et receveur(s). Contrairement au Danemark, l'anonymat n'est ici levé qu'entre le donneur et la receveuse ou le couple receveur. L'enfant né à la suite de ce don non-anonyme n'aura aucun droit d'accès propre à l'identité de son donneur. Il devra nécessairement passer par ses parents, et ne dispose d'aucun recours pour les forcer à lui communiquer les inform...

Lire la suite 

France : Pour ou contre une levée de l’anonymat des dons de gamètes ?

En effet, « la découverte de l'identité d'un donneur risque d'engendrer des situations potentiellement explosives, tant pour les familles des donneurs que pour celles des personnes conçues par don », écrivent dans Le Monde les cliniciens Geneviève Delaisi et Stéphane Viville. Ensuite, le principe d'anonymat encourage, voire conditionne, le don de gamètes. Une levée de cet anonymat ferait, selon Jean-Philippe Wolf, inévitablement hésiter et reculer bon nombre de donneurs potentiels, ce qui nuir...

Lire la suite 

Dossier : la question des gamètes dans la procréation médicalement assistée en Belgique

Nouveau Dossier de l'IEB : En 2014, il y a eu 8.290 cycles d'insémination avec donneur et 8.759 cycles de FIV avec donneur. Ce dossier fait le point et donne les chiffres tout en posant les vraies questions. Alors que de plus en plus d'articles de presse et de forums promeuvent le don de gamètes comme l'espoir offert à toute personne qui le désire d'avoir un enfant, il est important de se demander si, réellement, il en va des gamètes comme de tout produit de consommation. En ce qu'elles perme...

Lire la suite 

Pays-Bas : un donneur de sperme aurait 102 enfants

Publié le : Thématique : Statut du corps humain / Don de gamètes Actualités Temps de lecture : 2 min.

Pays-Bas : un donneur de sperme aurait 102 enfants

Et qui seraient donc demi-frères-soeurs sans le savoir… Un groupe de mères célibataires aurait donné l'alerte : deux donneurs de sperme néerlandais  ont fait des dons dans plusieurs cliniques des Pays-Bas. Un des deux donneurs serait le père biologique de 102 enfants alors que la limite légale prévue dans ce cas est de 25 enfants par donneur. En effet, la loi impose à tout donneur qui se présente dans une clinique de faire une déclaration selon laquelle il affirme sur l'honneur n'avoir pas déj...

Lire la suite