Fin de vie

Mobilisation persistante contre la légalisation de l’euthanasie en Nouvelle-Zélande

Mobilisation persistante contre la légalisation de l’euthanasie en Nouvelle-Zélande

Par le biais de courtes vidéos, 20 Nouveaux-Zélandais partagent leur handicap, présentent les soins palliatifs, les perspectives légales et médicales qui peuvent nourrir les conversations sur la question de l'euthanasie et appellent à réagir contre une nouvelle proposition de légaliser l'euthanasie dans leur pays. L'association Care Alliance (qui se mobilise depuis 2012 pour promouvoir de meilleurs soins et conversations en fin de vie) a récemment lancé cette campagne d'information 'Icare' pointant les risques et fausses idées que contient la proposition de loi.

En effet, une troisième tentative de légaliser l'euthanasie est en cours en Nouvelle-Zélande. Malgré son passage en première lecture au Parlement, la proposition de loi rencontre une forte opposition de la part de certains parlementaires et a suscité une mobilisation citoyenne de taille.

Au mois de mai dernier, une consultation populaire avait donné lieu à 35 000 réponses dont 92% s'opposaient à la légalisation de l'euthan...

Lire la suite 


Hausse vertigineuse de 75% pour l’euthanasie au Québec

Hausse vertigineuse de 75% pour l’euthanasie au Québec

Au Québec, 845 personnes ont eu recours à l'euthanasie de juillet 2017 à mars 2018, soit une moyenne de 93 par mois, de 75% plus élevée que la moyenne mensuelle de l'année précédente (53). Au total, 1664 Québécois ont été euthanasiés depuis l'entrée en vigueur de la loi en décembre 2015. C'est ce qui ressort du récent rapport de la « Commission sur les soins de fin de vie ».

La Commission a été incapable de se prononcer sur 5% de l'ensemble des cas, faute d'informations. Pour 5 autres pourcents, elle a jugé que les conditions légales n'ont pas été respectées. Ainsi, pour 29 euthanasies (ou « aides médicales à mourir » - AMM - selon la loi québécoise), le médecin n'était pas indépendant par rapport au patient (i.e. il existait entre eux un lien hiérarchique, familial ou financier).  Dans 9 autres cas, le deuxième médecin consulté « n'a pas lui-même mené les entretiens avec la personne pour s'assurer du caractère éclairé de sa demande ou pour s'assurer de la persistance de ses souffra...

Lire la suite 


Les soins palliatifs sous le feu des projecteurs

Belgique - Les soins palliatifs sous le feu des projecteurs

Depuis quelques jours, les soins palliatifs sont à l'honneur en Belgique : les critères d'identification du patient palliatifs ont été revus de manière à élargir l'accès aux soins palliatifs, les parlements reçoivent différents experts qui dressent un bilan des besoins urgents, un budget de plus de 6 millions d'euros est dédié à la mise en place de l'Advance Care Planning, une grande campagne pour sensibiliser soignants et citoyens au vrai visage des soins palliatifs est au programme.

Le16 octobre dernier, le Parlement a auditionné des experts pour commenter le Rapport 2017 sur les soins palliatifs. (Voir ici la synthèse du rapport) Ceux-ci ont pointé des besoins urgents auxquels font face les équipes palliatives et les patients qui nécessitent un accompagnement palliatif adapté et plus précoce : développement de structures de Middle Care, augmentation du nombre de lits en unités de soins palliatifs, risque de pénurie de médecins dans le domaine et problème de rémunération de ceux-c...

Lire la suite 


Parlons enfin des soins palliatifs !

Belgique - Parlons enfin des soins palliatifs !

Les soins palliatifs à l'honneur : nouveaux critères d'identification du patient palliatif et campagnes de démystification

Un nouvel arrêté royal fixant les critères d'identification du patient palliatif a été publié le 20 novembre 2018. Les critères sont, à quelques modifications près, ceux du 1er volet de l'outil « PICT » (Palliative Care Indicators Tool), élaborés en 2015 par Marianne Desmedt, chef de projet aux Cliniques universitaires Saint Luc. Ils permettent une identification précoce du patient palliatif, indépendamment de sa pathologie. (Voir infra*)

Le même jour, la Ministre de la Santé Maggie De Block a libéré un budget de 6 millions d'euros pour encourager la planification anticipée des soins (ACP), un processus de concertation entre le patient et son médecin sur l'orientation commune des soins et des traitements à mettre ou non en oeuvre. (Voir aussi Carte de fin de Vie de l'IEB) En pratique, un nouveau code INAMI donnera droit à des honoraires spécifiques pour le méde...

Lire la suite 


Trois médecins belges impliqués dans une euthanasie devront comparaitre en Cour d’assises

Trois médecins belges impliqués dans une euthanasie devront comparaitre en Cour d’assises

La chambre des mises en accusation de Gand a décidé hier de renvoyer trois médecins devant la Cour d'assises. Elle estime qu'il y a assez d'indices montrant que l'euthanasie de Tine Nys, 38 ans, ne s'est pas faite conformément à la loi. Ils devront répondre d'empoisonnement.

Les deux soeurs de Tine Nys reprochent aux médecins d'avoir pratiqué l'euthanasie en méconnaissant autant les règles de procédure que les conditions essentielles de la loi, notamment celle du caractère incurable de la pathologie (autisme). 

L'année dernière, il y avait déjà eu des remous autour des euthanasies provoquées par la psychiatre Lieve Thienpont qui est connue pour son ouverture à l'euthanasie des malades atteints de troubles psychiatriques. (Voir Bulletin et Flash expert de l'IEB)

Les poursuites actuelles sont d'autant plus surprenantes que dans son rapport pour les années 2010-2011, la Commission d'évaluation et de contrôle de l'euthanasie écrivait que puisqu'aucune déclaration ne comportait d'éléme...

Lire la suite 


Italie : la Cour constitutionnelle demande au Parlement de légiférer sur l’assistance au suicide

Italie - Italie : la Cour constitutionnelle demande au Parlement de légiférer sur l’assistance au suicide

La Cour constitutionnelle italienne a décidé de reporter sa décision concernant l'affaire Cappato en donnant un an au Parlement pour combler un « vide juridique » sur le délit d'assistance au suicide.  

Pour rappel, Marco Cappato, politicien italien membre du parti des Radicaux italiens, s'était lui-même dénoncé d'avoir accompagné en Suisse Fabio Antoniani, alias DJ Fabo, devenu tétraplégique et aveugle après un accident de voiture, afin de l'assister au suicide le 27 février 2017. Marco Cappato espérait par son aveu public remettre en cause le refus de l'Etat italien d'autoriser l'euthanasie. (Voir Bulletin de l'IEB)

La Cour d'assises de Milan avait jugé qu'il fallait opérer une distinction entre l'instigation et l'aide au suicide, la dernière ne méritant pas, selon elle, de sanction du fait qu'elle n'implique pas d'influence sur la décision de se suicider. Elle demandait à la Cour constitutionnelle de déclarer la disposition pénale qui incrimine l'aide au suicide, contraire au dr...

Lire la suite 


L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

L'épidémie de grippe a-t-elle fait chuter le nombre d’euthanasies aux Pays-Bas ces 9 derniers mois ?

Alors que le nombre d'euthanasie aux Pays-Bas a coutume d'augmenter chaque année, la donne est différente depuis janvier 2018 : on constate une baisse de 9% par rapport aux neuf premiers mois de l'année 2017.

Il est difficile de déterminer les causes de cette évolution pour le moment. Selon Jacob Kohnstamm, président de la commission régionale de contrôle de l'euthanasie, cela peut relever d'un simple incident, ou de la vague de grippe qui a entraîné la mort de 3.000 personnes en plus par rapport à la même période en 2017.

D'autres, comme la directrice de l'Association Néerlandaise pour une Fin de Vie Volontaire (NVVE), Agnes Wolbert, y voient une prudence accrue des médecins suite à l'attitude proactive du Ministère Public depuis un an.

Celui-ci est tenu de prendre connaissance des cas d'euthanasie que la Commission de contrôle considère comme « imprudents », à savoir en moyenne une dizaine de cas par an. Les affaires ont été toutes classées sans suite jusqu'en 2016, quand il a...

Lire la suite 


Les soins palliatifs édictent leurs recommandations pour pratiquer l’euthanasie

Les soins palliatifs édictent leurs recommandations pour pratiquer l’euthanasie

Nouveau Flash Expert pour décrypter les recommandations de la Fédération des soins palliatifs en Flandre : ICI

La Fédération des soins palliatifs en Flandre a publié récemment des recommandations destinées aux aidants confrontés à une demande d'euthanasie d'une personne majeure. En réalité, cette dénommée « directive euthanasie » s'adresse principalement aux médecins et aux infirmiers et leur donne une ligne de conduite à observer depuis la demande jusqu'à l'exécution de l'euthanasie.

On peut s'étonner que les recommandations émanent de la Fédération des soins palliatifs en Flandre et soient reprises sous une directive relative aux soins palliatifs, alors que cette directive distingue explicitement l'euthanasie des actes palliatifs. Il y est en effet précisé que dans le cadre des soins palliatifs et du traitement de la douleur, le patient décède des suites d'une maladie, sans qu'il ne soit question d'euthanasie.

La directive s'inscrit ainsi dans le fameux modèle belge des soins pa...

Lire la suite 


Pays-Bas : la justice devra se prononcer sur l’euthanasie des personnes démentes

Pour la première fois en 16 ans aux Pays-Bas, un médecin est poursuivi par le Ministère Public pour avoir euthanasié une patiente souffrant de démence profonde.

La déclaration de volonté de la patiente, rédigée un an auparavant, contenait plusieurs contradictions : la patiente disait refuser d'entrer en maison de retraite et vouloir l'euthanasie, mais ce « sur sa demande » et « quand elle estimerait que le moment était venu ».  Le médecin a donc reçu une réprimande du bureau disciplinaire des Soins de Santé de La Haye, pour avoir exécuté l'euthanasie alors qu'il ne pouvait être certain du caractère volontaire et réfléchi de la demande.

La Commission de contrôle régionale de l'euthanasie avait aussi jugé dans cette affaire (2016-85) que le médecin avait agi sans diligence raisonnable. Il n'avait en effet pas demandé à sa patiente si elle souhaitait toujours l'euthanasie avant de lui administrer un sédatif dans son café pour procéder à l'euthanasie. De plus, il n'avait pas interromp...

Lire la suite 


Suisse : la Fédération des Médecins s’oppose au suicide assisté pour « souffrance insupportable »

Suisse : la Fédération des Médecins s’oppose au suicide assisté pour « souffrance insupportable »

La Fédération des Médecins Suisses (FMH) a refusé, ce 25 octobre, d'élargir les critères d'accès au suicide assisté. Les nouvelles directives de l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM), publiées en mai dernier, avaient remplacé le critère de « fin de vie » par celui de « souffrance insupportable due à des symptômes de maladie et/ou à des limitations fonctionnelles ».
La FMH, forte de 40 000 membres, a jugé que le critère de souffrance insupportable n'était pas mesurable et renvoyait à « une notion juridiquement indéterminée, qui apporte beaucoup d'incertitude pour le corps médical ».

Des professionnels de la santé et éthiciens avaient auparavant appelé la Fédération à s'opposer aux nouvelles directives. Ils les jugeaient dangereuses de par leur « banalisation du suicide » et le glissement des critères objectifs - maladie mortelle et personne en fin de vie - vers des critères subjectifs liés à la souffrance du patient. « Selon cette logique, n'importe qui peut être candidat à...

Lire la suite