Toutes les actualités

Noa, une jeune fille de 17 ans s’est laissée mourir de faim aux Pays-Bas

Pays-Bas - Noa, une jeune fille de 17 ans s’est laissée mourir de faim aux Pays-Bas

- Alimentation et hydratation

Ce dimanche 2 juin, Noa Pothoven, une néerlandaise âgée de 17 ans, est décédée après avoir arrêté de se nourrir. La jeune fille souffrait de lourds traumatismes, ayant subi un viol à l'âge de 14 ans, ainsi que des agressions sexuelles répétées, des faits qu'elle avait d'abord cachés, avant de les relater dans son livre Gagner ou apprendre. Dans l'incapacité de se remettre, malgré plusieurs tentatives de traitement, elle avait exprimé depuis plusieurs années sa volonté de mettre fin à ses jours, expliquant notamment sur son compte Instagram, ressentir une souffrance devenue insurmontable.

Contrairement à ce que plusieurs médias annonçaient, sa mort n'est toutefois pas advenue par euthanasie. La Clinique de fin de vie de La Haye (Levenseindekliniek) a communiqué sur la question, déclarant avoir refusé l'euthanasie à Noa Pothoven. Les conditions légalement prévues n'étaient pas réunies selon la clinique. Dans l'absence d'intervention médicale provoquant la mort, il convient donc de par...

Lire la suite 


Déroulé intégral de l'histoire de Vincent Lambert

France - Déroulé intégral de l'histoire de Vincent Lambert

- Euthanasie et suicide assisté

Au bout de la quatrième décision d'arrêt d'alimentation et d'hydratation artificielles, le cas Vincent Lambert est finalement monté jusqu'aux instances onusiennes et pose aujourd'hui la question brûlante de la hiérarchie entre les décisions nationales, européennes et de l'ONU.

Ce dossier publié par l'Institut Européen de Bioéthique reprend l'histoire de ce patient, Vincent Lambert.

Tant de rebondissements ne devraient cependant pas faire oublier qu'avant de former l'objet d'une joute juridique, le sort de Vincent Lambert est d'abord une question de vie ou de mort d'une personne humaine.

Visualisation de la chronologie des décisions médicales et judiciaires : ICI

 Fichier PDF  Lire la suite 


Le programme génétique de l’Estonie pour ficher l'ADN de sa population

Pays-Bas - Le programme génétique de l’Estonie pour ficher l'ADN de sa population

- Génétique

En Estonie, 20% des adultes ont déjà donné leur ADN au gouvernement. Ce pays est le premier à avoir créé une banque publique de collecte et d'analyse d'ADN à l'échelle de toute sa population.  Depuis deux ans, le gouvernement accélère son programme génétique et prélève, stocke et analyse les génomes. L'Etat dit vouloir mettre en place la médecine prédictive, en permettant aux praticiens d'utiliser l'analyse génétique pour anticiper d'éventuelles maladies, affiner leur diagnostic et mieux connaitre l'influence du génotype sur l'efficacité des traitements médicamenteux.

Les investissements publics (8 millions d'euros depuis 2017) dans ce programme génétique ont payé : de plus en plus de citoyens se rendent dans les hôpitaux, pharmacies ou laboratoires privés pour se voir prélever du sang afin d'en extraire leur ADN et, s'ils le souhaitent, de recevoir un diagnostic prédictif. 80 % de la population adhère au programme génétique, en partie financé par l'Union européenne, contre 25 % il ...

Lire la suite 


Le risque de cancer du sein chez les « femmes » transgenres augmente après la prise d’hormones

Le risque de cancer du sein chez les « femmes » transgenres augmente après la prise d’hormones

- Genre et sexualité

Les hommes suivant des traitements hormonaux pour développer des caractères sexuels secondaires féminins (dits « femmes transgenres ») ont un risque plus élevé de cancer du sein que les hommes qui n'ont pas subi ces modifications hormonales. C'est ce que révèle une étude menée par des chercheurs centre médical universitaire d'Amsterdam.

 

Sur 2260 cas, 17 présentaient une tumeur du sein. Comparativement aux hommes qui ne subissent pas ces traitements, l'incidence du cancer du sein est 47 fois plus élevée, mais 3 fois moins élevée par rapport aux femmes.

L'un des chercheurs engagé dans l'étude, l'endocrinologue Martin den Heijer explique : « Nous avons longtemps pensé que le risque de cancer du sein chez les femmes trans n'était pas plus élevé que chez le cismen , que le traitement hormonal n'aurait aucun effet sur cela. Ce n'est pas le cas. Relativement, ce risque augmente même considérablement. »

De plus en plus de médecins dont les patients s'engagent dans ce type de traitement...

Lire la suite 


Prélèvements illicites d’organes en Chine : les accusations persistent

Prélèvements illicites d’organes en Chine : les accusations persistent

- Don d'organes et mort

Contrairement à ce que le gouvernement Chinois annonçait en 2015 (Voir : Chine : fin des prélèvements d'organes sur les prisonniers), il semblerait que la Chine pratique toujours le prélèvement d'organe sur des prisonniers condamnés à mort. Plus encore, cette pratique touche également des prisonniers politiques, dont les organes sont prélevés sans condamnation à mort. Sont visés en particulier les membres de communautés religieuses ciblées par le Parti Communiste Chinois, comme l'explique dans une récente interview pour le magazine en ligne Bitter Winter le Professeur Huige Li, expert sur la question. Le prélèvement d'organes sur des prisonniers politiques était dénoncé depuis 2007, dans un rapport des juristes David Matas et David Kilgour, qui tiraient la sonnette d'alarme sur le sujet.

La Chine nie toutefois l'existence de cette pratique. Le gouvernement Chinois reconnait l'existence de prélèvements d'organes sur des condamnés à mort, et affirme y avoir mis fin en 2015, mais assur...

Lire la suite 


Alimentation artificielle : le KCE donne ses recommandations aux futurs élus

Alimentation artificielle : le KCE donne ses recommandations aux futurs élus

- Alimentation et hydratation

« En Belgique, 33 % des patients hospitalisés, 16 % des résidents de maisons de repos et près de 13 % des personnes âgées vivant à domicile souffrent de dénutrition », révèle le dernier rapport du Centre Fédéral d'Expertise des soins de santé. (KCE)

La dénutrition* touche souvent des personnes « qui ne sont plus en mesure de prendre soin d'elles-mêmes (p. ex. certaines personnes très âgées) ou qui ont subi des interventions chirurgicales lourdes, de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou encore de personnes atteintes de maladies touchant le système digestif, comme la mucoviscidose ou la SLA (sclérose latérale amyotrophique). » Pour la traiter, il faut commencer par la dépister puis appliquer des conseils diététiques, administrer des aliments adaptés ou enrichis, et parfois, administrer des aliments via une sonde (nutrition entérale) ou dans la circulation sanguine (nutrition parentérale).

Le rapport montre que la nutrition entérale ou parentérale dans les hôpitaux est en bais...

Lire la suite 


Elections 2019 : l’Open Vld veut légaliser la gestation pour autrui

Elections 2019 : l’Open Vld veut légaliser la gestation pour autrui

- Gestation pour autrui

En vue des élections, le parti libéral flamand Open Vld a présenté vendredi dernier cinq points d'action prioritaires pour renforcer les droits des LGBTIQ (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres, Intersexuels et Queer) en Belgique, parmi lesquels la légalisation de la gestation pour autrui.

Dans un premier temps, le parti milite pour l'introduction d'une option « troisième sexe » dans les documents officiels, afin que les personnes « non-binaires » (qui ne se considèrent ni hommes ni femmes) n'aient plus à choisir entre les cases masculin ou féminin. A terme, les candidats libéraux sont favorables à la rédaction de documents officiels sans distinction de sexe. Ils espèrent ainsi atteindre la première place au « Rainbow Index », un classement publié chaque année par l'International Lesbian and Gay Association pour déterminer l'état des droits LGBTIQ en Europe. Actuellement, la Belgique occupe la deuxième place au classement.
La gestation pour autrui (GPA) est l'une des quatre autre...

Lire la suite 


Il y a moyen de rire en soins palliatifs !

France - Il y a moyen de rire en soins palliatifs !

- Soins palliatifs

L'équipe de soins palliatifs de l'hôpital de La Châtaigneraie (France, en Vendée) a tourné un clip vidéo publiée sur leur page Facebook. Elle a été projetée lors de la journée régionale des soins palliatifs, le 23 mai, à Angers.

Durant six minutes, la vidéo nous emmène, avec humour, dans l'environnement des soignants, des couloirs de l'hôpital à la salle de pause, aux chambres des patients à la distribution des repas.

" Notre quotidien, ce sont les appareils de soins, les patients que l'on rassure, les familles que l'on console. Mais pas seulement." Blouses blanches enfilées, les soignants s'engouffrent dans l'ascenseur. 

Source : Ouest France

Lire la suite 


Révision de la loi avortement en Alabama : la femme, toujours victime, ne sera jamais condamnée

Révision de la loi avortement en Alabama : la femme, toujours victime, ne sera jamais condamnée

- Avortement

« Une femme qui avorte ne sera pas condamnée, étant considérée comme victime, mais le médecin qui pratique l'avortement en revanche encoure une peine allant de 10 à 99 ans de prison. » C'est ce que prévoit la nouvelle loi adoptée par la gouverneure d'Alabama Kay Ivey ce mercredi 15 mai 2019.   « Notre position est simplement que l'enfant à naître est une personne, et le projet de loi va directement dans ce sens » a déclaré le représentant de l'Etat, Rich Wingo.

La loi édicte toutefois qu'en cas de danger pour la santé de la mère ou de malformation foetale létale, l'avortement pourra être pratiqué.   L'année dernière, les électeurs d'Alabama avaient adopté un nouvel amendement dans leur Constitution, stipulant que « la politique publique de cet État consiste à reconnaître et à soutenir le caractère sacré de la vie à naître et les droits des enfants à naître, y compris le droit à la vie. » 

La sénatrice Terri Collins, représentante du projet de loi, a déclaré après le vote : « Ce pro...

Lire la suite 


L’euthanasie des personnes démentes : la militance redouble en période électorale

L’euthanasie des personnes démentes : la militance redouble en période électorale

- Euthanasie et suicide assisté

En cette période électorale où s'alignent les programmes pour la prochaine législature, les militants pro euthanasie font pression pour autoriser l'euthanasie des personnes démentes.

Une pétition a déjà recueilli plus de 45.000 signatures d'après le Levens Einde Informatie Forum (LEIF) où elle est hébergée. Le Prof. et président de la Commission de contrôle de l'euthanasie Wim Distelmans avec 139 autres militants l'ont lancée le 7 mai dernier. Ils plaident pour que les personnes se trouvant à un stade avancé de démence ou d'autres formes d'incapacité de discernement, soient euthanasiées, selon la demande qu'elles en auraient faite auparavant.

« D'ici 2035, il y aura deux fois plus de personnes démentes ; l'adaptation de la loi doit figurer à l'agenda politique. » Les pétitionnaires déclarent que les thérapies en matière d'Alzheimer ne seront pas prêtes dans un futur proche, et voient donc l'euthanasie comme une solution incontournable face à la multiplication des cas de démence.

...

Lire la suite