Journée mondiale des soins palliatifs : demande croissante de ressources en Europe

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités

Publié le : 08/10/2015

A l'occasion de la Journée mondiale des soins palliatifs, de nombreux colloques ont mis en avant le bienfondé de ces soins, et leur nécessité dans le cadre de la fin de vie et/ou de maladie grave et incurable. Selon la définition de l'OMS de 2002, « les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d'une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi que le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui lui sont liés. »
C'est pour promouvoir ces soins que la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs a publié un reportage intitulé « Vivre le temps qu'il nous reste à vivre ». « Même si on sait que l'échéance est proche, nous cherchons à donner aux gens le moyen de vivre ce qu'ils ont à vivre. » Les témoignages sont nombreux, révélant, que même dans les cas de maladies graves et douloureuses, il est possible d' « avoir des petits moments de bonheur, des petits moments agréables, parmi des moments plus durs. »
En Belgique, la loi relative aux soins palliatifs date du 14 juin 2002. Elle a été adoptée en même temps que la loi relative aux droits des patients et celle relative à l'euthanasie. A l'heure où l'euthanasie est de plus en plus pratiquée et banalisée en Belgique, la Fédération flamande des soins palliatifs a récemment envoyé un communiqué annonçant son grand manque de moyens.  (Source : Belga)

En France, si la loi relative aux soins palliatifs est plus ancienne en France, puisqu'elle date du 9 juin 1999, la Cour des comptes estime 16 ans plus tard dans son « rapport 2015 » qu'en matière de soins palliatifs, « la prise en charge est toujours très incomplète. » Alors que le projet de loi relatif à la fin de vie suscite de nombreux débats, la Ministre de la santé a évoqué son intention d'étendre ces derniers par un plan triennal sur les soins palliatifs. Les députés, et les professionnels de santé attendent donc de vraies mesures budgétaires qui concrétisent ce projet dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale.

A propos du danger de mêler euthanasie et soins palliatifs, voir le dernier dossier de l'IEB : Le modèle belge des « soins palliatifs intégraux » dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ?


Articles similaires

Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.

Soins palliatifs : résultats de l’enquête de Test-Achats.

- Soins palliatifs

Test Santé (le magazine santé de Test-Achats) a interrogé trois groupes de personnes concernées de très près par la fin de vie : proches de patients, médecins et personnel infirmier. Au total, c'est 3 030 témoignages de proches, 634 de médecins et 373 de personnel infirmier qui ont été rassemblés pour déterminer quels facteurs influençaient positivement la qualité de vie durant la dernière « ligne droite », jusqu'au moment du décès.

Les soins palliatifs semblent rencontrer les attentes de cha...

Lire la suite

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

- Soins palliatifs

Lors d'une émission radio diffusée le 25 janvier dernier (Hautekiet, Radio1), la Fédération flamande des soins palliatifs tire à nouveau la sonnette d'alarme sur le manque de moyens financiers.
Un sondage révèle que 75% des personnes interrogées à propos de leur fin de vie, ont exprimé le souhait de mourir chez elles, à leur domicile. Or, la pratique révèle que c'est le cas pour seulement 25% des personnes en fin de vie. La grande majorité décède à l'hôpital.
S'appuyant sur les résultats d'une...

Lire la suite

Belgique : élargissement de l'accès aux soins palliatifs

Belgique : élargissement de l'accès aux soins palliatifs

- Soins palliatifs

La ministre belge des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, évoquait récemment sa volonté de ne pas limiter l'accès aux soins palliatifs aux seuls patients en fin de vie (cf. Bulletin de l'IEB). C'est chose faite depuis le 23 juin 2016. La Chambre a en effet voté à l'unanimité une proposition de loi élargissant la définition des soins palliatifs afin de permettre à des patients qui ne sont pas en phase terminale d'y accéder.

La proposition de loi modifiant la loi du 14 j...

Lire la suite