Journée mondiale des soins palliatifs : demande croissante de ressources en Europe

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités

Publié le : 08/10/2015

A l'occasion de la Journée mondiale des soins palliatifs, de nombreux colloques ont mis en avant le bienfondé de ces soins, et leur nécessité dans le cadre de la fin de vie et/ou de maladie grave et incurable. Selon la définition de l'OMS de 2002, « les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d'une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi que le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui lui sont liés. »
C'est pour promouvoir ces soins que la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs a publié un reportage intitulé « Vivre le temps qu'il nous reste à vivre ». « Même si on sait que l'échéance est proche, nous cherchons à donner aux gens le moyen de vivre ce qu'ils ont à vivre. » Les témoignages sont nombreux, révélant, que même dans les cas de maladies graves et douloureuses, il est possible d' « avoir des petits moments de bonheur, des petits moments agréables, parmi des moments plus durs. »
En Belgique, la loi relative aux soins palliatifs date du 14 juin 2002. Elle a été adoptée en même temps que la loi relative aux droits des patients et celle relative à l'euthanasie. A l'heure où l'euthanasie est de plus en plus pratiquée et banalisée en Belgique, la Fédération flamande des soins palliatifs a récemment envoyé un communiqué annonçant son grand manque de moyens.  (Source : Belga)

En France, si la loi relative aux soins palliatifs est plus ancienne en France, puisqu'elle date du 9 juin 1999, la Cour des comptes estime 16 ans plus tard dans son « rapport 2015 » qu'en matière de soins palliatifs, « la prise en charge est toujours très incomplète. » Alors que le projet de loi relatif à la fin de vie suscite de nombreux débats, la Ministre de la santé a évoqué son intention d'étendre ces derniers par un plan triennal sur les soins palliatifs. Les députés, et les professionnels de santé attendent donc de vraies mesures budgétaires qui concrétisent ce projet dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale.

A propos du danger de mêler euthanasie et soins palliatifs, voir le dernier dossier de l'IEB : Le modèle belge des « soins palliatifs intégraux » dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ?


Articles similaires

Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

Soins palliatifs : création et financement privé d’une chaire d’enseignement en Suisse

- Soins palliatifs

Pour soutenir le développement des soins palliatifs, l'Académie des sciences médicales (ASSM) a lancé un appel de fonds pour créer une chaire d'enseignement et de recherche. L'assureur maladie Helsana a accepté de financer le lancement de la structure, à hauteur de 2,5 millions de francs.
Les universités suisses ont jusqu'au 15 août pour déposer leur demande pour accueillir la future chaire. Selon l'ASSM, les cinq hautes écoles ont déjà manifestés leur intérêt pour développer plus avant cette ...

Lire la suite

Les soins palliatifs comme composante essentielle du" Vivre ensemble"

Les soins palliatifs comme composante essentielle du" Vivre ensemble"

- Soins palliatifs

Le modèle des soins palliatifs doit s'adapter. Encore fortement construits autour des institutions de soins, les soins palliatifs sont appelés à faire partie intégrante de la vie en société pour permettre aux patients ou personnes âgées d'être soignés le plus longtemps possible dans leur environnement propre.

C'est ce que soutient une récente étude menée par le groupe de recherche End of Life Care (UGent et VUB), « Tijd voor een echte vermaatschappelijking van palliatieve zorg? ». Les cherche...

Lire la suite

Plutôt que l’euthanasie, le Parlement finlandais désire une amélioration des soins palliatifs

- Soins palliatifs

Le Parlement finlandais a rejeté le projet de légalisation de l'euthanasie, proposé par un député du parti de droite « Rassemblement national » suite à une initiative populaire lancée en la matière. La commission parlementaire des Affaires sociales et de la Santé a proposé plutôt la création d'un groupe de travail national pour améliorer la législation des soins palliatifs. Le Parlement, qui a rejeté le projet de loi à 128 voix contre 60, soutient la proposition de la commission.

En Finlande,...

Lire la suite