Belgique : mise en garde contre la pénurie de gériatres

Publié le : Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs Actualités Temps de lecture : 3 min.

 Imprimer

Dans un communiqué de presse, le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE) alerte quant au manque croissant de personnel et de moyens dans les services gériatriques.

 

Les enfants du « baby-boom » se font vieillissants, et entrent progressivement dans ce que les professionnels de la santé appellent « le profil gériatrique ». Ces personnes de plus de 65 ans pénètrent dans une étape de leur vie où leur santé est plus fragile et peut aisément basculer vers une maladie ou un affaiblissement de quelque sorte que ce soit. Ainsi, même pour des traitements non spécifiques à des personnes âgées, ces personnes doivent être prises en charge par un personnel compétent et spécialisé en gériatrie qui apportera une vigilance supplémentaire nécessaire à leur âge.

Ces services spécialisés existent déjà à travers les « équipes de liaison interne gériatrique » mises en place il y a une dizaine d'années. Elles regroupent différents professionnels de la santé, formés à « une approche gériatrique globale » attentive à toutes les dimensions de la personne, cognitives, physiques, psychosociales… Cette prise en charge de l'ensemble de la personne est à l'opposé de l'organisation hospitalière classique qui soigne ses patients par organe.
Le nombre de gériatres et d'infirmiers compétents en la matière est largement insuffisant aujourd'hui déclare le KCE. Pourtant le nombre de personnes âgées ne pourra qu'augmenter, jusqu'à atteindre 26% de la population en 2060, quand il ne représentait que 18% en 2012.
Il est essentiel que les pouvoirs publics se saisissent au plus vite de cette problématique afin que les personnes âgées soient convenablement prises en charge afin d'être accompagnées dans leur processus de vieillissement jusqu'à la fin de leur vie. Le risque est en effet réel que, du fait d'un personnel insuffisant ou mal formé, les personnes âgées se voient infliger une forme de maltraitance due à des soins et/ou traitements inadaptés à leur fragilité. 

Source : kce.fgov.be


Articles similaires

Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

Belgique : la Princesse Léa au Foyer St-François à Namur

- Soins palliatifs

Depuis 25 ans, le Foyer Saint François, centre de soins palliatifs qui dépend de la clinique Sainte-Élisabeth, se veut un lieu de vie et d'excellence au service des malades. Un lieu où l'on fait vivre la vie jusqu'au bout.
Le 21 janvier, le Foyer a reçu la visite de la Princesse Léa, veuve du Prince Alexandre, fils de Léopold III. Celle-ci s'y est rendue en tant que représentante du Fonds Prince Alexandre, dont la volonté est de se mettre au service des personnes fragilisées par la vie et la ...

Lire la suite

Belgique : grande enquête citoyenne sur les soins en fin de vie

Belgique : grande enquête citoyenne sur les soins en fin de vie

- Soins palliatifs

Tout citoyen est invité à donner son avis en remplissant le questionnaire en ligne (http://enquete.cf) pour témoigner et  partager son expérience avec les chercheurs de l'Université d'Anvers et de l'Université catholique de Louvain. Ceux-ci ont en effet été mandatés par le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE) pour amener des patients adultes et leurs proches, ainsi que des prestataires de soins de santé, des conseillers spirituels (de toutes confessions) et des bénévoles à réflé...

Lire la suite

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

- Soins palliatifs

Lors d'une émission radio diffusée le 25 janvier dernier (Hautekiet, Radio1), la Fédération flamande des soins palliatifs tire à nouveau la sonnette d'alarme sur le manque de moyens financiers.
Un sondage révèle que 75% des personnes interrogées à propos de leur fin de vie, ont exprimé le souhait de mourir chez elles, à leur domicile. Or, la pratique révèle que c'est le cas pour seulement 25% des personnes en fin de vie. La grande majorité décède à l'hôpital.
S'appuyant sur les résultats d'une...

Lire la suite