Belgique : mise en garde contre la pénurie de gériatres

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 23/10/2015

Dans un communiqué de presse, le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE) alerte quant au manque croissant de personnel et de moyens dans les services gériatriques.

 

Les enfants du « baby-boom » se font vieillissants, et entrent progressivement dans ce que les professionnels de la santé appellent « le profil gériatrique ». Ces personnes de plus de 65 ans pénètrent dans une étape de leur vie où leur santé est plus fragile et peut aisément basculer vers une maladie ou un affaiblissement de quelque sorte que ce soit. Ainsi, même pour des traitements non spécifiques à des personnes âgées, ces personnes doivent être prises en charge par un personnel compétent et spécialisé en gériatrie qui apportera une vigilance supplémentaire nécessaire à leur âge.

Ces services spécialisés existent déjà à travers les « équipes de liaison interne gériatrique » mises en place il y a une dizaine d'années. Elles regroupent différents professionnels de la santé, formés à « une approche gériatrique globale » attentive à toutes les dimensions de la personne, cognitives, physiques, psychosociales… Cette prise en charge de l'ensemble de la personne est à l'opposé de l'organisation hospitalière classique qui soigne ses patients par organe.
Le nombre de gériatres et d'infirmiers compétents en la matière est largement insuffisant aujourd'hui déclare le KCE. Pourtant le nombre de personnes âgées ne pourra qu'augmenter, jusqu'à atteindre 26% de la population en 2060, quand il ne représentait que 18% en 2012.
Il est essentiel que les pouvoirs publics se saisissent au plus vite de cette problématique afin que les personnes âgées soient convenablement prises en charge afin d'être accompagnées dans leur processus de vieillissement jusqu'à la fin de leur vie. Le risque est en effet réel que, du fait d'un personnel insuffisant ou mal formé, les personnes âgées se voient infliger une forme de maltraitance due à des soins et/ou traitements inadaptés à leur fragilité. 

Source : kce.fgov.be


Articles similaires

Belgique : création d’une chaire en soins palliatifs

- Soins palliatifs

Dans notre pays, de plus en plus de patients sont susceptibles de relever de la médecine palliative, et pourtant, des études européennes ont pointé du doigt les carences dans la formation des médecins en ce domaine. C'est dans ce contexte que l'Université Catholique de Louvain vient de signer une convention en vue de créer une Chaire d'enseignement et de recherche en soins palliatifs.
Créée sous l'égide de la Fondation Louvain, avec l'Ordre de Malte-Œuvre du Calvaire, cette Chaire se donne tro...

Lire la suite

Belgique : structure et évolution des soins palliatifs : nouveau Dossier !

- Soins palliatifs

La Belgique a la réputation d'avoir une bonne structure de soins palliatifs, plaçant le patient au centre du soin.
Selon une étude récente qui reprend un classement des pays européens sur la base du développement de leurs soins palliatifs, et la Belgique figure à la seconde place. Cette place est-elle justifiée ?
Comment l'offre des soins palliatifs est-elle organisée ? Quelles sont les structures accompagnantes sur le terrain mais aussi au niveau politique ?

Lire le  Dossier : ICI

Lire la suite

Belgique : interpellation des parlementaires sur les soins palliatifs et continus

- Soins palliatifs

Dans le cadre des « Jeudis de l'hémicycle », la Fédération des soins palliatifs et continus en région bruxelloise a tenu le 4 juin 2015, à exprimer au Parlement son inquiétude et sa préoccupation concernant l'état des soins palliatifs belges, spécialement à Bruxelles. Sa présidente Dominique Bouckenaere a en effet expliqué que le nombre de demandes d'admission en service de soins palliatifs augmente de manière considérable, ayant même doublé en l'espace de cinq ans dans les deux grands hôpitau...

Lire la suite