Début de vie > Grossesse

Besoins en sang de cordon en Belgique

Besoins en sang de cordon en Belgique

Avec ses quelque 540.885 unités immédiatement disponibles inventoriées dans le monde, le sang de cordon est aujourd'hui considéré comme une source de cellules souches hématopoïétiques (CSH) équivalente à d'autres types de greffes pour les enfants ou comme une source alternative acceptable de CSH pour les adultes. Outre les transplantations non apparentées, il est également possible, pour certaines indications, de réaliser des transplantations intrafamiliales pour autant que des greffes de bonne qualité puissent être prélevées et conservées. C'est dire le rôle de plus en plus important que jouent les banques de sang de cordon ombilical à usage allogénique dans le domaine de la transplantation de ces cellules.
Depuis la création des premières banques de sang de cordon ombilical, les pratiques de conservation et de transplantation ont évolué, des normes internationales ont été élaborées et les cadres légaux ont été améliorés, ce qui a permis d'obtenir une meilleure qualité générale des ...

Lire la suite 


Propositions de loi : accouchement discret : des mamans anonymes ?

Propositions de loi : accouchement discret : des mamans anonymes ?

Plusieurs partis politiques ont déposé des propositions de loi afin de permettre à certaines mamans d'accoucher dans la discrétion, sans devoir décliner leur identité à l'hôpital ni déclarer l'enfant à l'Administration communale.

Plusieurs variantes sont proposées (MR, l'Open VLD, sp.a et CD &V). L'argumentation de la N-VA est éclairante et documentée. On comprend ainsi qu'il existe aujourd'hui en Belgique une large majorité pour faire voter ce texte avant la fin de la législature. Elke Sleurs ( N-VA) insiste sur le fait que tout doit être entrepris pour éviter les dérives, par exemple, faire de ces femmes des mères porteuses anonymes, facilitant ainsi l'établissement d'un lien de paternité dans le chef du père biologique. 
     

Lire la suite 


Avis n° 53 : refus de soins médicaux / fœtus

Avis n° 53 : refus de soins médicaux / fœtus

Avis n° 53 du Comité consultatif de Bioéthique : une femme enceinte refuse des soins médicaux ayant une incidence sur le foetus

La demande d'avis originelle, qui avait trait au cas d'une mère séropositive qui avait refusé tout traitement durant sa grossesse et son accouchement, a été élargie au refus, par une femme enceinte, de soins médicaux ayant une incidence sur le foetus. L'avis commence par exposer les aspects médicaux du cas spécifique d'une mère séropositive au VIH. Bien que le foetus n'ait pas de statut juridique, il n'en constitue pas moins une entité dans la dispensation de soins: le foetus existe dans le dossier médical et les soignants s'en sentent responsables. Il est toutefois décidé de ne pas approfondir ce point dans l'avis.

Après le cadre juridique suit la discussion d'une dizaine de cas belges, assortis de la remarque que de tels cas sont rares dans notre pays. Le concept d'autonomie est ensuite commenté selon une approche utilitariste. 

Concernant la portée ...

Lire la suite 


Anvers - Un nouveau-né abandonné auprès de l'association "Moeders voor Moeders"

Anvers - Un nouveau-né abandonné auprès de l'association "Moeders voor Moeders"

Un nouveau-né a été abandonné dans la "boîte à bébé" de l'association "Moeders voor Moeders" à Anvers, ce 3 novembre 2012.

Le nouveau-né, un petit garçon, sera transféré au Centre de soins à l'enfant et de soutien à la famille, a indiqué le CPAS d'Anvers. Il s'agit du quatrième bébé abandonné auprès de l'association depuis l'installation de la boîte à bébé en 2000. En juillet dernier, un autre petit garçon avait été confié à la garde de Moeders voor Moeders. Il avait par la suite été accueilli dans une famille qui pourrait devenir sa famille adoptive. Les parents de l'enfant disposent en théorie de six mois pour se faire connaître avant que ne débute une éventuelle procédure d'adoption.

Quelle est la situation juridique en Belgique? voir le Dossier de l' IEB  "Accouchement sous X"

Lire la suite 


Het aantal medische zwangerschapsafbrekingen wordt onderschat.

Dit is wat duidelijk voortvloeit uit het laatste "Rapport" van de evaluatiecommissie.

Wat zijn de officiële cijfers ?

Er werden in 2010, 121 en in 2011, 97 zwangerschapsafbrekingen na 12 weken zwangerschap bekend gemaakt.

Voor de eerste keer onderlijnt de evaluatiecommissie dat de analyse van de beschikbare medische gegevens bewijst dat dit cijfer zeer sterk onderschat is en dat het echte aantal vrijwillige zwangerschapsafbrekingen om medische redenen ten minste 4 keer hoger is (rondom 570 gevallen per jaar).
De wet verplicht voor de zwangerschapsafbreking na 12 weken dat er de zekerheid moet zijn dat de foetus aangetast is door een zware en ongeneeslijke aandoening op het ogenblik van de diagnose. Het verslag meldt in één van haar titels een "zeker" aantal zware of ongeneeslijke aandoeningen.

Lire la suite 


Didactische Fiche  n°6 : Bevalling onder X

Didactische Fiche n°6 : Bevalling onder X

Nieuwe Fiche HIER

Sommige vrouwen die hun zwangerschap volledig willen uitdragen en hun kind ter wereld brengen kunnen zich om diverse redenen niet in staat voelen om het op te voeden: sociale, psychologische of economische redenen.
Ze beslissen dus om anoniem te bevallen en  onmiddellijk afstand te doen van hun kind, dat nooit te weten zal komen wie zijn moeder is.
Wat zegt het recht in België en in Frankrijk? Kritische beschouwing  - Perspectieven : een evenwichtiger oplossing : discrete bevalling.

Lire la suite 


Fiche Didactique N° 6  : Accouchement sous X

Fiche Didactique N° 6 : Accouchement sous X

Nouvelle Fiche didactique: ICI

Certaines femmes qui veulent mener leur grossesse jusqu'à son terme et donner vie à leur enfant peuvent se sentir incapables de l'éduquer pour des raisons diverses : sociales, psychologiques ou économiques.
Elles décident dès lors d'accoucher dans l'anonymat et d'abandonner immédiatement leur enfant, qui ne pourra jamais savoir qui est sa mère.

Lire la suite 


Boîte à bébé

Boîte à bébé

Le nouveau-né confié à Anvers à une collaboratrice de l'asbl anversoise "Moeders voor Moeders" a été provisoirement baptisé "Adriaan De Kleine" et sera accueilli par Good Engels, le Centre de soins à l'enfant et de soutien à la famille du CPAS d'Anvers. Les services d'adoption ont entre-temps déjà entamé la recherche d'une famille adoptive, qui pourra faire peu à peu connaissance avec l'enfant dans les prochaines semaines.

Le nourrisson pourrait déjà être accueilli par une famille d'accueil dans moins d'un mois, a indiqué la présidente du CPAS, Leen Verbist, famille qui dans le futur deviendra normalement sa famille adoptive. La mère de l'enfant a toutefois six mois pour se faire connaître.
Le parquet anversois enquête toujours afin de découvrir l'identité de la mère. Abandonner son enfant est en effet normalement punissable, mais le parquet n'a pas voulu se prononcer de manière générale sur la situation juridique des "boîtes à bébé".
Grâce à 200 nouvelles boîtes qui ont été install...

Lire la suite 


Proposition de loi, pas de préjudice du seul fait de sa naissance

Proposition de loi, pas de préjudice du seul fait de sa naissance

Le 13 février 2012, une proposition de loi a été déposée devant la Chambre des Représentants en vue d'insérer dans le Code civil un article 1383bis précisant qu'« il n'y a pas de préjudice du seul fait de sa naissance ». Son auteur, Daniel Bacquelaine (MR), part du constat que, par un arrêt du 21 septembre 2010, la Cour d'appel de Bruxelles a décidé qu'un enfant né handicapé pouvait demander la réparation de son préjudice résultant du fait d'être né handicapé.
L'auteur s'inquiète de la diffusion de cette jurisprudence éthiquement contestable qui établit une hiérarchie entre  les vies humaines, qui taxerait d' « irresponsables » les parents qui gardent un enfant handicapé et qui imposerait une obligation de résultat aux échographistes. Selon l'auteur, le principe de solidarité impose à la société d'assurer une place à la personne handicapée. Le nouvel article 1383bis ne ferait pas obstacle à la possibilité d'exercer un  recours contre le médecin lorsque le handicap résulte d'une faute...

Lire la suite 


Des grossesses à terme mais plus tardives

Des grossesses à terme mais plus tardives

En 2010, 54.880 enfants ont vu le jour du côté francophone.
Les femmes francophones en Belgique mettent au monde leurs enfants de plus en plus tard. Une sur deux (52 %) a plus de 30 ans. En 1994, c'était une sur trois (35 %). Les causes sont multiples : entrée tardive dans la vie professionnelle, choix de vie, problèmes de fertilité.
La majorité de ces mères (90 %) mènent leur grossesse à terme (entre la 38e et la 42e semaine). Elles accouchent « naturellement » (70 %) ; recourent à des produits analgésiants pour atténuer ou supprimer la douleur (80 %), et optent pour l'allaitement dès la naissance (82 %).
Un taux de natalité plutôt stable dans trois provinces (Namur, Luxembourg et Brabant wallon) et en légère augmentation dans le Hainaut et la Province de Liège. A Bruxelles, on note une forte poussée démographique. « Un tiers des naissances considérées se rapporte à des résidents bruxellois ».
Le nombre de grossesses multiples reste stable (1,5 %). Un chiffre qui selon l'ONE, «reflè...

Lire la suite