Faut-il soutenir Amnesty International?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités

Publié le : 02/05/2013

"Signons pour le respect des droits sexuels et reproductifs dans le monde, maintenant et pour les générations futures" demande Amnesty International (AI) dans sa dernière campagne (2 mai 2013). 

Utilisant la terminologie « droits sexuels et reproductifs », A.I. présente l'accès à la contraception et à l'avortement comme des droits fondamentaux pour les femmes.

Ce qui explique pourquoi les opposants à l'avortement interpellent depuis plusieurs années cette organisation qui d'autre part, défend tellement bien certains droits de l'homme. En l'occurrence, Amnesty International ne considère pas l'embryon humain comme un sujet dont les droits fondamentaux, tel le droit à la vie, devraient être également défendus.


Articles similaires

Des femmes enceintes au Parlement européen pour fêter la Convention internationale des droits de l’enfant !

Des femmes enceintes au Parlement européen pour fêter la Convention internationale des droits de l’enfant !

- Grossesse

C'est en présence de la Reine Mathilde que le Parlement européen a organisé ce 20 novembre une conférence pour fêter les 30 ans de la Convention internationale des droits de l'enfant. Plusieurs femmes enceintes se sont jointes à l'assemblée : elles ont voulu porter la voix des enfants à naître, encore incapables de s'exprimer mais dont la vie mérite protection selon cette même Convention.

En effet, la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, ratifiée par la Belgique le 20 no...

Lire la suite

Amnesty International réaffirme sa position en faveur de l’avortement

Amnesty International réaffirme sa position en faveur de l’avortement

- Avortement

Au nom des droits humains, Amnesty International a adopté plusieurs propositions visant à faire plier politiquement les pays qui résistent à la dépénalisation de l'avortement. Des délégués du monde entier se sont retrouvés en Pologne, début juillet, pour autoriser campagnes et levées de fonds, et faire ainsi pression sur ces pays qui « n'offrent pas des services d'avortements sûrs et légaux ».

Cette position remplace celle qu'Amnesty International avait adoptée en 2007, où ce n'était que dans...

Lire la suite

UNESCO : le Comité International de Bioéthique (CIB) plaide pour la protection du génome humain

- Génétique

A l'UNESCO, lors des sessions de la Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST) et du Comité International de Bioéthique (CIB) du 29 septembre au 1er octobre 2015 à Paris, le CIB a appelé à un moratoire sur les techniques d'édition de l'ADN des cellules reproductrices humaines, afin d'éviter tout risque de dérive eugénique.
Cette session a porté sur les enjeux éthiques représentés par l'avancée de la technique dans le domaine de la génétique. Depu...

Lire la suite