Trop de césariennes en Belgique

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités

Publié le : 11/04/2013

Dans une question écrite, Monsieur Bert Anciaux a interrogé Madame Onkelinx, ministre des Affaire sociales et de la santé publique, sur le nombre élevé de césariennes pratiquées en Belgique. Il s'est appuyé sur un rapport de l'Agence Intermutualiste qui mentionne qu'entre 2008 et 2010, 19,8% des accouchements ont été pratiqués par césarienne alors que l'Organisation mondiale de la Santé conseille un plafond de 15%. Il s'inquiétait également des différences de pratique frappantes (de 60%) entre les hôpitaux. Le 7 mars 2013, la ministre Onkelinx a répondu que le taux de césariennes en Belgique était plus bas que dans la majorité des pays limitrophes, et plus bas que pour la moyenne des pays de l'OCDE. L'augmentation de l'âge moyen des femmes venant pour une première grossesse ou le nombre de naissances multiples dues aux techniques de procréation assistée pourraient être des facteurs explicatifs. Quant aux fortes différences observées selon les hôpitaux, elles pourraient, selon elle, s'expliquer par des différences de patientèle. La ministre a néanmoins envoyé un formulaire aux différents établissements pour permettre l'évaluation de leur pratique.


Articles similaires

Belgique : le tribunal ne sanctionne pas la mère qui a abandonné son bébé

Belgique : le tribunal ne sanctionne pas la mère qui a abandonné son bébé

- Grossesse

Le tribunal correctionnel d'Anvers a été clément pour la mère qui, le 16 novembre 2006, a abandonné son nouveau-né dans la gare de Essen. Il a estimé qu'on ne pouvait retenir aucune infraction à l'encontre d'une Néerlandaise de 33 ans, qui, selon le jugement rendu ce 14 janvier 2011, a agi sous une contrainte irrésistible.
De telles découvertes d'enfants ainsi abandonnés sont constatées en Belgique, une ou deux fois par an. Le sort de Jasper a ému. Un mois plus tard, il a été confié à une fami...

Lire la suite

Belgique : pilule du lendemain : comment les centres de planning peuvent-ils sortir de l'illégalité?

Belgique : pilule du lendemain : comment les centres de planning peuvent-ils sortir de l'illégalité?

- Grossesse

Le Lévonorgstrel ou Norlevo est une contraception d'urgence plus connue sous le nom de « pilule du lendemain » puisqu'elle permet d'éviter 7 à 9 fois sur 10 une grossesse si elle est prise dans les 72 heures suivant un rapport sexuel non protégé.

En Belgique, la pilule du lendemain est, comme tout autre contraceptif hormonal, obligatoirement délivrée soit par un médecin soit par un pharmacien conformément à la loi sur les médicaments.

Le Norlevo est légalement disponible dans les centres de ...

Lire la suite

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

- Grossesse

Une prise de sang chez la maman suffit. En effet, « La procédure du test consiste à analyser l'ADN foetal libre circulant  isolé du plasma du sang de la mère avec les échantillons d'ADN de la mère et du père présumé. Comme ces marqueurs changent d'une personne à l'autre, l'analyse d'un tel nombre de marqueurs permet d'obtenir une empreinte génétique individuelle. A l'aide d'un logiciel de bioinformatique, nous comparons ces empreintes pour confirmer ou infirmer la paternité. » indique le commu...

Lire la suite