Début de vie > Grossesse

Choisir librement comment vivre sa grossesse : un collectif et une interpellation politique

Choisir librement comment vivre sa grossesse : un collectif et une interpellation politique

Le collectif "Plate-forme pour une naissance respectée" regroupe des citoyens, usagères, professionnels de la santé, associations de défense des droits humains, féministes et représentants de la société civile. Il a pour but de rappeler "le droit des femmes à choisir les circonstances de leur accouchement dans l'intérêt des nouveau-nés, des mères et de leurs partenaires" et mettre en avant le rôle et les compétences des sages-femmes. Dans une pétition, le collectif demande au monde politique d'entendre ses 4 revendications pour une naissance respectée: une information systématique et complète sur l'accouchement, une transparence des pratiques hospitalières, la prévention des interventions médicales non justifiées et le renforcement des compétences et de la complémentarité des différents professionnels de la naissance (gynécologues, généralistes, sages-femmes, ...).
"Il est essentiel de renforcer le rôle des sages-femmes et la complémentarité entre les différents acteurs du monde médi...

Lire la suite 


L'enfant mort-né ne pouvait pas être assimilé à un déchet hospitalier

L'enfant mort-né ne pouvait pas être assimilé à un déchet hospitalier

Monsieur MARIC est un ressortissant croate dont l'épouse donna naissance dans un hôpital public croate, au cours du neuvième mois de sa grossesse, à un enfant mort-né. Monsieur et Madame MARIC laissèrent le soin à l'hôpital de procéder à l'enterrement de l'enfant. Quelques mois plus tard, cherchant à obtenir des informations quant au lieu où reposait la dépouille, Monsieur et Madame MARIC apprirent que celle-ci fut incinérée ensemble avec des « déchets hospitaliers » ; ce par application de la procédure prévue pour l'élimination des déchets hospitaliers.

Devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme, Monsieur et Madame MARIC soutenaient que le traitement réservé à la dépouille de leur enfant par l'hôpital contrevenait au respect de leur vie privée et familiale (article 8 de la Convention), et que c'est à tort que leurs actions devant les juridictions croates furent déclarées non fondées.

Après avoir rappelée qu'il convient de faire preuve d'une prudence et d'une diligence particu...

Lire la suite 


Etude de l'ONE : des mamans toujours plus âgées.

Etude de l'ONE : des mamans toujours plus âgées.

Dans son dernier rapport, l'ONE s'est notamment penché sur l'âge des mères à l'accouchement. Et contrairement à ce qu'on lit parfois, les mères adolescentes ne sont pas plus nombreuses qu'avant. Bien au contraire. Si en 1998, près de 4% des jeunes mamans avaient moins de 20 ans, elles ne sont plus que 2 % quinze ans plus tard. Durant cette période, la proportion de mères âgées de 20 à 29 ans a également diminué de manière nette, passant de 56% à 43%.
Les jeunes mamans sont donc de moins en moins... jeunes. Si, en 1998, on comptait quelque 38% de parturientes trentenaires, elles étaient, en 2012, plus de 48%. Et dans les maternités de Wallonie et de Bruxelles, il convient de féliciter, dans un cas sur vingt, une femme ayant franchi le cap de la quarantaine. Soit trois fois plus qu'à la fin du siècle dernier.
Source : Le Journal du Médecin du 06/12/2013

Lire la suite 


Conférence IEB: Handicap du nouveau-né : faire vivre ou laisser mourir ? / 18 février 2014 à 20h

L'Institut Européen de Bioéthique vous invite le

Mardi 18 février à 20h à la conférence :

Handicap du nouveau-né : faire vivre, laisser mourir ?

par Laurence HENRY, Infirmière anesthésiste, Doctorante en Philosophie (Paris-Est Marne-la-Vallée),
auteur de l'essai « On ne peut imposer cela à personne » (Ed. Salvator, 2013)
Un drink sera offert à l'issue de la conférence.

Lieu : Hôtel THON, rue de la loi 75, Bruxelles (Parking rue de Trèves)

PAF : 5 euros à payer à l'entrée.
Inscription conseillée par mail secretariat@ieb-eib.org (nombre de places limitées) Face à un nouveau-né atteint d'un grave handicap, les soignants doivent-ils prolonger la vie à tout prix ? La tentation de l'euthanasie ou de l'eugénisme se profile-t-elle à l'horizon ? Les implications de ces décisions sont déterminantes : quel visage voulons-nous donner à notre civilisation et quel est le rôle dévolu à la médecine ?

 

Lire la suite 


La co-maternité automatique pour les femmes homosexuelles ?

La co-maternité automatique pour les femmes homosexuelles ?

Les compagnes de mères lesbiennes doivent-elle passer par les procédures d'adoption pour être considérées comme mères à part entière ? Il y a quelque temps, le CD&V avait émis, au grand dam de leurs partenaires de coalition Open VLD, plusieurs objections contre la co-maternité automatique. Voilà qu'aujourd'hui, Sonja Becq, députée CD&V, introduit à son tour, un projet de loi qui vise à donner aux compagnes des mères, et dès la naissance, les mêmes droits qu'à un homme hétéro qui déclare la naissance de son enfant. « Les co-mères ont le droit de mettre à exécution ensemble une décision commune. Nous espérons que cela pourra apporter une avancée au Parlement », déclare Sonja Becq, qui auparavant a déjà réclamé le congé de maternité pour les co-mères. Actuellement, les femmes lesbiennes dont la partenaire accouche, doivent suivre toute la procédure d'adoption. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open VLD) avait, encore récemment, essayé en vain de faire passer son propre proje...

Lire la suite 


GROSSESSE / ACCOUCHEMENT

  Druk om gezonde kinderen te baren neemt toe

  Nouveau test prénatal : les Néerlandaises viennent en Belgique

  Reconnaître officiellement la vie des bébés morts nés

  Projet de loi : reconnaître officiellement les bébés nés sans vie

  Alcool et conception : éviter de martyriser l'enfant... si on a pu enfanter !

  Test sanguin pour déceler un handicap

  Trop de césariennes en Belgique

  Nederlandse Artsenverenigingen distantiëren zich van uitspraken over levensbeëindiging pasgeborenen

  Accouchement dans la discrétion : discussion en Commissions réunies

  Vlaanderen: bijna 6% van de vrouwen die bevallen hebben beroep gedaan op voortplantingstechnieken

  Behoefte aan navelstrengbloed in België

Lire la suite 


Europe : "Un de nous" dépasse les 1.885.000 signatures

Europe : "Un de nous" dépasse les 1.885.000 signatures

Le calcul des soutiens individuels apportés à l'initiative citoyenne européenne « Un de nous » - s'est achevé le 1er novembre  Le nombre sera supérieur à 1.885.000, ce qui fait de cette initiative pour la protection de l'embryon, un "premier et grand succès". Vingt pays ont atteint le seuil minimum de signatures requis par la Commission européenne, "attestant que la volonté de défendre l'embryon humain est profondément ancrée dans les populations d'Europe", poursuit Gregor Puppinck, l'un des initiateurs de ce projet.
Il s'agissait de réaffirmer que l'embryon humain partage l'humanité des êtres humains et de demander  à l'Union européenne de mettre fin au financement des activités qui détruisent les embryons humains.

Lire la suite 


Exposition BIRTH DAY  à  Bruxelles

Exposition BIRTH DAY à Bruxelles

Pourquoi, aujourd'hui, mettons-nous des enfants au monde ? L'artiste Lieve Blancquaert tente de répondre à cette question fondamentale au travers de ses photographies de naissances, fruit d'un travail de deux années durant lesquelles elle a sillonné les quatre coins de la planète. Convaincue que le lieu de naissance est déterminant dans la vie d'un être humain, l'artiste a côtoyé pauvres et riches, dans des pays de cultures et religions différentes, en s'intéressant aux rituels et coutumes qui accompagnent le moment unique de la mise au monde d'un enfant.

L'exposition Birth Day à Bruxelles fait partie d'un projet en trois volets, dont un livre de photographies publié par les Editions Lannoo, ainsi qu'une série de neuf épisodes télévisés, diffusée sur la chaîne EEN (VRT), montrant des portraits de nouveau-nés, de leurs familles et de la société au sein de laquelle ils naissent.

Lire la suite 


Mieux accompagner les familles précarisées autour de la naissance : appel à projets de la Fondation

Mieux accompagner les familles précarisées autour de la naissance : appel à projets de la Fondation

Pour mieux comprendre les services et les structures qui offrent un soutien aux familles autour de la naissance, la Fondation Roi Baudouin a demandé à l'ULB d'établir un état des lieux de l'offre, des obstacles et des défis dans le domaine du soutien autour de la naissance, avec une attention particulière pour les familles précarisées.

L'étude conclut à un double besoin : rendre plus visibles les acteurs moins structurels, car ils jouent un rôle essentiel auprès des familles les plus vulnérables, et accroître les partenariats entre ceux-ci et le secteur plus connu (l'ONE, le DKF germanophone, les maternités).
La Fondation Roi Baudouin lance dès lors un appel à projets qui vise à soutenir financièrement (jusqu'à 25.000 euros) des initiatives locales qui suscitent ce type de collaborations. Contact : Jean-Paul Collette - 02-549 02 78 - 0474-99 70 75

Lire la suite 


Reconnaître officiellement la vie des bébés morts nés

Reconnaître officiellement la vie des bébés morts nés

Un avant projet de loi, porté par la ministre de la Justice, Annémie Turtelboom, vise à permettre aux parents qui le souhaitent d'inscrire au registre de l'état civil les foetus nés sans vie entre 22 semaines et 6 mois de grossesse. Les parents pourraient ainsi lui donner un prénom et une reconnaissance officielle qui facilitera leur deuil, sans qu'il n'y ait aucune conséquence juridique en matière de filiation, d'héritage ou de droits sociaux. Ce texte, approuvé en Conseil de ministre, a été envoyé au Conseil d'Etat pour avis, et devra ensuite être voté au Parlement.
La Libre 31/07/2013

 

   

Lire la suite