Belgique : protection des femmes enceintes

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités

Publié le : 01/03/2016

Le 23 février 2016, Madame Laurette Onkelinx a déposé à la Chambre des Représentants une proposition de loi relative à l'accouchement dans la discrétion. A l'image de la plupart des pays européens, il s'agirait d'offrir aux femmes qui ont une grossesse non désirée, mais ne souhaitent pas recourir à l'avortement ou qui ont dépassé le délai légal pour l'avortement, de trouver une voie favorable à l'accueil de leur enfant sans avoir à franchir la limite de la clandestinité (avortement clandestin ou abandon d'enfant). La mère pourrait donc accoucher dans l'anonymat mais l'enfant, à ses 18 ans, pourrait connaître l'identité de sa mère s'il en fait la demande.

Ce même jour, la députée PS a aussi déposé une proposition de résolution  visant à permettre une meilleure prise en charge du deuil périnatal. Le phénomène de mortinatalité n'est pas rare : à Bruxelles, entre 2008 et 2012, le rapport du Centre d'épidémiologie périnatale estime à 8,8 pour 1000 naissances la proportion d'enfants mort-nés après 22 semaines de grossesse ou dont le  poids à la naissance est de 500g. Environ 600 familles seraient concernées en moyenne chaque année dans notre pays.
L'objectif de la proposition de résolution est de favoriser la prise en charge et l'accompagnement des parents dans leur deuil périnatal au-delà de 14 semaines d'aménorrhée dans tous les hôpitaux de Belgique. Actuellement ce type d'accompagnement est laissé à la discrétion des hôpitaux et n'est pas du tout valorisé.

Ces deux propositions témoignent d'une prise de conscience de la nécessité de protéger la femme enceinte autour de sa maternité, particulièrement dans des situations complexes et douloureuses.
Source : lachambre.be

Voir aussi Dossier de l'IEB "L'accouchement sous X"


Articles similaires

Trop de césariennes en Belgique

Trop de césariennes en Belgique

- Grossesse

Dans une question écrite, Monsieur Bert Anciaux a interrogé Madame Onkelinx, ministre des Affaire sociales et de la santé publique, sur le nombre élevé de césariennes pratiquées en Belgique. Il s'est appuyé sur un rapport de l'Agence Intermutualiste qui mentionne qu'entre 2008 et 2010, 19,8% des accouchements ont été pratiqués par césarienne alors que l'Organisation mondiale de la Santé conseille un plafond de 15%. Il s'inquiétait également des différences de pratique frappantes (de 60%) entre...

Lire la suite

Belgique : pas de dédommagement pour le fait d'être née handicapée

Belgique : pas de dédommagement pour le fait d'être née handicapée

- Grossesse

La Cour de cassation a cassé cette semaine la décision de la cour d'appel de Gand qui avait accordé un dédommagement à  une enfant porteuse d'un handicap  qui aurait préféré ne pas venir au monde plutôt que de vivre avec son handicap.  Iliana est née en 2002 avec un lourd handicap : le spina bifida aperta, ou « dos ouvert ». Les parents n'avaient été mis au courant de l'anomalie qu'après la 30ème semaine de grossesse, alors que le gynécologue aurait pu les prévenir de la présence d'un risque é...

Lire la suite

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

- Grossesse

Une prise de sang chez la maman suffit. En effet, « La procédure du test consiste à analyser l'ADN foetal libre circulant  isolé du plasma du sang de la mère avec les échantillons d'ADN de la mère et du père présumé. Comme ces marqueurs changent d'une personne à l'autre, l'analyse d'un tel nombre de marqueurs permet d'obtenir une empreinte génétique individuelle. A l'aide d'un logiciel de bioinformatique, nous comparons ces empreintes pour confirmer ou infirmer la paternité. » indique le commu...

Lire la suite