Belgique : protection des femmes enceintes

Publié le : Thématique : Début de vie / Grossesse Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Le 23 février 2016, Madame Laurette Onkelinx a déposé à la Chambre des Représentants une proposition de loi relative à l'accouchement dans la discrétion. A l'image de la plupart des pays européens, il s'agirait d'offrir aux femmes qui ont une grossesse non désirée, mais ne souhaitent pas recourir à l'avortement ou qui ont dépassé le délai légal pour l'avortement, de trouver une voie favorable à l'accueil de leur enfant sans avoir à franchir la limite de la clandestinité (avortement clandestin ou abandon d'enfant). La mère pourrait donc accoucher dans l'anonymat mais l'enfant, à ses 18 ans, pourrait connaître l'identité de sa mère s'il en fait la demande.

Ce même jour, la députée PS a aussi déposé une proposition de résolution  visant à permettre une meilleure prise en charge du deuil périnatal. Le phénomène de mortinatalité n'est pas rare : à Bruxelles, entre 2008 et 2012, le rapport du Centre d'épidémiologie périnatale estime à 8,8 pour 1000 naissances la proportion d'enfants mort-nés après 22 semaines de grossesse ou dont le  poids à la naissance est de 500g. Environ 600 familles seraient concernées en moyenne chaque année dans notre pays.
L'objectif de la proposition de résolution est de favoriser la prise en charge et l'accompagnement des parents dans leur deuil périnatal au-delà de 14 semaines d'aménorrhée dans tous les hôpitaux de Belgique. Actuellement ce type d'accompagnement est laissé à la discrétion des hôpitaux et n'est pas du tout valorisé.

Ces deux propositions témoignent d'une prise de conscience de la nécessité de protéger la femme enceinte autour de sa maternité, particulièrement dans des situations complexes et douloureuses.
Source : lachambre.be

Voir aussi Dossier de l'IEB "L'accouchement sous X"


Articles similaires

Belgique: accouchement discret : proposition de loi

Belgique: accouchement discret : proposition de loi

- Grossesse

Reprenant un texte déjà déposée au Sénat le 26 novembre 2008 (doc. Sénat, nº 4-1026/1 - 2008/2009), Madame Martine Taelman vient de faire une proposition de loi pour permettre l'accouchement discret.
Pour ce faire, l'acte de naissance officiel ne mentionnerait que le jour, la date et le lieu de naissance de l'enfant. Par contre l'hôpital rédigerait une « attestation d'accouchement discret » qui serait envoyée sous enveloppe cachetée au service d'enregistrement des accouchements discrets. Ce re...

Lire la suite

Protection des "1000 premiers jours de l'enfant" en France : quelle cohérence ?

Protection des "1000 premiers jours de l'enfant" en France : quelle cohérence ?

- Grossesse

« La période où tout commence pour l'enfant » : le 8 septembre dernier, la commission d'experts scientifiques français a rendu son rapport au sujet des « 1000 premiers jours » de l'enfant.

Mise sur pied il y a un an par le Président de la République Emmanuel Macron, cette commission visait à faire émerger des recommandations relatives à l'amélioration des conditions de prise en charge des enfants à naître ou très jeunes enfants, et de l'accompagnement des parents.

 

Constat : période décisi...

Lire la suite

Royaume-Uni : moins d’adolescentes enceintes et pourtant 70% d’Evras en moins

Royaume-Uni : moins d’adolescentes enceintes et pourtant 70% d’Evras en moins

- Grossesse

Contre toute attente et malgré une réduction de près de 70% des budgets accordés à l'EVRAS (Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle ), les grossesses non-désirées chez les moins de 18 ans ont diminué de 50% entre 2007 et 2015. Les chercheurs ont également constaté une baisse du nombre d'avortements. C'est ce que révèle une étude récemment publiée dans le Journal of Health Economics et réalisée auprès de 149 collectivités locales d'Angleterre.
 
David Paton de la Nottingham Univ...

Lire la suite