Suisse : accouchement dans la discrétion et boîte à bébé

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités

Publié le : 02/02/2016

Depuis ce lundi 1er février, une mère en détresse peut accoucher de manière confidentielle à l'Hôpital du Valais. La plus grande discrétion devra être gardée par le personnel médical. La maman bénéficiera d'une aide médicale et psycho-sociale. Le but de cette procédure est de permettre aux femmes dans des situations difficiles au moment de leur grossesse, de donner la vie à leur enfant en le confiant à l'hôpital. L'enfant  sera ensuite proposé à l'adoption.
Le gouvernement a fortement insisté sur l'importance de l'accompagnement de ces femmes qui posent un acte difficile en vue de la sauvegarde de leur enfant. En outre, la mère bénéficie de trois mois pour se rétracter si elle le souhaite. Elle peut également envoyer son identité à l'office de protection de l'enfant pour que ce dernier puisse connaître ses origines à sa majorité s'il le souhaite.

Parallèlement à cela, une « boîte à bébé » a été installée sur le site de Sion où chaque nouveau-né déposé anonymement sera pris en charge de façon adéquate, communique l'institution. Le Valais est ainsi le huitième canton suisse à se doter d'une « boîte à bébé ».
Depuis 2001, seize bébés ont été déposés dans les tiroirs à nourrissons, dont quatre dans les deux dernières années. Si une telle procédure doit être particulièrement difficile pour la mère, elle reste néanmoins une alternative à l'avortement lorsqu'une femme se trouve en situation de détresse face à une grossesse non désirée.

On notera finalement un véritable effort du gouvernement pour renforcer l'information aux femmes enceintes en situation de vulnérabilité. L'objectif est que les femmes enceintes en difficulté aient une meilleure connaissance des ressources à leur disposition pour les conseiller et les aider.

Source : 24heures.ch


Articles similaires

Boîte à bébé

Boîte à bébé

- Grossesse

Le nouveau-né confié à Anvers à une collaboratrice de l'asbl anversoise "Moeders voor Moeders" a été provisoirement baptisé "Adriaan De Kleine" et sera accueilli par Good Engels, le Centre de soins à l'enfant et de soutien à la famille du CPAS d'Anvers. Les services d'adoption ont entre-temps déjà entamé la recherche d'une famille adoptive, qui pourra faire peu à peu connaissance avec l'enfant dans les prochaines semaines.

Le nourrisson pourrait déjà être accueilli par une famille d'accueil d...

Lire la suite

Fiche Didactique N° 6  : Accouchement sous X

Fiche Didactique N° 6 : Accouchement sous X

- Grossesse

Nouvelle Fiche didactique: ICI

Certaines femmes qui veulent mener leur grossesse jusqu'à son terme et donner vie à leur enfant peuvent se sentir incapables de l'éduquer pour des raisons diverses : sociales, psychologiques ou économiques.
Elles décident dès lors d'accoucher dans l'anonymat et d'abandonner immédiatement leur enfant, qui ne pourra jamais savoir qui est sa mère.

Lire la suite

Luxembourg : législation relative aux adoptions et à la problématique de l’accouchement anonyme

Luxembourg : législation relative aux adoptions et à la problématique de l’accouchement anonyme

- Grossesse

La Commission Nationale d'Ethique (C.N.E.) avait été saisie en 2007, d'une demande d'avis concernant la législation relative aux adoptions et la problématique de l'accouchement anonyme (accouchement sous "x"). Dans son avis qui vient de paraître, la C.N.E. considère que le principe directeur de l'intérêt de l'enfant, doit prévaloir sur le désir de l'adoptant / des adoptants potentiel(s) "d'avoir un enfant". 

Voir aussi le Dossier de l'IEB : Le droit de savoir d'où je viens : problématique de ...

Lire la suite