Royaume-Uni : moins d’adolescentes enceintes et pourtant 70% d’Evras en moins

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Grossesse

Actualités

Publié le : 15/06/2017

Contre toute attente et malgré une réduction de près de 70% des budgets accordés à l'EVRAS (Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle ), les grossesses non-désirées chez les moins de 18 ans ont diminué de 50% entre 2007 et 2015. Les chercheurs ont également constaté une baisse du nombre d'avortements. C'est ce que révèle une étude récemment publiée dans le Journal of Health Economics et réalisée auprès de 149 collectivités locales d'Angleterre.
 
David Paton de la Nottingham University Business School et Liam Wright de l'Université de Sheffield, auteurs de cette étude, ont même observé que, dans certaines régions, plus les restrictions budgétaires étaient sévères en matière de disponibilité de moyens contraceptifs, moins il y avait de grossesses chez les mineures.

Augmenter ces budgets s'avérerait donc contre-productif. C'est ce qu'avait déjà exposé le prix Nobel George Arkelof, mais ces résultats avaient été boudés par les responsables politiques. Il démontrait ainsi qu'un accès facilité aux moyens de contraception avait pour effet, non pas de diminuer le nombre de grossesses imprévues, mais bel et bien de l'augmenter, à cause d'une incitation sous-jacente à plus de comportements sexuels pouvant déboucher sur une grossesse.

Surpris par les résultats de leur recherche, Paton et Wright ont tenté de comprendre l'origine de ce phénomène en analysant des facteurs susceptibles d'expliquer cela comme l'éducation, la pauvreté et le parti politique au pouvoir dans chaque région. Ils avancent notamment une thèse selon laquelle les adolescents d'aujourd'hui sont moins enclins aux comportements à risque que la génération de leurs parents : ils fument moins, boivent moins d'alcool, se droguent moins et commettent moins de crimes que leurs aînés. Les maladies sexuellement transmissibles ainsi que le fait de devenir parents alors qu'ils sont jeunes seraient également un frein.
 
Source : The Independant
 


Articles similaires

Belgique : protection des femmes enceintes

Belgique : protection des femmes enceintes

- Grossesse

Le 23 février 2016, Madame Laurette Onkelinx a déposé à la Chambre des Représentants une proposition de loi relative à l'accouchement dans la discrétion. A l'image de la plupart des pays européens, il s'agirait d'offrir aux femmes qui ont une grossesse non désirée, mais ne souhaitent pas recourir à l'avortement ou qui ont dépassé le délai légal pour l'avortement, de trouver une voie favorable à l'accueil de leur enfant sans avoir à franchir la limite de la clandestinité (avortement clandestin ...

Lire la suite

Mourir à domicile coûte moins cher à la collectivité mais plus cher au patient en fin de vie.

Mourir à domicile coûte moins cher à la collectivité mais plus cher au patient en fin de vie.

- Euthanasie et suicide assisté

Plusieurs éléments intéresants dans, l'étude de Gommaar Truyens « De Complexiteit van het thuis sterven »
Et tout d'abord ce paradoxe : la majorité des patients veulent mourir à la maison (70%), or, la majorité meurent à l'hôpital ou en Maison de Repos et de Soins (MRS) (51% en hôpital, 23% en MRS). De plus, même si le prendre soin à domicile revient beaucoup moins cher à la société, cela coûte plus cher au patient.
L'étude montre également que le lieu de la mort suite à une maladie ou en fin ...

Lire la suite

Le nombre d’avortements chez les adolescentes en constante augmentation

Le nombre d’avortements chez les adolescentes en constante augmentation

- Avortement

Selon Chantal Kortmann, médecin membre de la Commission d'évaluation de la loi sur l'avortement, le nombre d'avortements  subis par des adolescentes est en constante augmentation. En 2007, il y avait 107 avortements chez des jeunes entre 10 et 14 ans tandis que ce chiffre s'élevait à 2601 pour des jeunes entre 15 et 19 ans, ce qui correspond à la moitié des presque 6000 grossesses recensées chez des adolescentes.
Alors qu'une des priorités de la loi sur l'avortement était de diminuer le nombre...

Lire la suite