Recherche biomédicale

France - France : 5 autorisations de recherche sur l’embryon illégalement accordées par l’ABM

Suite à un recours formé par la Fondation Jérôme Lejeune en 2012, le Tribunal Administratif (TA) de Paris a déclaré illégales cinq décisions de l'Agence de Biomédecine française (ABM), visant à autoriser des recherches sur l'embryon. Ces recherches conduisant au cours des travaux, à la destruction de l'embryon sont autorisées en France depuis une loi du 6 août 2013. Ce 24 juin 2015, le juge administratif a en l'espèce constaté la violation de l'article L 2151-5 du Code de la santé publique qui fixe les limites et les conditions de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires, en particulier le défaut de consentement des parents de l'embryon.
Cette décision fait écho à un arrêt du Conseil d'Etat en date du 23 décembre 2014, dans lequel l'ABM avait déjà fait l'objet de l'annulation d'une décision pour manquement aux obligations légales.
Dix ans après la création de l'ABM, les associations de recherche s'inquiètent du manque de contrôle dans un domaine où la loi a po...

Lire la suite 


France/Belgique : cellules souches embryonnaires et neurones de cortex cérébral chez les souris

France/Belgique : cellules souches embryonnaires et neurones de cortex cérébral chez les souris

Une équipe de recherche dirigée par les professeurs A. Gaillard (INSERM, Poitiers) et P. Vanderhaegen (Université Libre de Bruxelles) a transformé des cellules souches embryonnaires de souris en neurones du cortex cérébral, puis a réussi à transplanter ces neurones dans des cortex de souris qui avaient été préalablement endommagés dans la région de la vue. Les auteurs ont remarqué que les cellules greffées établissaient des connexions avec des cibles du cortex endommagé. Certains parmi les neurones greffés répondaient aux stimuli visuels. Par contre, les auteurs ont suspecté l'apparition de tératome - un type de tumeur - dans une minorité des cas (6 cas sur 47).
Les auteurs concluent que les neurones issus de cellules embryonnaires de souris, pour autant qu'ils soient différentiés convenablement, peuvent contribuer à la reconstruction du cortex cérébral endommagé. (61% de prise de greffe après 12 mois, ce qui est très lent comme processus).

Lorsque se pose l'extrapolation à l'homme,...

Lire la suite 


Islande : le code génétique de toute une nation séquencé

Dans un article publié dans la revue Nature Genetics,  une équipe de chercheurs islandais affirme, sur base de ses résultats, pouvoir « prédire, avec une précision substantielle, le génome entier de la nation ». En combinant les génomes de 10.000 individus avec les arbres généalogiques de l'ensemble de l'Islande, ils affirment ainsi pouvoir déduire l'ensemble du code génétique de la nation. D'après le Dr. Kari Stefansson, dont les propos ont été rapportés par la BBC, son équipe serait par exemple en mesure, grâce à une simple manipulation, de « connaître toutes les femmes porteuses de mutations du gène BRCA2 ».

Source : Généthique.org - BBC (James Gallagher) 26/03/2015

 

 

 

Lire la suite 


Pologne : un grand prématuré survit grâce à un rein artificiel

Pologne : un grand prématuré survit grâce à un rein artificiel

Né à 25 semaines de grossesse et pesant 820 grammes, un bébé polonais avait peu de chance de survivre, d'autant plus qu'un canal artériel était encore ouvert.
Au bout de quelques jours, ses reins ont commencé à faiblir et ont fini par totalement cesser de fonctionner. Face au danger de mort de l'enfant, l'équipe médicale a décidé de brancher l'enfant à un rein artificiel, traditionnellement utilisé pour les enfants de plus de trois kilos. Contre toute attente, ce dispositif a très bien fonctionné auprès du petit Kamil. Pour le docteur Wojciech Kowalik, chef du service de thérapie intensive des nouveau-nés de l'hôpital de Legnica, cela relève de « l'exceptionnel », puisque c'est la première fois qu'une telle opération fonctionne sur un si petit bébé.  Le petit Kamil pèse aujourd'hui 4 kilos et a pu rentrer à la maison avec ses parents.
Source : Science et Avenir et AFP
 

Lire la suite 


Belgique : jambes bioniques pour amputés transfémoraux

Belgique - Belgique : jambes bioniques pour amputés transfémoraux

Financé à hauteur de 2,5 millions d'euros par la Commission européenne et lancé en 2012 dans l'optique d'améliorer les conditions de vie des amputés transfémoraux (au-dessus du genou), qui sont estimés à 30.000 par an en Europe, le projet Cyberlegs, ou « jambes bioniques », auquel des chercheurs de l'UCL et de la VUB ont collaboré, vient d'être présenté à Florence.
Il aura fallu trois ans de recherches pour développer un système sophistiqué qui suit le mouvement naturel de la hanche et est commandé par une batterie d'une autonomie de trois heures, une prothèse transfémorale robotique et une chaussure intelligente permettant même de descendre les escaliers.
Deux universités belges ont participé à ce projet de « jambes bioniques ». D'une part, l'Université Catholique de Louvain, sous la conduite du professeur Renaud Ronsse, était chargée de développer le système de contrôle basé sur le mouvement moteur humain. D'autre part, la Vrije Universiteit Brussel (VUB), dirigée par les professeu...

Lire la suite 


Belgique - Belgique : réparation du cortex cérébral par cellules embryonnaires

Des chercheurs de l'ULB (Université libre de Bruxelles), Pierre Vanderhaeghen, Kimmo Michelsen et Sandra Acosta, ont procédé à la transplantation de neurones générés à partir de cellules embryonnaires sur des souris dont le cortex cérébral était endommagé. La première étape de la recherche, déjà clôturée précédemment avec succès, consistait en la production à partir de cellules embryonnaires, de cellules nerveuses (ou neurones) identiques à celles qui composent le cortex cérébral.
Une fois ces neurones corticaux générés, l'étape suivante était de vérifier si ces cellules pouvaient remplacer efficacement les neurones endommagés d'un cerveau malade. La perte de neurones corticaux est en effet la cause de nombreuses maladies neurologiques (accidents vasculaires cérébraux, Alzheimer...), rappelle l'ULB.
L'expérimentation a montré que les neurones transplantés se sont intégrés « de façon efficace dans le cerveau après la lésion », ont observé les chercheurs. Certains neurones ont même ens...

Lire la suite 


Nouveau ! Dossier Embryo research: european overview

This dossier aims to give an overview of the European embryo research framework. Stem cell research is one of the most promising areas of biotechnology, offering science the prospect of understanding cell differentiation and growth, of developing new methodologies to repair or replace damaged tissues or cells of the human body, and of understanding diseases development.
One of the possible sources for stem cells are human pre-implantation embryos. Pre-implantation embryos are embryos prior to implantation in the wall of the uterus, created through In Vitro Fertilization (IVF) - that is the fertilization of an egg by a sperm outside the human body.
When a research involves the use of human embryos it raises ethical questions about limits and conditions for such research.  Different countries have chosen to regulate embryonic stem cell research in very different ways.

Lire la suite 


Royaume-Uni  : création d'ovules et de sperme à partir de cellules de peau de 2 adultes de même sexe

Royaume-Uni - Royaume-Uni : création d'ovules et de sperme à partir de cellules de peau de 2 adultes de même sexe

Des chercheurs de l'université de Cambridge ont montré pour la première fois qu'il était possible d'obtenir des cellules d'ovocytes et de sperme en utilisant des cellules de peau de deux adultes de même sexe.
Une telle découverte pourrait permettre de faire un bébé à partir d'un échantillon de cellules de peau pour des couples infertiles en raison d'une maladie, mais également d'ouvrir la possibilité de la procréation pour les couples homosexuels sans recours à un don de sperme ou d'ovocyte.
Le projet a été financé par le Wellcome Trust (Londres) en association avec le centre de recherches israélien Weizmann Institute of Science.
Comparant les cellules obtenues par cette technique en laboratoire à des cellules humaines naturelles prélevées sur des foetus avortés, les chercheurs ont constaté que les cellules créées artificiellement avaient des caractéristiques identiques aux autres.
Selon le responsable de l'équipe israélienne, Jacob Hanna, la technique qui consiste à pallier l'infert...

Lire la suite 


Belgique : 2 millions d’euros remis par la Fondation Roi Baudouin pour la recherche médicale

Belgique - Belgique : 2 millions d’euros remis par la Fondation Roi Baudouin pour la recherche médicale

La Fondation Roi Baudouin (FRB) a récemment mis à l'honneur 34 lauréats de ses Fonds médicaux scientifiques. La Fondation a distribué plus de 2 millions d'euros en 2014 pour la recherche dans le domaine de la santé. Le prix De Beys, d'une valeur de 120.000 euros, a été remis à l'occasion de la cérémonie au professeur Eric Salmon, chef de la Clinique de la Mémoire au CHU de Liège. Il a été récompensé pour son approche innovante de la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles cognitifs. Sa méthode, développée depuis plusieurs années, part des ressources de la personne plutôt que de ses déficits.
D'autres scientifiques ont reçu des prix, bourses ou soutiens à la recherche, dans des domaines comme le vieillissement (Fonds Aline, Fonds A.B.), la cardiologie (Fonds Docteur et Madame René Tagnon) ou encore les maladies rares (Fonds Alphonse et Jean Forton, Fonds Crawhez contre la mucoviscidose, Fonds Walter Pyleman) et le sida (Fonds pour la Recherche scientifique contre le Sida).
Le finance...

Lire la suite 


UK : manipulation génétique : un embryon conçu des gamètes de 2 femmes et d’un homme

Royaume-Uni - UK : manipulation génétique : un embryon conçu des gamètes de 2 femmes et d’un homme

Les députés britanniques s'étant prononcés en faveur de la fécondation in vitro avec remplacement mitochondrial, le Royaume-Uni est sur le point d'autoriser la conception d'un embryon à partir des gamètes de 3 personnes. Cette technologie consiste à retirer de l'ovule de la mère les mitochondries (génératrices d'énergie des cellules) « défectueuses » responsables de maladies comme la myopathie ou le diabète pour les remplacer par des mitochondries saines provenant d'un ovule d'une autre femme.
L'ovule maternel modifié est ensuite fécondé avec le sperme du père en laboratoire, pour être réimplanté dans l'utérus de la mère. Cela implique qu'un couple, même fertile, devrait recourir aux techniques de fécondation artificielle, dont le taux d'échec est non négligeable. Dans le cas d'une naissance, l'enfant ainsi conçu sera alors porteur de toutes les caractéristiques génétiques de son père et de sa mère, mais aussi d'une partie d'ADN mitochondrial de la femme donneuse. Même si les cherche...

Lire la suite