Début de vie > Gestation pour autrui

La tyrannie de la reproduction de René Frydman : une critique du désir d’enfant tout puissant qui peine à convaincre

« (…) il faut parfois savoir renoncer à la médecine avant qu’elle ne devienne nuisible ». De la part de René Frydman, grand gynécologue et « père » du premier bébé éprouvette français, cette phrase, extraite de son dernier ouvrage La tyrannie de la reproduction, peut étonner. Sans remettre en question la procréation artificielle qu’il range parmi les « solutions thérapeutiques positives », heureux d’avoir contribué au succès de la première greffe d’utérus en France, il dénonce une injonction à...

Lire la suite 

Olivia Maurel, née par GPA, témoigne des blessures que cette pratique lui a infligées

Auteur / Source : IEB Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 2 min.

Olivia Maurel, née par GPA, témoigne des blessures que cette pratique lui a infligées

« Toutes les recherches que j’ai entreprises m’ont amenée à la conclusion qu’il n’y a pas de ‘bonne version’ de la GPA », confie-t-elle au Daily Mail. Même lorsque la mère porteuse ne donne pas ses ovocytes, la réalité reste que « c’est le corps d’une femme qui est loué et c’est un bébé qui sera séparé de sa mère à la naissance », alors que « c’est à elle qu’il se sent relié ». Et dans les pays qui interdisent la GPA dite commerciale, des sommes d’argent considérables sont pourtant payées en g...

Lire la suite 

GPA : Au nom du principe de non-discrimination, l’UE veut imposer aux États membres la reconnaissance automatique de la filiation

Les députés ont ajouté au texte initial une exception permettant de ne pas reconnaître la filiation “si elle était manifestement incompatible avec l’ordre public”. Cependant, le texte précise que “toute partie ayant un intérêt légitime avéré peut contester ou former un recours contre une décision de justice relative à la demande de refus de reconnaissance.” Au nom du principe de non-discrimination, il sera très difficile pour un pays d’invoquer cet argument pour refuser de reconnaître automati...

Lire la suite 

Les députés européens assimilent la GPA à la traite d’êtres humains : quelle conséquence  pour l’Union européenne ?

Les commissions des droits des femmes et des libertés civiles du Parlement européen ont adopté le 5 octobre dernier une proposition de modification de la directive de 2011 concernant la traite des êtres humains. Pour la première fois, les députés ont inséré la gestation pour autrui (GPA) parmi les crimes d’exploitation des femmes. Le texte doit encore être discuté par le Conseil et la Commission avant...

Lire la suite 

La gestation pour autrui est « éthiquement acceptable » selon le Comité consultatif de bioéthique de Belgique

Le Comité prend appui sur le principe d’autonomie personnelle des parents d’intention et leur droit au respect de la vie privée et familiale, ainsi que sur la maîtrise corporelle de la « femme gestatrice » (le Comité préfère cette expression à celle de « mère porteuse », problématique selon lui car elle maintient un lien entre grossesse et maternité). L’invocation du principe...

 Fichier PDF  Lire la suite 

Belgique A Casablanca, des experts appellent les États à abolir la GPA

Auteur / Source : IEB Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 2 min.

A Casablanca, des experts appellent les États à abolir la GPA

Si la Russie, l’Ukraine, le Canada ou encore certains États des États-Unis autorisent la pratique des mères porteuses, en Europe, elle est la plupart du temps interdite. Elle est toutefois tolérée dans certains pays comme les Pays-Bas, la Grèce ou encore le Danemark. Face au vide juridique entourant cette pratique et par manque de condamnation claire, certains pays en viennent à l’accepter sans l’encadrer légalement sur leur territoire. Ainsi en Belgique, quatre hôpitaux la proposent, sans gar...

Lire la suite 

La Commission européenne ouvre la voie à la reconnaissance automatique de la GPA entre pays de l’Union  

Le 7 décembre dernier, la Commission européenne a adopté une proposition de règlement qui vise à la reconnaissance mutuelle de la “parentalité” dans tous les États membres. Le droit de la famille n’étant pas du ressort de l’Union européenne, c’est sur le respect du droit à la libre circulation des personnes que se base la Commission pour faire avancer cette proposition. Son adoption pourrait...

Lire la suite 

États-Unis Les grossesses pour autrui (GPA) présentent davantage de risques pour la femme

Auteur / Source : IEB Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 3 min.

Les grossesses pour autrui (GPA) présentent davantage de risques pour la femme

En comparaison aux grossesses « spontanées » (hors cas de GPA), les grossesses « pour autrui » présentent davantage de complications et de risques élevés pour la santé de la femme, et ce indépendamment de son âge ou du nombre de grossesses qu’elle a déjà eues. C’est ce que montre une étude menée par le Center for Bioethics and Culture et parue en juillet dernier dans la revue...

Lire la suite 

GPA : La guerre en Ukraine comme révélateur

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 2 min.

GPA : La guerre en Ukraine comme révélateur

Depuis le début du conflit avec la Russie, en Ukraine les mères porteuses se trouvent face à leur conscience à devoir laisser le bébé à quelques soignants, en raison de l'absence des parents demandeurs, ou le prendre en charge malgré la précarité dans laquelle elles se trouvent. S'ajoute à cela la guerre, qui les positionne dans des situations extrêmement vulnérables. Il est devenu très compliqué pour les parents d'autres nationalités de venir chercher l'enfant qui porte leurs gênes. Ceci pose...

Lire la suite 

Portugal Le Portugal autorise à nouveau la GPA pour raison médicale

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 2 min.

Le Portugal autorise à nouveau la GPA pour raison médicale

Toutefois, le Tribunal constitutionnel portugais avait ensuite jugé à deux reprises (en avril 2018 et en septembre 2019 voy. IEB – La loi portugaise jugée inconditionnelle) que certains éléments de cette loi étaient inconstitutionnels, ses effets étant alors suspendus. L'inconstitutionnalité mise en évidence par la Cour portait sur le fait que la loi ne permettait à aucun moment à la mère porteuse de revenir sur son consentement jusqu'à la naissance, et de décider de garder l'enfant qu'elle p...

Lire la suite