Début de vie > Contraception

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

Affirmant que, si la contraception n'est pas efficace, c'est parce qu'elle est mal utilisée, le Dr. Anne Verougstraete, qui pratique elle-même des avortements, plaide pour des moyens contraceptifs plus efficaces et fiables, et qui ne dépendent pas d'un oubli de la femme.
Or, le stérilet (qui a un effet potentiellement abortif) ou le patch contraceptif coûtent environ 150 euros et ne sont pas remboursés. Même si pour les jeunes filles de moins de 21 ans, la première utilisation est gratuite, le placement du dispositif coûte encore 36 euros. Seules quelques mutuelles interviennent partiellement dans le remboursement, mais la sécurité sociale ne le fait pas. « C'est regrettable, estime le Dr. Verougstraete, car nous savons qu'une femme sur trois subit des avortements à répétition. Si elles avaient un stérilet ou un patch, cela ne serait pas le cas, surtout si cela était remboursé ».
Cet avis doit sans doute être relu à la lumière des chiffres du dernier rapport de la commission d'évalua...

Lire la suite 


Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

Suivant une décision d'exécution de la Commission européenne du 7 janvier, qui sera appliquée dans les Etats-membres courant 2015, la pilule du « surlendemain » (acétate d'ulipristal) sera bientôt libre de prescription en Europe. Elle y est déjà commercialisée depuis 2009 en tant qu'EllaOne©.
Appelé indûment « contraceptif d'urgence », ce produit potentiellement abortif se distingue par sa durée d'efficacité : EllaOne agit durant cinq jours, soit la durée de vie des spermatozoïdes, contre trois jours pour la version classique. Son mode de fonctionnement vise à bloquer l'ovulation déjà en cours mais aussi à modifier la paroi de l'utérus, la rendant inapte à l'implantation d'un embryon déjà conçu.
Il n'est pas inutile de rappeler que certains médecins ont déjà alerté sur les dangers de l'utilisation de la pilule du lendemain pour la santé de la femme. L'on avait en 2011 évoqué l'opportunité pour les pharmaciens de prévoir un lieu privatif dans leur officine afin d'expliquer clairement ...

Lire la suite 


Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial

Belgique : dysfonctionnements dans les centres de planning familial

Selon Maxime Prévot (cdH), ministre wallon de la Santé, plusieurs dysfonctionnements ont été relevés au sein des centres de planning familial, notamment « dans les pratiques de distribution des pilules contraceptives et des pilules du lendemain en l'absence de médecins », mentionne le Journal du Médecin.
C'est une des raisons qui ont conduit à la non reconduction de la convention pluriannuelle 2010-2012 fixant les subsides (plus de 100.000 euros) alloués aux fédérations de centres de planning familial, qui distribuent gratuitement pilules contraceptives, pilules abortives du lendemain et préservatifs.
Légalement, seul un médecin ou un pharmacien peut délivrer ces pilules. Mais, en pratique, le manque de médecins consultant dans les centres de planning familial incite ceux-ci à négliger cette disposition légale, qui est pourtant essentielle pour la sécurité et la santé des femmes. Un groupe de travail a été mis sur pieds afin d'étudier une collaboration avec les pharmaciens.
Source : ...

Lire la suite 


Une modification dans la profession de sages-femmes : elles peuvent aujourd’hui prescrire des contra

Une modification dans la profession de sages-femmes : elles peuvent aujourd’hui prescrire des contra

Sur base d'un Arrêté Royal qui vient d'être publié, les sages-femmes qui le désirent, pourront prescrire certains médicaments. La liste en  a été définie par un autre Arrêté Royal. Elles devront au préalable suivre un cours de 30h et passer un examen en pharmacologie. Dans la liste des médicaments figure les contraceptifs oraux.

Lire la suite 


CONTRACEPTION

  Pilule Diane-35

  L'histoire populiste de la "pilule gratuite" au Parti Socialiste ?

  Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

  Sterfgevallen pil Diane -35 : Frankrijk, Nederland ... België ?

  Contraception : résultats belges d'une étude internationale CHOICE

  Les pilules contraceptives de 3e et 4e générations font de plus en plus de victimes.

Lire la suite 


Pilule Diane-35

Pilule Diane-35

La pilule contre l'acné Diane-35 de Bayer, utilisée aussi en tant que contraceptif, a été impliquée dans 27 morts aux Pays-Bas selon le Centre de Pharmacovigilance de Lareb. La plupart des victimes avaient moins de 30 ans, et la majorité d'entre elles ont succombé à des embolies pulmonaires ou des thromboses provoquées par des caillots sanguins dans les poumons, le coeur ou le cerveau.
Dès 2001 les autorités britanniques avaient mis en garde contre le risque de thrombose veineuse profonde ; en 2009 une étude danoise montrait que l'utilisation de cette pilule multipliait par 7 le risque de caillots sanguins dès la première année d'utilisation.
Les statistiques des services de santé canadiens font état de 13 décès liés à Diane-35 depuis 2000, dont 8 avaient moins de 20 ans. 165 femmes ont par ailleurs subi des handicaps sévères ou permanents du fait de la pilule. Les résultats des enquêtes lancées par les autorités sanitaires canadiennes sur Diane-35 sont restés confidentiels pour caus...

Lire la suite 


L'histoire populiste de la "pilule gratuite"  au Parti Socialiste ?

L'histoire populiste de la "pilule gratuite" au Parti Socialiste ?

Ces mots sont ceux du Dr Marc Moens, vice-président de l'Absym (Association Belge des Syndicats Médicaux) et Secrétaire général du Groupement des Unions Professionnelles Belges de Médecins Spécialistes (GBS)
Dans le rapport annuel 2012 du GBS, intitulé " Une pilule mutualiste empoisonnée" le Dr Moens se questionne quant à l'opportunité de distribuer gratuitement la pilule aux jeunes de « moins de 21 ans, avec un coût de 9,313 millions d'euros pour l'INAMI, alors que, cinq ans après le lancement, aucun effet n'a (encore) pu être enregistré sur le nombre d'interruptions volontaires de grossesse dans cette tranche d'âge ». Cela aurait-il  « amené ce groupe ou leurs mères à voter pour le PS au niveau local ? »
De plus Marc Moens affirme, dans le Journal du Médecin du 19 juillet 2013, que "la suppression pure et simple de la pilule gratuite représenterait une part non négligeable des 50 millions d'euros d'économies supplémentaires demandées au budget des soins de santé".
 

Lire la suite 


Plus de 9.000.000 d’euros pour financer la contraception des jeunes

Plus de 9.000.000 d’euros pour financer la contraception des jeunes

C'est par l'AR du 21 mai 2013 et paru au Moniteur le 20 juin 2013, que le projet pilote réglementant le remboursement des contraceptifs pour les jeunes femmes de moins de 21 ans, a été prolongé pour 2012. Une enveloppe de 9.313.000 euros avait été prévue dans cette optique, soit 300.000 euros de plus que pour 2011.
L'intervention ne concerne pas seulement la pilule, mais également les patchs, les stérilets, les implants, etc. La liste des contraceptifs visés est en principe actualisée tous les 6 mois. Le financement expérimental des contraceptifs pour jeunes femmes existe depuis 2004, et a été prolongé annuellement depuis, dans l'attente d'un cadre définitif. C'est donc une fois encore la voie qui a été suivie aujourd'hui, étant donné qu'aucune solution structurelle n'a encore été dégagée. Le Gouvernement estime que ces mesures permettent aux jeunes d'avoir un meilleur accès aux moyens contraceptifs, et ainsi de limiter le nombre de grossesses non-planifiées.
De nombreuses études mon...

Lire la suite 


Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

À l'occasion d'une réunion de la Commission Environnement et Santé du Parlement européen, la députée européenne, vice - présidente  du groupe des verts, a interpellé notamment l'Agence européenne du médicament" à propos des pilules de 3e et 4e générations, et indiqué: "Nous ne voyons aujourd'hui que le sommet de l'iceberg d'un scandale d'ampleur à venir."

Récemment, précise-t-elle, l'Agence nationale française du médicament a publié un rapport dans lequel elle annonce qu'entre 2000 et 2011, la pilule contraceptive a provoqué chaque année plus de 2500 accidents veineux et 20 décès (dont 14 attribuables aux pilules de 3e et 4e générations).

Il a fallu que la France saisisse l'EMA pour que l'Europe s'intéresse enfin à la question. Pour la députée européenne, "si les plaintes ont été peu nombreuses jusqu'à présent en Europe, c'est avant tout parce qu'il n'y a pas eu suffisamment de remontées des effets secondaires de ces médicaments par les médecins, les gynécologues et par les patien...

Lire la suite 


Sterfgevallen  pil Diane -35 : Frankrijk, Nederland … België ?

Sterfgevallen pil Diane -35 : Frankrijk, Nederland … België ?

Eind januari kwam de Diane-pil in het nieuws omdat Franse autoriteiten hem van de markt wilden halen. Sindsdien regent het meldingen bij het bijwerkingencentrum Lareb (Nederland). De Nederlandse minister geeft de laatste cijfers: op 11 maart waren er 563 meldingen, waarvan 15 meldingen van sterfgevallen. Over de derde- en vierdegeneratiepil zijn 18 meldingen van sterfgevallen gedaan bij het Lareb.
De Diane-35-pil, of de generieke variant, verdwijnt niet acuut van de Nederlandse markt, schrijft minister Schippers van volksgezondheid. Schippers wil het oordeel van de Europese geneesmiddelautoriteiten afwachten. Maar verschillende partijen hebben erop aangedrongen om de Diane-35-pil direct van de markt te halen, in afwachting van het Europese onderzoek naar de veiligheid van de pil. De partijen wijzen op de meldingen van sterfgevallen. 13/03/2013

Lire la suite