Pilule du lendemain et maladies sexuellement transmissibles (MST)

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Contraception

Actualités - Royaume-Uni

Publié le : 31/01/2011

Contredisant dans les faits  les politiques gouvernementales actuelles en matière de santé publique, une étude menée par Sourafel Girma et David Paton, publiée dans le Journal of Health Economics,  révèle que proposer en vente libre la pilule du lendemain (qui a une visée abortive), ne contribue absolument pas à diminuer le nombre de grossesses non désirées. Ces deux professeurs de l'Université de Nottingham ont comparé les régions britanniques où la pilule du lendemain est en vente libre dans les pharmacies avec d'autres régions où une prescription est nécessaire. Ils sont arrivés au résultat que non seulement le nombre de grossesses chez les jeunes filles de moins de 16 ans n'a pas diminué ces dix dernières années mais que par contre le nombre de maladies sexuellement transmissibles a significativement augmenté.

"La distribution gratuite de la pilule du lendemain  rate son objectif qui est de limiter les grossesses chez les jeunes", commente le professeur David Paton. La hausse des MST comme effet secondaire est liée à la plus grande prise de risques lors des relations sexuelles". Les résultats de leurs recherches révèlent que le nombre de MST chez les adolescents de moins de 16 ans a connu une hausse de 12% en dix ans dans les régions où la pilule du lendemain est en vente libre.
Source: La Libre


Articles similaires

Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

- Contraception

Suivant une décision d'exécution de la Commission européenne du 7 janvier, qui sera appliquée dans les Etats-membres courant 2015, la pilule du « surlendemain » (acétate d'ulipristal) sera bientôt libre de prescription en Europe. Elle y est déjà commercialisée depuis 2009 en tant qu'EllaOne©.
Appelé indûment « contraceptif d'urgence », ce produit potentiellement abortif se distingue par sa durée d'efficacité : EllaOne agit durant cinq jours, soit la durée de vie des spermatozoïdes, contre troi...

Lire la suite

Les pilules contraceptives de 3e et 4e générations font de plus en plus de victimes.

Les pilules contraceptives de 3e et 4e générations font de plus en plus de victimes.

- Contraception

En France, plus de 350 témoignages ont déjà été enregistrés en quelques semaines. L'avocat qui a représenté Marion Labat pour sa plainte contre le laboratoire Bayer et contre le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM),  constate que chaque jour 15 à 20 témoignages nouveaux arrivent.

Le plus ancien date de 1984 et d'autres très récents en janvier 2013, mais la majorité des accidents s'est produite entre 2009 et 2012. Toujours d'après l'avocat interrogé par "Le ...

Lire la suite

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

- Contraception

À l'occasion d'une réunion de la Commission Environnement et Santé du Parlement européen, la députée européenne, vice - présidente  du groupe des verts, a interpellé notamment l'Agence européenne du médicament" à propos des pilules de 3e et 4e générations, et indiqué: "Nous ne voyons aujourd'hui que le sommet de l'iceberg d'un scandale d'ampleur à venir."

Récemment, précise-t-elle, l'Agence nationale française du médicament a publié un rapport dans lequel elle annonce qu'entre 2000 et 2011, ...

Lire la suite