De pil beu?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Contraception

Actualités

Publié le : 23/11/2012

Ik hou niet van de gedachte om gedurende 40 jaar hormonen in te nemen  om er dan nadien gedurende de menopauze nog te nemen.  Dit is tegennatuurlijk”  (…)
Vooral het risico van kanker en van problemen met de bloedsomloop doet de vrouwen deze methode ontvluchten.
Orale contraceptiva vermeerderen inderdaad het risico op borstkanker, baarmoederhalskanker en leverkanker en dit met een stijgende weerslag, naarmate de duur van de inname. Ze verminderen daarentegen het risico op kanker van het baarmoederslijmvlies en van de eierstokken.
Het risico van aandoeningen in de bloedsomloop, verbonden aan het innemen van de pil  is daarentegen verdubbeld : het treft 4 vrouwen op 10.000, die de pillen “van de derde generatie” nemen. Ter verduidelijking : deze bevatten nieuwe progestatieven namelijk  gestodène of désogestrel.
Het Franse ministerie van gezondheid vond dit een voldoende reden om vanaf september 2013  deze pillen niet meer terug te betalen.
 


Articles similaires

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

Pilules de 3e et 4e générations : l'Agence européenne du médicament est interpellée

- Contraception

À l'occasion d'une réunion de la Commission Environnement et Santé du Parlement européen, la députée européenne, vice - présidente  du groupe des verts, a interpellé notamment l'Agence européenne du médicament" à propos des pilules de 3e et 4e générations, et indiqué: "Nous ne voyons aujourd'hui que le sommet de l'iceberg d'un scandale d'ampleur à venir."

Récemment, précise-t-elle, l'Agence nationale française du médicament a publié un rapport dans lequel elle annonce qu'entre 2000 et 2011, ...

Lire la suite

Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

Europe : la pilule du « surlendemain » en vente libre et sans prescription

- Contraception

Suivant une décision d'exécution de la Commission européenne du 7 janvier, qui sera appliquée dans les Etats-membres courant 2015, la pilule du « surlendemain » (acétate d'ulipristal) sera bientôt libre de prescription en Europe. Elle y est déjà commercialisée depuis 2009 en tant qu'EllaOne©.
Appelé indûment « contraceptif d'urgence », ce produit potentiellement abortif se distingue par sa durée d'efficacité : EllaOne agit durant cinq jours, soit la durée de vie des spermatozoïdes, contre troi...

Lire la suite

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

- Contraception

Affirmant que, si la contraception n'est pas efficace, c'est parce qu'elle est mal utilisée, le Dr. Anne Verougstraete, qui pratique elle-même des avortements, plaide pour des moyens contraceptifs plus efficaces et fiables, et qui ne dépendent pas d'un oubli de la femme.
Or, le stérilet (qui a un effet potentiellement abortif) ou le patch contraceptif coûtent environ 150 euros et ne sont pas remboursés. Même si pour les jeunes filles de moins de 21 ans, la première utilisation est gratuite, le...

Lire la suite