Le Parlement italien divisé quant à l’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Italie Italie

Publié le : 27/06/2019

Auteur / Source : Avvenire.it (24/06/2019) ; Centro Studio Livatino (4/06/2019) ; Tempi.it (mars 2019)

Le Parlement italien ne parvient toujours pas à s'accorder sur une nouvelle loi en matière de fin de vie. Ce lundi 24 juin, il a reporté les discussions de trois semaines. Il ne lui restera que deux mois pour légiférer dans le délai que la Cour constitutionnelle lui a donné pour repenser l'actuelle pénalisation du suicide assisté. (Voir Bulletin de l'IEB sur l'ordonnance de la Cour constitutionnelle).

Les deux partis au pouvoir, La Ligue et le Mouvement 5 étoiles (M5S), ont déposé des propositions de loi diamétralement opposées. Tandis que La Ligue propose d'atténuer la peine infligée si celui qui assiste le suicide « vit de manière stable avec le malade et a agi en état de trouble grave provoqué par la souffrance de celui-ci », le M5S prône la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté.  A cela s'ajoutent deux autres propositions, qui toutes deux visent elles aussi à dépénaliser l'euthanasie : celle du Groupe Mixte, et un projet d'initiative populaire qui inclut la possibilité d'obtenir l'euthanasie sur base de directives anticipées. 

La proposition de La Ligue modifie de surcroit la loi sur les directives anticipées, en précisant que « l'hydratation et l'alimentation, même si elles sont garanties par des moyens techniques, ne sont pas considérées comme des traitements médicaux ». Elle entend ensuite introduire une clause de conscience en faveur des soignants qui s'opposeraient personnellement à un arrêt de traitements ou à des directives anticipées contraires à ce qu'ils estiment être une bonne pratique médicale. Enfin, un dernier article soustrait les établissements de santé privés à l'obligation de mettre pleinement en oeuvre la loi sur le testament biologique, dont certaines dispositions posent question sur le plan éthique. (Voir Bulletin de l'IEB)
Alfredo Mantovano, ancien juge et aujourd'hui conseiller à la Cour de cassation, est récemment intervenu sur la question auprès de la Commission parlementaire de la Justice. Invitant les députés à « sortir de la torpeur » qui, selon lui, paralyse le corps social, il a enjoint le Parlement à ne pas légiférer « sur mesure » du cas particulier qui a enflammé le débat : celui du suicide assisté du dénommé DJ Fabio.


Il est fort probable que le délai fixé par la Cour constitutionnelle expire avant que le Parlement ne se prononce sur la légalité de l'assistance au suicide et de l'euthanasie. Dans ce cas, on peut craindre que la Cour ne fasse primer le droit à l'autodétermination sur la répréhension de l'assistance au suicide, plongeant l'Italie dans la confusion par rapport à la mort provoquée.


Articles similaires

Verpleegkundige pleegt moord of onwettige euthanasie?

Verpleegkundige pleegt moord of onwettige euthanasie?

- Euthanasie et suicide assisté

Op 5 mei 2014 werd gedurende een persconferentie bekend gemaakt dat een verpleegkundige uit Wevelgem al anderhalve week in de cel zit op verdenking van moord.  Het parket maakte bekend dat het gaat om feiten die zich afspeelden op een termijn van 30 jaar, men maakte niet bekend hoeveel gevallen er zouden zijn.
Er is nog onduidelijkheid of het gaat om patiënten die gevraagd hadden om euthanasie en hij daarop is ingegaan.  Echter euthanasie valt onder de verantwoordelijkheid van de arts, een ve...

Lire la suite

L’enregistrement des sédations palliatives palliera-t-il les euthanasies « camouflées » ?

L’enregistrement des sédations palliatives palliera-t-il les euthanasies « camouflées » ?

- Euthanasie et suicide assisté

L'UZ Brussel, hôpital universitaire de la VUB, va désormais procéder à l'enregistrement systématique de chaque sédation palliative pratiquée en son sein.
Le fait d'enregistrer les sédations n'est pas une première mondiale, puisque cela se fait déjà au Québec. Leur Loi "concernant les soins de fin de vie", entrée en vigueur le 10 décembre 2015, prévoit que le médecin qui administre une sédation palliative continue doit préalablement obtenir un consentement libre et éclairé du patient ou de son ...

Lire la suite

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Fondée en 1807, la Congrégation des Frères de la Charité est une association  de consacrés et de laïcs dont le charisme ("Le Père Triest et sa perceptions des bons soins"), déployé dans le monde entier, est de prendre soin des personnes fragilisées par la maladie mentale. En Belgique, ce sont près de 5000 personnes malades qui sont accompagnées quotidiennement dans treize institutions psychiatriques du pays.

 

En Avril 2017, le Conseil d'Administration, constitué majoritairement de onze laïc...

Lire la suite