Union Européenne : appel à un moratoire sur la modification du génome humain

Publié le : Thématique : Recherche biomédicale / Génétique Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Le Groupe Européen d'Ethique des Sciences et des Nouvelles Technologies (GEE), organe consultatif indépendant attaché au Président de la Commission européenne, vient d'émettre une déclaration sur l'édition du génome humain et appelle à une réflexion approfondie et à un moratoire encadrant la recherche en la matière.

Le GEE fait le constat de l'avancée prodigieuse des recherches depuis la dernière conférence internationale sur la modification du génome en 1975 à Asilomar (Californie). Ces cinq dernières années, les données en la matière ont particulièrement été bouleversées par la découverte de la méthode du CRISPR-Cas9 qui permet de modifier très précisément l'ADN de cellules végétales, animales ou humaines. Si cette méthode est appliquée aux cellules germinales humaines, c'est l'espèce humaine qui pourrait être affectée de manière irréversible.

Le GEE manifeste son inquiétude quant à l'avancée de la recherche scientifique, spécialement en Europe, depuis l'annonce, en avril 2015, de la manipulation du génome d'embryons humains non viables en utilisant le CRISPR-Cas9, et l'autorisation donnée en ce sens par le Royaume-Uni en février 2016 (cf. Bulletin de l'IEB).

Puisque cette question concerne l'humanité tout entière, le GEE appelle à une réflexion au travers d'un débat public afin qu'un moratoire sur la modification du génome humain soit  pris pour encadrer l'application clinique de ces découvertes.

Source : ec.europa.eu


Articles similaires

DNAVision à Charleroi offre le génome humain complet pour 7.500 euros

- Génétique

Le séquençage complet du génome humain est dès à présent proposé aux acteurs du monde pharmaceutique et de la recherche médicale à prix démocratique. Le leader européen de cette technique - DNAVision - se situe au Charleroi Biopark.
C'est aux Etats-Unis que le premier être humain a été entièrement séquencé. Depuis, ce pays mène les recherches en ce domaine, suivi par l'Asie, dans une moindre mesure. En 2008, huit personnes au monde avaient été séquencées, en 2009, on atteignait le chiffre de c...

Lire la suite

Cellules souches : appel aux donneurs d’origine non-européenne

Cellules souches : appel aux donneurs d’origine non-européenne

- Génétique

Parmi les 81.300 donneurs inscrits au registre belge de donneurs de cellules souches, seulement 1,5% est d'origine nord-africaine, centrafricaine ou turque, un taux trop faible par rapport aux besoins des receveurs. Parmi les patients de ces origines, une personne sur trois ne trouve donc pas de donneur.

Les cellules souches en question ont la caractéristique d'être indifférenciées et divisibles indéfiniment. C'est à partir de ces cellules « mères » que toutes les autres cellules sanguines (...

Lire la suite

L'OMS exhorte à suspendre toute modification du génome germinal humain

L'OMS exhorte à suspendre toute modification du génome germinal humain

- Génétique

Le 26 juillet 2019 à Genève, l'Organisation Mondiale de la Santé a déclaré qu'il serait irresponsable pour le moment de procéder à des applications cliniques de la modification du génome germinal humain. Le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, estime que cette pratique pose des défis éthiques et techniques sans précédents. Selon l'OMS, le développement des techniques de modification du génome humain met en exergue la nécessité d'établir au plus vite des normes stricte...

Lire la suite