Une étude sur l’élargissement de l’accès au “forfait palliatif” au-delà des trois mois en Belgique

Auteur / Source : Publié le : Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Jeroen Schoenmakers, Chef de cabinet adjoint du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, exprimait en octobre dernier sa volonté d'élargir l'accès au “forfait palliatif” aux patients d'une espérance de vie supérieure à trois mois. Ainsi le Centre Fédéral d'expertise des soins de santé en Belgique prévoit de publier une étude sur le “forfait palliatif” au cours du premier trimestre de l'année 2023. Cette étude visera à répondre aux questions suivantes : « comment prendre en charge les patients en soins palliatifs, les besoins des structures de soins actuelles et la manière de les réglementer dans un pays complexe comme la Belgique ? ».

Les soins palliatifsse sont développés dans un souci d'offrir des soins et un accompagnement de qualité aux patients incurables ou en phase terminale” et à leur famille, et requièrent une équipe pluridisciplinaire médecins, infirmiers, psychologues, assistant sociaux, etc.

Le “forfait palliatif” lui est une aide additionnelle en soins et matériels médicaux pour les patients palliatifs à domicile financés partiellement par eux-mêmes. Actuellement pour bénéficier du “forfait palliatif”, il faut remplir plusieurs conditions : le patient doit avoir une maladie incurable ; il doit être dans une situation physique ou psychique en sévère dégradation ; aucune thérapie ne peut améliorer son état ; il a une espérance de vie inférieure à 3 mois ; ses besoins physiques, sociaux et spirituels nécessitent la mise en place de moyens très soutenus en termes d'engagement ; il doit exprimer son souhait de mourir à domicile ; et satisfaire aux conditions présentes dans le formulaire de demande, dit “Avis médical”.

Ainsi aujourd'hui, les patients qui répondent à toutes les conditions, mais dont l'espérance de vie est estimée à plus de trois mois, sont écartés et ne peuvent recevoir cette aide financière (“forfait palliatif”).  Selon Joachim Cohen, responsable de l'End Of Life Care Research Group, l'élargissement au-delà des trois mois serait bénéfique pour la qualité de vie du patient et pour celle de son entourage, et correspondrait donc à améliorer l'état actuel des soins palliatifs proposés. Dans le même esprit, une campagne (“bienplusquedessoins.be”) en 2020 venait renseigner les bienfaits des soins palliatifs pour toute personne atteinte d'une maladie incurable, qu'importe l'espérance de vie. Ces soins permettent de souligner l'humanité de ces personnes bien vivantes, au-delà de leur maladie.


Articles similaires

Manque de lits en soins palliatifs en Flandre

Manque de lits en soins palliatifs en Flandre

- Soins palliatifs

Bert Anciaux (sp.a) a interpellé la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique  (Question n° 5-7475 du 4 décembre 2012) à propos du manque structurel croissant de lits dans les centres de soins palliatifs en Flandre. Il se basait pour cela sur une étude (et annexe) réalisée par un étudiant de la KU Leuven en collaboration avec la Federatie Palliatieve Zorg Vlaanderen. L'étude attire l'attention sur un manque structurel dans la capacité d'admission : des patients incurables doivent ...

Lire la suite

# C’ESTPASLAMORT : une campagne publicitaire pour les soins palliatifs

# C’ESTPASLAMORT : une campagne publicitaire pour les soins palliatifs

- Soins palliatifs

Une campagne publicitaire relayée par l'hashtag « #C'ESTPASLA MORT » et sous-titrée « 10 euros pour redonner le sourire à quelqu'un qui souffre » est diffusée partout en France depuis le 10 avril dernier.

Cette campagne d'appel aux dons pour les soins palliatifs est une initiative de l'incubateur de projets « Fonds pour les soins palliatifs ». Il s'agit de la première campagne d'affichage nationale d'un tel genre. « En invitant au don, le Fonds pour les soins palliatifs rappelle la contributi...

Lire la suite

Soins palliatifs en Brabant Wallon : quelques chiffres

Soins palliatifs en Brabant Wallon : quelques chiffres

- Soins palliatifs

Le 4e colloque wallon des soins palliatifs aura lieu, du 10 au 12 octobre, à Louvain-la-Neuve. Son thème ? La réflexion éthique dans la pratique des soins palliatifs. Et selon les organisateurs, « l'éthique est l'art de conduire sa vie en fonction de valeurs et de principes. Il s'agit d'adopter des pratiques respectueuses des personnes. »
A cette occasion quelques chiffres concernant le Brabant wallon ont été donnés : 534 personnes (âgées en moyenne de 65 à 70 ans) ont été suivies en soins pal...

Lire la suite