Former tous les médecins à la pratique des soins palliatifs : une urgence selon l’ARMB

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 23/08/2017

Dans un récent avis , l'Académie Royale de Médecine de Belgique (ARMB) pose le constat : il est urgent de mettre en place des structures pour éduquer et former les médecins belges à la prise en charge palliative de leurs patients.
En effet, rares sont ceux qui ont suivi un cursus cohérent et valable pour accompagner des patients atteints de maladies chroniques et des personnes âgées ou en fin de vie. L'ARMB parle d'« hétérogénéité » de l'enseignement en matière de soins palliatifs « que ce soit en termes de volume, de contenu, ou de continuité durant le curriculum et au niveau de la structuration du curriculum. L'enseignement consiste avant tout en des cours magistraux. Il est rare qu'il y ait contact direct avec des soins palliatifs, comme par exemple au lit de patients en fin de vie. Il n'y a pas de garantie structurelle d'une formation pratique en soins palliatifs pour chaque étudiant, avec un nombre d'heures minimal de formation. »
Rappelant les suggestions de l'étude PICT (Bulletin de l'IEB), l'ARMB souligne que « La mise en place d'un traitement palliatif devrait se faire indépendamment du type de maladie, de l'âge, ou de la modalité de la prise en charge, que ce soit à domicile ou en hospitalisation. »
En 2017, en Belgique ce sont plus de 20.000 patients qui devraient avoir accès à des soins palliatifs. De par le vieillissement de la population conjugué à l'efficacité de la médecine pour des affections aiguës résultant en un allongement de la durée de vie, ce chiffre ne fera qu'augmenter, et le monde des soignants risque de ne pas être à la hauteur.
Le document de l'ARMB pose des jalons de l'approche palliative qui devrait « être une des notions de base pour chaque clinicien qui travaille dans un hôpital, et aussi pour les acteurs de soins de première ligne. Beaucoup de patients avec des affections progressives avancées devraient pouvoir être traités sans avoir recours à un service spécialisé en soins palliatifs, ni à un soignant spécialisé dans ce domaine. »
L'ARMB reprend dans son intégralité la définition des soins palliatifs de l'OMS : les soins palliatifs « visent le soulagement de la douleur et des souffrances relatées aux autres symptômes affligeants affirment la valeur de la vie, tout en considérant la mort comme un processus normal et n'ont pas comme objectif de hâter ni de postposer la mort (NDLR. excluant ainsi tout acte d'euthanasie). »
Toutefois, lorsque l'ARMB énumère les tâches cliniques auxquelles seront appelés les médecins, elle inclut l'euthanasie comme l'un des « aspects cliniques » devant faire partie de la formation des futurs médecins.

L'ARMB diverge ainsi fondamentalement de la définition publiée par l'OMS sur l'intégration des soins palliatifs dans les systèmes de santé.

Infographie OMS soins palliatifs  -  Source : Avis de l'ARMB 
 


Articles similaires

Palliaguide.be : les recommandations francophones belges de soins palliatifs

- Soins palliatifs

Ce 16 novembre 2017, la Fédération Bruxelloise de Soins Palliatifs et Continus, en partenariat avec la Fédération Wallonne de Soins Palliatifs et la Société Scientifique de Médecine Générale a annoncé l'arrivée de Palliaguide.be, un site web regroupant les premières recommandations francophones belges en matière de contrôle de symptômes en soins palliatifs.

Aujourd'hui, les demandes et besoins de soins palliatifs sont en réelle augmentation, réquisitionnant de plus en plus de prestataires d...

Lire la suite

Synthèse du 4ème Rapport de la cellule d’évaluation des Soins Palliatifs en Belgique

- Soins palliatifs

La Cellule Fédérale d'Evaluation des Soins Palliatifs (CESP) a publié en juin 2018, son 4ème Rapport couvrant la période 2014-2017 pour « Offrir au lecteur un état des lieux le plus complet possible et prendre connaissance d'une série de préoccupations et de recommandations »

Par la loi du 14 juin 2002, tout citoyen belge a droit aux soins palliatifs. Selon les chiffres du KCE (Centre fédéral d'expertise en soins de santé.) entre 10.000 et 20.000 patients ont actuellement besoin de soins pall...

Lire la suite

Belgique : kits d’urgence pour les infirmiers en soins palliatifs à domicile ?

- Soins palliatifs

La députée fédérale Ine Somers (Open Vld) a déposé une proposition de résolution relative à la légalité du stockage et du transport des médicaments  à usage palliatif. Elle propose que les infirmiers d'une équipe mobile de soins palliatifs à domicile puissent disposer d'un « Kit d'urgence ». « Dans une situation exceptionnelle d'un patient palliatif à domicile, il peut être nécessaire que l'infirmier de l'équipe des soins palliatifs administre rapidement les médicaments prescrits par le médeci...

Lire la suite