Belgique : les soins palliatifs pour une prise en charge complète et à temps

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique

Publié le : 27/10/2016

A l'occasion de la journée mondiale des soins palliatifs du 8 octobre dernier, la Fédération bruxelloise pluraliste de soins palliatifs et continus (FBSP) a rappelé l'importance de mettre en oeuvre les soins palliatifs dès que possible. Des soins de confort sont souvent nécessaires dès le diagnostic de maladie grave. Or, il ressort de diverses études que les soins palliatifs commenceraient en Belgique en moyenne trois semaines avant le décès. A l'occasion de la Journée mondiale des soins palliatifs, la FBSP s'est inscrite en faux contre cette vision « dépassée » des soins palliatifs.

En effet, « la réalité de terrain montre que les besoins de confort et de soulagement peuvent se manifester dès le diagnostic de maladie grave. Différentes études sont venues d'ailleurs objectiver les besoins médico-psycho-sociaux bien avant la phase terminale. »
Deux évolutions sont à signaler : d'une part, les soins palliatifs ne sont plus désormais réservés à la fin de vie, d'autre part, les soins curatifs et les soins palliatifs ne sont pas mutuellement exclusifs. Des soins palliatifs précoces améliorent bien sûr le confort du patient mais allongent également sa durée de vie. Ils évitent des traitements agressifs et des hospitalisations inutiles.

Pour détecter les patients palliatifs plus précocement (toutes pathologies confondues), une étude dirigée par le Pr Demesdt, à la demande du SPF Santé publique, vient de produire l'outil PICT (Palliative Indicator Tool). Celui-ci, lorsqu'il sera implémenté, permettra d'évaluer l'intensité des besoins des patients en fin de vie. (Voir Bulletin de l'IEB ICI)
Dominique Bouckenaere, présidente de la FBSP, espère que tout cela fera avancer les mentalités. « Il ne reste plus à présent qu'à faire reculer les clichés, lutter contre les tabous et faire de cette nouvelle vision un nouveau standard des soins. Il est donc plus que temps d'adapter la loi sur les soins palliatifs de 2002 à l'évolution médicale. »
Source : Le Journal Du Médecin

 


Articles similaires

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

Belgique : favoriser les soins palliatifs serait plus économique pour la société

- Soins palliatifs

Lors d'une émission radio diffusée le 25 janvier dernier (Hautekiet, Radio1), la Fédération flamande des soins palliatifs tire à nouveau la sonnette d'alarme sur le manque de moyens financiers.
Un sondage révèle que 75% des personnes interrogées à propos de leur fin de vie, ont exprimé le souhait de mourir chez elles, à leur domicile. Or, la pratique révèle que c'est le cas pour seulement 25% des personnes en fin de vie. La grande majorité décède à l'hôpital.
S'appuyant sur les résultats d'une...

Lire la suite

Les soins palliatifs manquent de bénévoles

Les soins palliatifs manquent de bénévoles

- Soins palliatifs

Une étude publiée par le groupe de recherche interuniversitaire sur la fin de vie (VUB et UGent) affirme qu'il devient de plus en plus difficile de trouver des bénévoles pour les services de soins palliatifs en Belgique.

Ceux qui s'engagent se voient accorder le plus souvent un rôle psychosocial et existentiel. Ils sont en effet souvent sollicités pour écouter, bavarder, tisser du lien avec le patient et sa famille, assurer une présence et un relais entre les patients et les soignants qui n'...

Lire la suite

Fondation Roi Baudouin : soutien à 14 projets de soins palliatifs

Fondation Roi Baudouin : soutien à 14 projets de soins palliatifs

- Soins palliatifs

300.000 euros seront donnés par la Fondation Roi Baudouin à 14 projets de soins palliatifs orientés sur la pratique et destinés à tous les patients, dans toute leur diversité.

En Belgique, les soins palliatifs de haute qualité sont de plus en plus intégrés dans les traitements, visant à prolonger la vie de patients atteints d'une maladie chronique ou engageant le pronostic vital. Il reste malgré tout quelques points d'attention en matière de sensibilisation, voire des lacunes dans l'offre. Il...

Lire la suite