Belgique : les soins palliatifs pour une prise en charge complète et à temps

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 27/10/2016

A l'occasion de la journée mondiale des soins palliatifs du 8 octobre dernier, la Fédération bruxelloise pluraliste de soins palliatifs et continus (FBSP) a rappelé l'importance de mettre en oeuvre les soins palliatifs dès que possible. Des soins de confort sont souvent nécessaires dès le diagnostic de maladie grave. Or, il ressort de diverses études que les soins palliatifs commenceraient en Belgique en moyenne trois semaines avant le décès. A l'occasion de la Journée mondiale des soins palliatifs, la FBSP s'est inscrite en faux contre cette vision « dépassée » des soins palliatifs.

En effet, « la réalité de terrain montre que les besoins de confort et de soulagement peuvent se manifester dès le diagnostic de maladie grave. Différentes études sont venues d'ailleurs objectiver les besoins médico-psycho-sociaux bien avant la phase terminale. »
Deux évolutions sont à signaler : d'une part, les soins palliatifs ne sont plus désormais réservés à la fin de vie, d'autre part, les soins curatifs et les soins palliatifs ne sont pas mutuellement exclusifs. Des soins palliatifs précoces améliorent bien sûr le confort du patient mais allongent également sa durée de vie. Ils évitent des traitements agressifs et des hospitalisations inutiles.

Pour détecter les patients palliatifs plus précocement (toutes pathologies confondues), une étude dirigée par le Pr Demesdt, à la demande du SPF Santé publique, vient de produire l'outil PICT (Palliative Indicator Tool). Celui-ci, lorsqu'il sera implémenté, permettra d'évaluer l'intensité des besoins des patients en fin de vie. (Voir Bulletin de l'IEB ICI)
Dominique Bouckenaere, présidente de la FBSP, espère que tout cela fera avancer les mentalités. « Il ne reste plus à présent qu'à faire reculer les clichés, lutter contre les tabous et faire de cette nouvelle vision un nouveau standard des soins. Il est donc plus que temps d'adapter la loi sur les soins palliatifs de 2002 à l'évolution médicale. »
Source : Le Journal Du Médecin

 


Articles similaires

Belgique : élargissement de l'accès aux soins palliatifs

- Soins palliatifs

La ministre belge des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, évoquait récemment sa volonté de ne pas limiter l'accès aux soins palliatifs aux seuls patients en fin de vie (cf. Bulletin de l'IEB). C'est chose faite depuis le 23 juin 2016. La Chambre a en effet voté à l'unanimité une proposition de loi élargissant la définition des soins palliatifs afin de permettre à des patients qui ne sont pas en phase terminale d'y accéder.

La proposition de loi modifiant la loi du 14 j...

Lire la suite

Belgique : les soins palliatifs trop peu connus

- Soins palliatifs

D'après Isabelle de Cartier, directrice de Palliabru, l'Association Pluraliste de soins palliatifs de la Région de Bruxelles Capitale, il n'y a pas suffisamment d'informations transmises concernant le statut palliatif des malades. Et de rappeler que le statut palliatif concerne un patient qui se trouve soit à domicile, soit en maison de repos, mais pas celui qui est à l'hôpital.
Afin de bénéficier du statut palliatif, le patient doit répondre à l'article 2 de la loi du 14 juin 2002, soit se tr...

Lire la suite

Belgique : les enfants en soins palliatifs sont-ils bien pris en charge ?

- Soins palliatifs

A l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'Enfant, la Fédération Bruxelloise Pluraliste de Soins Palliatifs et Continus (FBSP) annonce l'ouverture d'une étude avec pour objectif d'estimer le nombre d'enfants en région bruxelloise vivant avec une maladie limitant et/ou menaçant leur vie.

Les résultats préliminaires de cette étude montrent que durant la période 2010-2014, en Région Bruxelloise, seuls 572 enfants, soit 5% de l'ensemble des enfants hospitalisés pour une maladie lim...

Lire la suite