L'exemple des villes accueillantes envers les personnes atteintes de démence

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Santé mentale

Actualités

Publié le : 05/09/2019

Auteur / Source : agevillage.com (3/9/2019) ; alzheimer.be

En France, on observe un véritable effort chez certaines autorités locales pour s'adapter aux personnes atteintes d'Alzheimer. Dans le sillon d'une dizaine d'autres communes, la ville de Montpellier a signé la charte « Ville aidante Alzheimer », proposée par l'association France Alzheimer. La commune affirme ainsi sa volonté de « faciliter la connaissance et le déploiement d'actions » en faveur des personnes atteintes par cette pathologie ou par une maladie apparentée.

 

Concrètement, le projet s'articule autour de trois axes majeurs : orienter les personnes atteintes d'Alzheimer dans la ville, les inclure dans la vie et les activités urbaines, et sensibiliser les habitants à leur présence et leurs besoins. Cet engagement conforte la ville de Montpellier dans sa position pionnière en la matière, avec son Centre Hospitalier Universitaire doté d'un programme de recherche sur les traitements curatifs et préventifs de la maladie d'Alzheimer.

 

La Belgique connaît elle aussi sa charte Ville Amie Démence, proposée par la Ligue Alzheimer aux pouvoirs locaux pour qu'ils oeuvrent à « rendre la maladie d'Alzheimer et les autres formes de démence, approchables, accessibles et acceptables au coeur des communes et des villes. » En signant cette charte, les autorités s'engagent à deux conditions : 1) former, avec l'aide de la Ligue Alzheimer, un agent proximité démence. Cet employé communal rencontre, informe et oriente les personnes démentes et leurs aidants proches. Il est à leur disposition à temps plein, et coordonne des activités en faveur des patients et de leurs proches. La mise en place de telles activités forme la deuxième condition de la charte. Il s'agit, par exemple, d'organiser des moments conviviaux avec ces patients (« Alzheimer cafés »), un cycle de conférences pour y sensibiliser la population, ou de mettre en place un accueil de jour qui permet aux malades de venir s'y ressourcer et aux aidants proches de souffler un peu... Le projet, accessible à toutes les communes, est présenté dans cette vidéo.

 

A l'heure où certains en Belgique font pression pour autoriser l'euthanasie des personnes atteintes de démence (voir Flash Expert de l'IEB), on comprend d'autant mieux l'importance de créer des structures de proximité entourant ces personnes et leurs proches. Les villes aidantes en sont un exemple concret.


Articles similaires

Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

- Santé mentale

C'est en juillet 2011 que le ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille, Jo Vandeurzen, demandait l'avis du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique concernant les conditions éthiques préalables à l'utilisation de « dispositifs de détection d'errance» chez les personnes atteintes de démence. Sa demande s'inscrivait dans son plan politique en matière de démence intitulé : Plan démence pour la Flandre 2010-2014 (Dementieplan Vlaanderen 2010-2014.)
Le ministre souhai...

Lire la suite

Belgique : renforcer les soins de santé mentale des personnes âgées ?

Belgique : renforcer les soins de santé mentale des personnes âgées ?

- Santé mentale

A l'heure où l'on évoque la question de l'euthanasie pour "Dépression" et "Fatique de vivre" (Voir Dossier IEB), le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) plaide pour un renforcement des soins de santé mentale des personnes âgées. Nul besoin de créer un réseau spécifique et séparé, comme cela existe pour les enfants et adolescents. Les personnes âgées constituent en effet une catégorie de patients très hétérogène. Leurs soins ne peuvent être organisés sur la seule base de l'âge, p...

Lire la suite

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

Démence et fin de vie : le Hastings Center lance des recherches

- Santé mentale

Les Etats-Unis n'échappent pas au vieillissement de leur population et parallèlement, à l'augmentation des cas de démence. Les personnes atteintes de démence sont confrontées à la dégradation de leurs fonctions cognitives, notamment la mémoire, la résolution de problèmes et le langage. Il n'existe pas encore de traitement curatif pour la démence ni aucun moyen d'arrêter sa progression. Arrivé à un stade avancé de démence, le patient a besoin d'une assistance quotidienne et parfois de soins com...

Lire la suite