Suggestion de deux bioéthiciens pour l’accès à l’euthanasie des dépressifs "incurables"

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 05/06/2015

Alors qu'une proposition de loi vient d'être déposée en Belgique visant à favoriser l'accès à l'euthanasie pour les patients incapables d'exprimer leur volonté, inconscients ou atteints d'une affection cérébrale non congénitale, à un stade avancé tel qu'ils l'ont mentionné dans leur déclaration anticipée, les scientifiques canadiens et néerlandais Schuklenk et van de Vathorst prônent dans le Journal of Medical Ethics l'autorisation de l'euthanasie pour les patients dépressifs "incurables".
Selon eux, la souffrance des dépressifs, difficilement appréhensible par les personnes qui les entourent, est un motif suffisant pour leur permettre un accès à l'euthanasie dès lors que l'on considère qu'ils ont le discernement nécessaire pour en faire la demande.
Une telle publication ne manque de susciter l'inquiétude. Un glissement serait-il en train de se produire ? Doit-on, comme le suggèrent les deux scientifiques, renoncer dans certains cas à tout espoir de traitement pour des malades psychiques ?

Source : BMJ


Articles similaires

L’euthanasie s’invite à la Marche pour la Vie de Bruxelles

- Euthanasie et suicide assisté

C'est une équipe renouvelée de jeunes dynamiques qui entraînera la Marche pour la Vie de Bruxelles le dimanche 24 mars à 14h30. Le thème mobilisateur du respect de la vie  va, cette année, au-delà du respect de la vie naissante puisque la Marche pour la Vie mobilisera aussi tous ceux qui s'opposent à l'élargissement de la loi euthanasie aux enfants et aux personnes démentes. Comme les années précédentes, le cortège partira du Mont des Arts (près de la Gare centrale).  Plus d'infos sur le site ...

Lire la suite

Belgique : euthanasie : plus de moyens pour le deuxième avis médical ?

Belgique : euthanasie : plus de moyens pour le deuxième avis médical ?

- Euthanasie et suicide assisté

Lorsqu'un médecin accède à une demande d'euthanasie en Belgique, la loi prévoit qu'un second médecin doit juger du caractère inapaisable et insupportable de la souffrance de la personne en fin de vie. Cet acte requiert un certain investissement en temps de la part du praticien. Mais aucun acte médical ne sera véritablement posé. Comment dès lors rétribuer cet avis pré-euthanasie ? De plus, comment trouver rapidement des médecins « indépendants » à même de remettre un avis sur la demande d'euth...

Lire la suite

Euthanasies médiatisées / contrôle de la loi ?

- Euthanasie et suicide assisté

  Un prisonnier réaffirme sa demande d'euthanasie   Peine de mort : "Arrêtons le crime, pas la vie"

  Un autre détenu belge demande à être euthanasié

  Doodstraf op aanvraag komt dichterbij   La souffrance psychique d'un homme « mal-transgenré » comme justification légale à son euthanasie

  Les 5 détenus belges ont-ils été euthanasiés ?

  A call to make assisted suicide available to prisoner   Nathan - Nancy : Schrijnend dat dit de enige oplossing was

    Euthanasie en duo   "Artsen schui...

Lire la suite