Suggestion de deux bioéthiciens pour l’accès à l’euthanasie des dépressifs "incurables"

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 05/06/2015

Alors qu'une proposition de loi vient d'être déposée en Belgique visant à favoriser l'accès à l'euthanasie pour les patients incapables d'exprimer leur volonté, inconscients ou atteints d'une affection cérébrale non congénitale, à un stade avancé tel qu'ils l'ont mentionné dans leur déclaration anticipée, les scientifiques canadiens et néerlandais Schuklenk et van de Vathorst prônent dans le Journal of Medical Ethics l'autorisation de l'euthanasie pour les patients dépressifs "incurables".
Selon eux, la souffrance des dépressifs, difficilement appréhensible par les personnes qui les entourent, est un motif suffisant pour leur permettre un accès à l'euthanasie dès lors que l'on considère qu'ils ont le discernement nécessaire pour en faire la demande.
Une telle publication ne manque de susciter l'inquiétude. Un glissement serait-il en train de se produire ? Doit-on, comme le suggèrent les deux scientifiques, renoncer dans certains cas à tout espoir de traitement pour des malades psychiques ?

Source : BMJ


Articles similaires

Euthanasie des patients psychiatriques non terminaux : nouveau plaidoyer pour une révision de la loi

Euthanasie des patients psychiatriques non terminaux : nouveau plaidoyer pour une révision de la loi

- Euthanasie et suicide assisté

La commission d'éthique du réseau hospitalier flamand Zorgnet-Icuro, qui regroupe 775 institutions de soins, a rendu un avis sur les soins de fins de vie de patients psychiatriques non-terminaux.
Elle estime elle aussi que la loi euthanasie actuelle n'offre pas suffisamment de garanties pour que l'euthanasie des patients psychiatriques ne soit réellement envisagée que comme ultime mesure d'exception.

En terme de conclusion, l'avis formule diverses demandes, notamment celle d'une évaluation qu...

Lire la suite

Belgique : plainte suite à une euthanasie pour souffrances psychiques

Belgique : plainte suite à une euthanasie pour souffrances psychiques

- Euthanasie et suicide assisté

Lors d'un reportage diffusé dans l'émission flamande Terzake (VRT), un nouveau cas d'euthanasie controversé a fait surface. Il s'agit du cas de Tine Nys, jeune femme de 38 ans, dont l'euthanasie en avril 2010 est remise en cause par ses soeurs.
Il y a cinq ans, et sans suivi psychiatrique depuis 15 ans, Tine Nys a pris contact avec son médecin, et a demandé à être euthanasiée très rapidement, suite à une rupture amoureuse. Elle a alors pris rendez-vous avec trois médecins différents, dont une ...

Lire la suite

Honorarium voor dokters bij advies euthanasie

Honorarium voor dokters bij advies euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Het verzekeringscomité van het Riziv besliste dat vanaf 1 april 2014 artsen die een tweede of derde medisch advies geven bij een euthanasieverzoek recht hebben op een vergoeding.  Sinds 2007 bestaat er een overeenkomst maar door het uitblijven van een definitief akkoord bleef de terugbetaling tot vandaag dode letter.
In het begin van dit jaar kwam het tot een gelijk en werden LEIF (LevensEinde InformatieForum) en EOL (End Of Life) als officiliële inrichtende machten erkend voor de te...

Lire la suite