Les hôpitaux belges laissent-ils mourir certains patients par manque de place ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 05/10/2017

Frédéric Moret, journaliste pour RTL Info, rapporte ce 29 Septembre 2017 une nouvelle problématique au sein de certains hôpitaux belges. Sur base des témoignages recueillis auprès d'infirmiers travaillant en soins intensifs, on ferait "mourir des patients qui sont très mal en point par manque de place". La mort de certains patients serait par exemple provoquée sans que la famille soit prévenue, en leur disant simplement que le patient est très mal « pour les préparer au pire ». Une autre pratique serait que le médecin refuse l'accès à la salle de réanimation à un patient car ces services "frôlent souvent la saturation (90% de taux d'occupation)". Cela rappelle la position du Prof. Vincent exprimée en 2014 dans une Carte Blanche. (Voir aussi Bulletin de l'IEB)

Nicolas Berg, responsable du service de gériatrie de l'hôpital de la Citadelle à Liège, met en doute ces témoignages rappelant qu'aujourd'hui l'euthanasie en Belgique est beaucoup plus encadrée. Il explique qu'il y a une réelle discussion entre le médecin traitant, le patient et son entourage concernant le choix de l'euthanasie.

Encore faut-il que le patient soit à même de la demander, alors qu'il se trouve en soins intensifs.


Articles similaires

Don d’organes après euthanasie : nouvelles directives en place aux Pays-Bas

Don d’organes après euthanasie : nouvelles directives en place aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis 2012, année de dépénalisation de l'euthanasie aux Pays-Bas, 23 personnes ont autorisé les médecins à prélever leurs organes après leur mort provoquée par euthanasie. (Voir Bulletin de l'IEB 04/05/2016)

Malgré le caractère marginal de cette pratique, il fallait en organiser les modalités selon des règles « éthiques » bien strictes. À la demande de la Ministre de la santé Edith Schippers, professionnels de la santé, associations de patients, éthiciens et proches de patients ont donc cont...

Lire la suite

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

- Euthanasie et suicide assisté

Des membres de la Douma, le parlement russe, ont demandé au ministère des Affaires étrangères d'étudier la loi belge élargissant l'euthanasie aux mineurs, votée la semaine passée, en vue d'interdire l'adoption d'enfants russes par des Belges, écrit lundi Russia Today. L'initiative émane du député Roman Choedjakov, membre du parti nationaliste de droite LDPR (Parti libéral-démocrate de Russie). Selon le député, la majorité des groupes défendant les droits des enfants  soutiennent une telle inte...

Lire la suite

Sondage : les Belges sont contre l'euthanasie des mineurs

Sondage : les Belges sont contre l'euthanasie des mineurs

- Euthanasie et suicide assisté

Au moment où les élus politiques étudient certaines nouvelles propositions de loi en matière d'euthanasie, un sondage en ligne organisé par "Génération défi" (jeunes du MR) relatif à l'euthanasie des mineurs donne des résultats intéressants.
A la question "Etes-vous pour l'euthanasie des mineurs ? "13% des internautes disent  oui et  87%  disent non.
(jeudi 20 juin 2013)
Sondage ICI
 

Lire la suite