Le nombre d’euthanasies monte en flèche au Canada

Auteur / Source : IEB; 3e Rapport Annuel sur l’Aide médicale à mourir au Canada 2021 ; newswire.ca Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 3 min.

 Imprimer

Le dernier rapport sur l’euthanasie au Canada indique une hausse considérable du nombre d’euthanasies pour l’année 2021, par rapport à l’année précédente : + 32,4% soit plus de 10 000 personnes, et 3,3% du total des décès pour 2021. Pour la première fois, y sont comptées des personnes dont le décès n'était pas prévu à brève échéance mais qui ont demandé l'euthanasie sur la base du dernier élargissement de la loi en 2021.

 

La première raison invoquée par les personnes avant leur euthanasie est la perte de capacité à se livrer à des occupations porteuses de sens. Le contrôle insuffisant de la douleur ne vient qu’en troisième position.

 

Presque 1 canadien sur 5 décédé par euthanasie en 2021 a précisé qu’il souffrait de solitude et d’isolement, et que cela constituait une des raisons pour lesquelles il voulait mourir. Plus d’un tiers se considérait comme un « fardeau pour leur famille, leurs amis ou les soignants ».

 

Le 26 juillet dernier, soit le même jour que la publication du rapport, le gouvernement canadien annonçait un budget de 3,3 millions de dollars pour financer l’élaboration d’un programme destiné à former des soignants à l’euthanasie (appelée « Aide Médicale à Mourir » au Canada). En sus, à partir de cette année, un budget de 2,6 millions de dollars sera alloué chaque année pour favoriser la « bonne mise en œuvre » de l’euthanasie au Canada.

 

Malgré les profondes questions que soulèvent les rapports successifs quant à la prise en charge des patients souhaitant mettre fin à leurs jours, le parlement canadien envisage désormais d’élargir l’euthanasie aux personnes souffrant de maladies psychiatriques (Actualité IEB).

On peut se demander s’il ne serait pas plus adéquat et urgent de consacrer le budget prévu pour étendre l’euthanasie, à une meilleure prise en charge des maladies mentales et à un véritable accompagnement des personnes dépendantes.


Articles similaires

Explosion du nombre d’euthanasies au Québec

Explosion du nombre d’euthanasies au Québec

- Euthanasie et suicide assisté

« La Commission a dû analyser 10 fois plus « d'aides médicales à mourir » (AMM) (Euthanasies) que ce qui était prévu au départ » a fait savoir la Ministre de la Santé et des Services sociaux québécoise le 3 avril dernier.

Ce premier Rapport sur la situation sur les soins de fin de vie au Québec couvre la période du 10 décembre 2015 (date d'entrée en vigueur de la loi) au 31 mars 2018.

Plusieurs points sont à relever.

Le rapport fait état de 1.632 euthanasies pratiquées, avec des chiffres...

Lire la suite

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

- Euthanasie et suicide assisté

Selon une enquête menée dans la province de l'Ontario au Canada, la plupart des personnes euthanasiées entre juin 2016 et octobre 2018 n'étaient pas spécialement confrontées à une vulnérabilité sociale ou économique. Tout au contraire, elles étaient plus jeunes et avaient un niveau de revenus plus élevé en moyenne que les personnes décédées naturellement dans cette province. Ce constat rejoint l'observation de l'écrivain Wesley J. Smith dans le National Review - « Assisted Suicide and White Pr...

Lire la suite

Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Le groupe de recherche sur la fin de vie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ainsi que l'Institut bioéthique de l'Universiteit Gent (UG) ont publié dans le « New England Journal of Medicine » une étude relative à l'impact de la loi de 2002 dépénalisant partiellement l'euthanasie. Il en ressort que si le nombre d'euthanasies déclarées a quasi doublé en Flandres en l'espace de 10 ans passant de 1,1% des décès en 1998 à 1,9% en 2007 ; par contre, le nombre d'injections létales ainsi que l'admi...

Lire la suite