Infirmier de Wevelgem : le cas ne serait pas unique ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 16/06/2014

Alors que l'infirmier de Wevelgem est inculpé d'assassinats (voir Bulletin précédent), l'association flamande pro-euthanasie Recht op Waardige Sterven (RWS), dont le pendant francophone est l'Association pour le droit de mourir dans la Dignité (ADMD), tient à dédramatiser le fait que l'infirmier aurait tué 48 personnes par compassion. « Par de nombreux témoignages de soignants et d'accompagnants auprès des personnes en fin de vie, nous savons qu'ils sont nombreux à avoir aidé des patients à mourir, et ce au nom de leur engagement humain plein de compassion ». L'Association exprime sont soutien à l'inculpé en demandant que les infirmiers et accompagnants soient entendus puisqu'ils sont souvent ceux qui sont le plus en contact avec les personnes fragiles et souffrantes. Il s'agit de permettre à chacun de décider d'être « aidé » à mourir de la façon dont chacun l'estime digne, et ce au nom de son autonomie et de son libre choix.
Lien


Articles similaires

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Un infirmier de Wevelgem, près de Courtrai, est incarcéré depuis la semaine dernière. D'abord arrêté pour "euthanasies actives illégales", il vient de voir son chef d'inculpation changé en "meurtres".  A ce stade de l'enquête, il est question d'au moins dix cas, mais il est possible qu'il y en ait beaucoup plus. D'après le parquet de Courtrai, les faits auraient eu lieu entre le début des années 1980 et 2011. Durant cette période, l'homme a travaillé comme infirmier à l'hôpital du Sacré-Coeur ...

Lire la suite

Communiqué des chefs religieux en Belgique au sujet de l’euthanasie

Communiqué des chefs religieux en Belgique au sujet de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Les responsables des principales religions en Belgique ont exprimé leur très grande crainte de voir la mort banalisée par le législateur. Alors que le Sénat discute actuellement de l'euthanasie des enfants, les chefs religieux regrettent que ce débat tourne autour de la condamnation des personnes qui souffrent et non pas autour de leur accompagnement.

"Nous marquons notre opposition à ces extensions et exprimons notre vive inquiétude face au risque de banalisation croissante d'une réalité aus...

Lire la suite

Belgique: les infirmiers face à l'euthanasie

Belgique: les infirmiers face à l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La seconde étude, tout aussi intéressante, a été réalisée par Els Ingelbrecht, qui a interrogé 1265 infirmiers. Ici aussi se confirme le fait que 120 infirmiers ont vu leur patient mourir suite à l'administration de substances euthanasiantes. Dans 45% des cas, ce sont ces infirmiers (principalement masculins) qui ont administré les produits, et non le médecin lui-même, en dépit de l'exigence légale. Les morts provoquées sans être demandées par le patient concernent des personnes de plus de 80 ...

Lire la suite