Encore une démission par protestation contre l’euthanasie de personnes démentes

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 12/01/2018

Rappelant l'épisode de la démission d'un membre de la Commission Fédérale de Contrôle et d' Evaluationde l'euthanasie en Belgique, c'est maintenant aux Pays-Bas qu'un expert démissionne.

L'éthicienne Berna van Baarsen a remis sa démission en guise de protestation à la Commission de contrôle de l'euthanasie (RTE) « Noord-Holland ».

Elle estime ne plus pouvoir accepter sans objecter le fait que les RTE approuvent des euthanasies de personnes démentes.

Les RTE néerlandaises ont eu à juger de 12 cas d'euthanasies de ce genre, et en ont approuvé 9 d'entre elles.

Il s'agissait de patients ayant fait un déclaration anticipée d'euthanasie avant leur état de démence, mais n'ayant pas pu confirmer ni exprimer à nouveau ce souhait avant que le médecin ne provoque leur mort.  « Cette déclaration anticipée représente une intention, insiste Berna van Baarsen, on ne peut l'assimiler à une demande actuelle de la personne, il s'agit de quelque chose de réellement différent ».

Dans les cas concernés, ce sont le plus souvent les familles qui insistent pour euthanasier leur proche, lorsqu'elles estiment que le stade de maladie décrit par cette personne dans sa déclaration anticipée est atteint. « Ceci n'est pas juste », proteste Berna van Baarsen, « un médecin ne peut être certain du caractère insupportable d'une douleur et du caractère délibéré d'une demande d'euthanasie que lorsque le patient l'exprime lui-même ».

La loi euthanasie néerlandaise permet qu'une déclaration anticipée justifie l'euthanasie d'une personne devenue incapable de s'exprimer. Mais lorsque l'on se trouve face à une personne démente, donc non-inconsciente, l'éthicienne n'accepte plus qu'une déclaration anticipée remplace une demande orale actuelle inexistante.

 Source : Medisch Contact

 


Articles similaires

Belgique | Euthanasie : le docteur Cosyns ne sera pas poursuivi

Belgique | Euthanasie : le docteur Cosyns ne sera pas poursuivi

- Euthanasie et suicide assisté

Selon la VRT, le docteur Gantois Marc Cosyns, fervent défenseur de l'euthanasie, ne sera pas poursuivi après avoir euthanasié, en janvier 2008, une femme de 88 ans souffrant de symptômes incurables, mais qui n'était pas en phase terminale. Son fils avait directement porté plainte, estimant que les conditions légales qui permettent à la personne en fin de vie de demander l'euthanasie n'avaient pas été respectées.
Cette dame souffrait de diverses affections qui, selon elle, lui rendaient la vie ...

Lire la suite

Flash Expert  : Belgique : vers un débat sur l’euthanasie des malades psychiatriques ?

Flash Expert : Belgique : vers un débat sur l’euthanasie des malades psychiatriques ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le 26 octobre dernier, le Washington Post, publiait un article concernant la pratique de l'euthanasie en Belgique intitulé: « 'What could help me to die ?' Doctors clash over euthanasia ». L'article dévoile la façon dont la psychiatre belge Lieve Thienpont, psychiatre à Gand, traite les demandes d'euthanasie de ses patients. La journaliste américaine en vient à se questionner quant à l'efficacité du contrôle de l'euthanasie en Belgique, puisque, le président de la Commission de Contrôle et d'E...

Lire la suite

Belgique : pas d’euthanasie pour Frank Van Den Bleeken

Belgique : pas d’euthanasie pour Frank Van Den Bleeken

- Euthanasie et suicide assisté

Suite à des demandes répétées, et à l'accord intervenu en septembre dernier entre son avocat et le SPF Justice (voir bulletin du 15/09/2014), le cas de Frank Van Den Bleeken semblait devoir trouver une issue tragique en ce début d'année, puisque son euthanasie était planifiée le 11 janvier à la prison de Bruges.
Finalement, suite à la levée de boucliers suscitée par cette nouvelle, il n'en sera rien. Le médecin qui devait pratiquer cette euthanasie a en effet décidé de suspendre la procédure, ...

Lire la suite