Encore une démission par protestation contre l’euthanasie de personnes démentes

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 12/01/2018

Rappelant l'épisode de la démission d'un membre de la Commission Fédérale de Contrôle et d' Evaluationde l'euthanasie en Belgique, c'est maintenant aux Pays-Bas qu'un expert démissionne.

L'éthicienne Berna van Baarsen a remis sa démission en guise de protestation à la Commission de contrôle de l'euthanasie (RTE) « Noord-Holland ».

Elle estime ne plus pouvoir accepter sans objecter le fait que les RTE approuvent des euthanasies de personnes démentes.

Les RTE néerlandaises ont eu à juger de 12 cas d'euthanasies de ce genre, et en ont approuvé 9 d'entre elles.

Il s'agissait de patients ayant fait un déclaration anticipée d'euthanasie avant leur état de démence, mais n'ayant pas pu confirmer ni exprimer à nouveau ce souhait avant que le médecin ne provoque leur mort.  « Cette déclaration anticipée représente une intention, insiste Berna van Baarsen, on ne peut l'assimiler à une demande actuelle de la personne, il s'agit de quelque chose de réellement différent ».

Dans les cas concernés, ce sont le plus souvent les familles qui insistent pour euthanasier leur proche, lorsqu'elles estiment que le stade de maladie décrit par cette personne dans sa déclaration anticipée est atteint. « Ceci n'est pas juste », proteste Berna van Baarsen, « un médecin ne peut être certain du caractère insupportable d'une douleur et du caractère délibéré d'une demande d'euthanasie que lorsque le patient l'exprime lui-même ».

La loi euthanasie néerlandaise permet qu'une déclaration anticipée justifie l'euthanasie d'une personne devenue incapable de s'exprimer. Mais lorsque l'on se trouve face à une personne démente, donc non-inconsciente, l'éthicienne n'accepte plus qu'une déclaration anticipée remplace une demande orale actuelle inexistante.

 Source : Medisch Contact

 


Articles similaires

Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une question parlementaire récente, la députée luxembourgeoise LSAP Claudia Dall'Agnol a interrogé la ministre de la santé sur la validité des déclarations anticipées d'euthanasie déposées au Luxembourg. En effet, la loi prévoit qu'une personne a la possibilité de consigner par écrit, dans des dispositions de fin de vie, les conditions dans lesquelles elle désire subir une euthanasie, lorsqu'elle est atteinte d'une affection accidentelle ou pathologique incurable et qu'elle se trouve dans...

Lire la suite

Euthanasie Nederland : + 18%

Euthanasie Nederland : + 18%

- Euthanasie et suicide assisté

3.695 personnes ont été euthanasiées ou assistées dans leur suicide en 2011, soit 18% de plus qu'en 2010. C'est ce qui ressort du nouveau Rapport .
Cette évolution croissante du nombre de personnes euthanasiées pose de sérieux problèmes de gestion aux Comités Régionaux censés devoir vérifier les dossiers qui leur sont soumis par les médecins ayant pratiqué l'euthanasie. Cette vérification des Comité Régionaux contrôle la conformité de l'acte euthanasique par rapport aux exigences de la loi.
Ce...

Lire la suite

Qu’est-ce qui conduit les prisonniers à demander l’euthanasie ?

Qu’est-ce qui conduit les prisonniers à demander l’euthanasie ?

- Euthanasie et suicide assisté

23 détenus ont demandé l'euthanasie entre 2011 et 2017. Si l'on ne connaît pas l'issue de leurs demandes, on sait néanmoins que deux d'entre eux se trouvaient en phase terminale d'un cancer, tandis que les 21 autres invoquaient des souffrances psychiques.

De quelles souffrances s'agit-il ? Caroline Devynck, criminologue à la Vrije Universiteit Brussel (VUB), s'est longuement entretenue avec eux. Elle rapporte qu'ils sont en général condamnés à un emprisonnement de longue durée, et qu'ils con...

Lire la suite