Avis du Comité de Bioéthique: euthanasie pour fatigue de vivre et pour maladies psychiatriques

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 14/12/2017

Peut-on euthanasier les patients qui ne sont pas en phase terminale, qui souffrent psychiquement ou qui sont atteints d'une maladie psychiatrique ?
Ce sont les fondements de la loi euthanasie qui sont mis en question par le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB)  dans l'Avis n° 73 qui vient d'être publié.

Ce document de 88 pages met le doigt sur les dysfonctionnements de la loi euthanasie en Belgique : si la demande d'euthanasie se base sur le concept de souffrance, comment la définir ? Qui peut juger du fait qu'elle est insupportable ? Est-elle inapaisable si le patient refuse qu'on la soulage ? Serait-il alors quand même "admissible" à l'euthanasie ? Qui juge du caractère incurable de la pathologie, surtout psychiatrique, à la base de la demande d'euthanasie ?

Pour plus de transparence et de contrôle, ne faut-il pas lever l'anonymat des médecins qui déclarent l'euthanasie à la Commission de contrôle ?

Ce sont donc bien plus que les questions d'euthanasie pour « fatigue de vivre », qui sont abordées dans l'Avis du CCBB puisqu'y est traitée la question de l'euthanasie pour souffrance psychique et aussi pour les patients atteints d'une affection psychiatrique.

A relever aussi le fait que le Comité de Bioéthique s'exprime par rapport aux critiques fréquentes faites à l'égard du travail de la Commission Fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie (CFCE).

A lire : Flash Expert : "En route pour un débat sur la loi euthanasie en Belgique ?"

Et aussi : Flash Expert : Euthanasie pour « fatigue de vivre » ou  « anhédonie »


Articles similaires

Normaliser  et rendre obligatoire la pratique de l’euthanasie quelle que soit l’institution ?

Normaliser et rendre obligatoire la pratique de l’euthanasie quelle que soit l’institution ?

- Euthanasie et suicide assisté

Réagissant à la déclaration des évêques de Belgique, certaines associations partenaires de la Mutualité socialiste parmi lesquelles Espace Seniors, Latitude Jeunes et l'Association socialiste de la personne handicapée (ASPH), regrettent que "les évêques continuent à présenter les soins palliatifs comme une alternative à l'euthanasie".
De plus, elles jugent "inadmissible" qu'une personne en fin de vie doive parfois être transférée d'une institution vers une autre pour bénéficier de l'euthanasie...

Lire la suite

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un arrêt Nicklinson et Lamb c/ Royaume-Uni, en date du 16 juillet 2015, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a unanimement rejeté la demande d'euthanasie et du suicide assisté de deux ressortissants britanniques âgés de cinquante ans, conformément à leur législation nationale. En effet, l'article 2 de la loi de 1961 sur le suicide prohibe le suicide assisté, et le droit britannique assimile l'euthanasie volontaire à un meurtre. Cette décision est définitive.
Le premier ressorti...

Lire la suite

Elargir le cadre légal de la loi dépénalisant l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Faut-il élargir la loi dépénalisant l'euthanasie ? Un article du 17 novembre 2012 dans le journal Le Soir titre : « Une loi qui pourrait évoluer ».

Outre la répétition des mêmes propositions de loi (voir précédents Bulletins de l'IEB), on perçoit l'agacement voire les menaces de certains face au professionnalisme de certains médecins et institutions qui se refusent à pratiquer l'euthanasie « à la demande », sans même qu'un accompagnement palliatif ne lui soit d'abord proposé. « Si ces hôpitau...

Lire la suite