Avis du Comité de Bioéthique: euthanasie pour fatigue de vivre et pour maladies psychiatriques

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 14/12/2017

Peut-on euthanasier les patients qui ne sont pas en phase terminale, qui souffrent psychiquement ou qui sont atteints d'une maladie psychiatrique ?
Ce sont les fondements de la loi euthanasie qui sont mis en question par le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB)  dans l'Avis n° 73 qui vient d'être publié.

Ce document de 88 pages met le doigt sur les dysfonctionnements de la loi euthanasie en Belgique : si la demande d'euthanasie se base sur le concept de souffrance, comment la définir ? Qui peut juger du fait qu'elle est insupportable ? Est-elle inapaisable si le patient refuse qu'on la soulage ? Serait-il alors quand même "admissible" à l'euthanasie ? Qui juge du caractère incurable de la pathologie, surtout psychiatrique, à la base de la demande d'euthanasie ?

Pour plus de transparence et de contrôle, ne faut-il pas lever l'anonymat des médecins qui déclarent l'euthanasie à la Commission de contrôle ?

Ce sont donc bien plus que les questions d'euthanasie pour « fatigue de vivre », qui sont abordées dans l'Avis du CCBB puisqu'y est traitée la question de l'euthanasie pour souffrance psychique et aussi pour les patients atteints d'une affection psychiatrique.

A relever aussi le fait que le Comité de Bioéthique s'exprime par rapport aux critiques fréquentes faites à l'égard du travail de la Commission Fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie (CFCE).

A lire : Flash Expert : "En route pour un débat sur la loi euthanasie en Belgique ?"

Et aussi : Flash Expert : Euthanasie pour « fatigue de vivre » ou  « anhédonie »


Articles similaires

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

- Euthanasie et suicide assisté

La forte augmentation du nombre d'euthanasies aux Pays-Bas résulte d'un concours de circonstances : une acceptation croissante de l'euthanasie par la population, une plus grande disposition des médecins à rediriger les patients qui demandent l'euthanasie vers des confrères qui la pratiquent, un vieillissement de la population et une évolution dans les causes de décès.

De 2002 à 2017, le nombre d'euthanasies enregistrées aux Pays-Bas est passé de moins de 2000 à plus de 6500. (Voir le tableau ...

Lire la suite

NEW ! Flash Expert : euthanasie des personnes atteintes de démence

NEW ! Flash Expert : euthanasie des personnes atteintes de démence

- Euthanasie et suicide assisté

Une pétition a été lancée en mai 2019 par le forum LEIF (LevensEinde InformatieForum), pour demander au législateur d'autoriser l'euthanasie des personnes atteintes de « démence et de toute autre forme d'incapacité progressive et irréversible ». L'euthanasie serait obtenue sur base d'une directive anticipée, rédigée par la personne au moment où elle est encore capable de discernement.

L'Institut Européen de Bioéthique propose dans ce Flash Expert, une réflexion à propos des arguments avancés.

Lire la suite

EUTHANASIE – SUICIDE ASSISTE

- Euthanasie et suicide assisté

o    Trois jours après le décès de sa femme, il se fait euthanasier

o    Belgique : le sénateur Mahoux appelle à « poursuivre le débat » sur l'euthanasie

o    France : remise du rapport Claeys-Leonetti sur la fin de vie

o    Euthanasie des enfants : document d'enregistrement adapté

o    Pays-Bas : vers une institutionnalisation du don d'organes après euthanasie

o    Allemagne : débat autour du suicide assisté

o    Suisse : le suicide assisté imposé dans les homes

o    Euthanasie vóórorg...

Lire la suite