FR NL EN

Fatigue de vivre et euthanasie

PDF disponibleImprimerRecommander
[Français] 14/12/2017

Le débat aux Pays-Bas quant à savoir s’il faut avaliser dans le cadre légal actuel, l'euthanasie des personnes âgées qui ont le sentiment d'une « vie complète », ou qui sont fatiguées de vivre, même si elles ne sont pas malades, a commencé il y a deux ans.

Dans une lettre adressée au Parlement, ex-ministres de la Santé et de la Justice soutenaient que « Les personnes qui pensent, après avoir mûrement réfléchi, avoir leur vie achevée (Voltooid leven), peuvent, dans des conditions strictes et selon des critères très précis, être autorisées à finir leur vie d'une manière qui leur semble digne ». Selon ces responsables politiques, il faut répondre à la demande d’une personne âgée qui revendique, au nom de son autonomie, qu’on provoque sa mort, puisqu’elle « ne voit plus de possibilité de donner un sens à sa vie, vit mal sa perte d’indépendance et a un sentiment de solitude ».

La discussion a aussi commencé en Belgique, et le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB) vient de rendre son Avis (Avis n°73), où s’y expriment les positions des différents experts.

De quoi parle-t-on ?

Les personnes qui trouvent leur vie complète ne sont généralement pas malades, ni en fin de vie. Elles peuvent cependant dépérir physiquement, devenir dépendantes et faire face à la perte de contrôle sur le déroulement de leur vie. S’ajoutent à cela, la perte du réseau social et le manque de...