Pérou : rejet d’un projet de loi en faveur de l’avortement

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 01/12/2015

Le mardi 24 novembre 215, la Commission des lois du Parlement péruvien a longuement débattu d'un projet de loi d'initiative populaire en faveur de la dépénalisation de l'avortement. Il a finalement été rejeté.

Au Pérou, où la  population est majoritairement opposée à l'avortement, celui-ci n'est dépénalisé qu'en cas de malformation grave du foetus ou lorsque la vie de la mère est en danger. En mai 2015, et malgré la pression d'associations féministes, le Congrès péruvien avait rejeté un projet de loi déposé par celles-ci. Cf. news IEB

 

Source: AFP


Articles similaires

Dépourvue de gouvernement, l'Irlande du Nord est sommée par Londres de dépénaliser l'avortement

Dépourvue de gouvernement, l'Irlande du Nord est sommée par Londres de dépénaliser l'avortement

- Avortement

L'Irlande du Nord avait jusqu'au 21 octobre, minuit, pour remettre en fonction son assemblée parlementaire et éviter ainsi de se voir imposer par le Parlement de Westminster une dépénalisation de l'avortement. Elle n'y est pas parvenue. En attendant un encadrement légal qui devra être mis en place avant le 31 mars 2020, un régime provisoire, imposé par Westminster dans une matière qui pourtant est dévolue aux provinces du Royaume-Uni, autorise l'avortement jusqu'à ce que l'enfant à naître soit...

Lire la suite

Avortements, pilules et stérilets

Avortements, pilules et stérilets

- Avortement

Dans une question écrite du 23 janvier 2013, Monsieur Bert Anciaux a interpellé Madame Onkelinx, ministre des Affaires sociales et de la santé publique sur la nette augmentation du nombre d'avortements, surtout parmi les femmes de 20 à 35 ans. Il a notamment relevé que 70% d'entre elles n'ont jamais été mariées, 50% n'ont pas encore d'enfant et que 30% avaient déjà avorté auparavant. Frappé par le fait que 50% de ces femmes n'employaient pas de contraception, il a également interpellé la minis...

Lire la suite

Luxembourg : l’avortement  ne devrait  plus être justifié par une situation de détresse

Luxembourg : l’avortement ne devrait plus être justifié par une situation de détresse

- Avortement

Le 22 novembre 2012, la loi luxembourgeoise sur l'avortement avait été modifiée. Cette réforme facilitait notamment les conditions d'accès à l'avortement en l'autorisant pour une femme faisant état d'une situation de détresse tant physique, psychique, que d'ordre social. Ce texte de loi réformé portait une attention particulière à l'information et au conseil de la femme en établissant une double consultation obligatoire, la première avec un médecin, la seconde avec un conseiller social.
Mais a...

Lire la suite