Pérou : rejet d’un projet de loi en faveur de l’avortement

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 01/12/2015

Le mardi 24 novembre 215, la Commission des lois du Parlement péruvien a longuement débattu d'un projet de loi d'initiative populaire en faveur de la dépénalisation de l'avortement. Il a finalement été rejeté.

Au Pérou, où la  population est majoritairement opposée à l'avortement, celui-ci n'est dépénalisé qu'en cas de malformation grave du foetus ou lorsque la vie de la mère est en danger. En mai 2015, et malgré la pression d'associations féministes, le Congrès péruvien avait rejeté un projet de loi déposé par celles-ci. Cf. news IEB

 

Source: AFP


Articles similaires

Avortement en Espagne : le gouvernement retire son projet de loi

Avortement en Espagne : le gouvernement retire son projet de loi

- Avortement

Réformer la législation sur l'avortement actuellement en vigueur était pourtant une promesse électorale du chef du gouvernement, Mariano Rajoy . En décembre 2013, le Conseil des ministres espagnol adoptait un projet de loi visant à restreindre le recours à l'avortement. Depuis, la présentation de ce projet au Parlement n'a cessé d'être repoussée.
Mais ce mardi 23 septembre, l'annonce du retrait du projet de loi est officielle. "Le gouvernement a fait le plus d'efforts possibles pour tenter de ...

Lire la suite

Diminution du nombre d’avortements depuis l’an 2000 aux Pays-Bas

Diminution du nombre d’avortements depuis l’an 2000 aux Pays-Bas

- Avortement

Dans son rapport publié le 17 janvier 2018, l'Inspection Santé et Jeunesse néerlandaise a annoncé une baisse à peu près linéaire des recours à l'avortement depuis l'an 2000 (sauf pour l'année 2015).

 

Au total, en 2016, 30.144 femmes ont interrompu leur grossesse, soit 659 de moins qu'en 2015. Un peu plus de 3;000 adolescentes, dont 65 de moins de 15 ans, ont été concernées cette année.

 

Sur les 30.144 femmes concernées en 2016, 3;650 (soit un peu plus d'une sur 8) se sont rendues aux Pay...

Lire la suite

Le ministre de la Justice espagnol met les choses au point sur l’avortement

Le ministre de la Justice espagnol met les choses au point sur l’avortement

- Avortement

Au sujet de la réforme de la loi sur l'avortement, le ministre espagnol de la Justice, Alberto Ruiz Gallardón, a déclaré qu'une malformation empêchant la grossesse d'aller à terme ne pourrait jamais être une raison d'avorter selon la loi espagnole. Il a affirmé que cela contredisait le principe constitutionnel qui affirme la présence de la vie dès la conception, et établissait un système dans lequel une maladie donnait aux uns moins de droits qu'aux autres. Il a ajouté que lorsque la maladie d...

Lire la suite