Appel aux candidats pour les Commissions avortement et euthanasie en Belgique

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités - Belgique

Publié le : 15/07/2022

Auteur / Source : Le Moniteur belge

 - Candidatures à déposer avant le 6 août 2022 -

La Commission d'évaluation de l'avortement et la Commission de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie en Belgique peinent à renouveler leurs membres, faute de candidats. Un deuxième appel à candidatures à été publié début juillet pour les deux commissions. La tâche des membres de ces commissions est essentielle pour évaluer concrètement ces pratiques et formuler des recommandations au service de la personne.

 

La Commission d'évaluation de l'avortement

Cette commission est chargée de contrôler l'application de la loi sur l'avortement et de formuler des recommandations visant à réduire le nombre d'avortements et à améliorer la guidance et l'accueil des femmes en état de détresse. Sur base des déclarations d'avortement qui lui sont remises par les médecins, la Commission émet des rapports écrits tous les deux ans à l'attention du Parlement. Ces rapports constituent une source d'information précieuse quant aux chiffres de l'avortement en Belgique, les remarques du « terrain » (hôpitaux et centres), les raisons qui poussent les femmes à avorter, etc.

Elle est composée de 9 femmes et 7 hommes, parmi lesquels

- huit docteurs en médecine,

- quatre professeurs de droit ou avocats,

quatre membres issus de milieux chargés de l'accueil et de la guidance des femmes en état de détresse.

 

 

La Commission de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie

Cette commission examine les déclarations d'euthanasie que lui remettent les médecins. Elle vérifie ainsi si l'euthanasie a été effectuée selon les conditions et la procédure légales. La Commission établit à l'intention des Chambres législatives tous les deux ans un rapport contenant les chiffres de l'euthanasie en Belgique, une évaluation de la loi ainsi que des recommandations qui peuvent déboucher sur une nouvelle loi.

La Commission se compose de seize membres:

- huit membres sont docteur en médecine

- quatre membres sont professeur de droit dans une université belge ou avocat;

- quatre membres sont issus des milieux chargés de la problématique des patients atteints d'une maladie incurable.

 

Les candidatures, accompagnées d'un cv, doivent être introduites AVANT le 6 AOUT 2022 par lettre recommandée et adressées à la Présidente de la Chambre des représentants, Palais de la Nation, 1008 Bruxelles.
Les candidatures doivent être accompagnées des documents prouvant que les candidats appartiennent à l'une des trois catégories dont la commission est composée.

Les deux appels à candidatures ont été publiés le 6 juillet 2022 au Moniteur Belge.


Articles similaires

Belgique : pour une meilleure reconnaissance de la douleur des parents d’enfants nés sans vie

Belgique : pour une meilleure reconnaissance de la douleur des parents d’enfants nés sans vie

- Avortement

Comme chaque année, l'anniversaire de la loi Lallemand Michielsen, dépénalisant partiellement l'avortement en Belgique est l'occasion pour ses promoteurs de relancer le débat. Ils le font cette année en fustigeant les propositions de lois relatives à la reconnaissance des enfants nés sans vie déposées à la Chambre, et qui, très humainement, visent à prendre en compte la souffrance des parents ainsi endeuillés par la perte d'un enfant.
Le régime juridique actuel distingue plusieurs situations. ...

Lire la suite

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

- Avortement

Le gouverneur de Floride, Rick Scott a promulgué une loi faisant de l'avortement un acte illégal dans cet Etat, à tout moment de la grossesse dès lors que le médecin de la femme enceinte considère que le foetus peut survivre en dehors de l'utérus. Jusque-là, la législation en vigueur interdisait l'avortement au-delà de la 24ème semaine de grossesse sauf en cas de risque pour la santé de la mère.
La nouvelle législation supprime l'exception de troubles psychologiques mais prévoit que l'avorteme...

Lire la suite

Réforme de l'avortement : tensions et incompréhensions en Commission de la Justice

Réforme de l'avortement : tensions et incompréhensions en Commission de la Justice

- Avortement

Hier au Parlement belge, la Commission de la Justice a mené un débat houleux 5 heures durant sur l'élargissement des conditions pour l'avortement. Avec un rapport de forces moyen de 10 contre 6, la proposition de loi a finalement été adoptée par la Commission, mais l'opposition a demandé une deuxième lecture : un autre débat aura donc lieu, suivi d'un autre vote. Deux semaines de répit sont imposées.

C'est principalement l'opposition (NV-A, CD&V, Vlaams Belang, et le cdH pour une partie du te...

Lire la suite