Toutes les actualités (Belgique)

 Supprimer le filtre "Belgique"

Prévoir les risques de maladies avant la conception : la Belgique ouvre la voie aux tests préconceptionnels

Belgique - Prévoir les risques de maladies avant la conception : la Belgique ouvre la voie aux tests préconceptionnels

- Génétique

A compter d'octobre 2019, un nouveau dépistage génétique sera proposé aux couples désireux d'avoir un enfant, dans les huit centres de génétique de Belgique. Ce test vise à détecter des maladies génétiques récessives suivant un panel de 1200 maladies, que les futurs parents pourraient potentiellement transmettre à leurs enfants.

Les maladies autosomiques récessives ne se manifestent que lorsque les deux parents de l'enfant lui ont transmis le gène défectueux. « Lorsque les deux futurs parents sont porteurs d'une mutation du même gène et désirent une grossesse ensemble , le risque que leur enfant soit atteint d'une maladie particulière s'élève à 1/4 et si l'enfant naît en bonne santé, le risque qu'il soit porteur est de 2/3 », indique le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) dans un avis de 2017.

Face aux questions éthiques que posent les répercussions de ces tests sur les individus porteurs de mutations, le CSS a recommandé de solliciter l'avis (à ce jour inexistant) du Comité cons...

Lire la suite 


NEW ! Flash Expert : euthanasie des personnes atteintes de démence

Belgique - NEW ! Flash Expert : euthanasie des personnes atteintes de démence

- Euthanasie et suicide assisté

Une pétition a été lancée en mai 2019 par le forum LEIF (LevensEinde InformatieForum), pour demander au législateur d'autoriser l'euthanasie des personnes atteintes de « démence et de toute autre forme d'incapacité progressive et irréversible ». L'euthanasie serait obtenue sur base d'une directive anticipée, rédigée par la personne au moment où elle est encore capable de discernement.

L'Institut Européen de Bioéthique propose dans ce Flash Expert, une réflexion à propos des arguments avancés.

 Fichier PDF  Lire la suite 


En recherche de son père, Steph aide les autres à retrouver leurs origines biologiques

Belgique - En recherche de son père, Steph aide les autres à retrouver leurs origines biologiques

- Procréation médicalement assistée

Stephanie Reymaecker (41 ans), est née d'une insémination avec don de sperme. Elle ne l'a appris qu'à l'âge de 25 ans et depuis lors, cherche qui est son vrai père. Mais au-delà d'une quête personnelle qu'elle partage sur son blog, elle s'est consacrée à aider les autres personnes issus de dons anonymes de gamètes, à retrouver leurs origines biologiques.

Avec cinq « enfants de donneurs », elle a fondé la plateforme Donor Detectives : « Nous soutenons les personnes qui sont nées de gamètes anonymes, parce que nous pensons que chacun a le droit de connaître l'histoire de son existence et d'avoir la possibilité de renouer avec sa famille biologique ». Le site explique pas à pas comment procéder pour retrouver ses parents biologiques. Il s'adresse aussi aux donneurs, et aux parents « adoptifs » en les enjoignant à révéler la vérité à leurs enfants : « Le plus important que vous puissiez faire pour votre enfant, c'est d'être entièrement honnête et transparent avec lui sur l'histoire de ...

Lire la suite 


Apprendre en s'amusant : QUIZZZZZ !

Belgique - Apprendre en s'amusant : QUIZZZZZ !

- Recherche médicale

Pour participer : cliquer sur "Lire la suite"  ICI 

Lire la suite 


Don de sperme : vendre la masculinité à défaut de rémunérer

Belgique - Don de sperme : vendre la masculinité à défaut de rémunérer

- Procréation médicalement assistée

« Besoin d'hommes généreux pour un job important » « Avez-vous ce qu'il faut pour devenir un héros ?» : ainsi s'intitulent des affiches publicitaires australiennes qui recrutent des donneurs de sperme.  Là où la loi interdit de rémunérer le don de gamètes, les banques de sperme développent des stratégies de marketing basées sur deux archétypes de la masculinité : le « soldat » servant son pays et le « héros » sauvant la dame en détresse. En lieu et place d'argent, ils offrent une identité. C'est ce que fait ressortir une récente étude publiée le 16 mai 2019 dans la revue Marketing Theory.

Les donneurs de sperme ne sont toujours pas rémunérés comme aux Etats-Unis, où ils perçoivent jusqu'à 1,500 dollars par mois.  Il n'empêche que l'industrie du don de sperme s'évalue à plus de 3.5 billions de dollars et que l'on peut s'attendre à sa croissance dans les prochaines années. En effet, l'acceptation grandissante des relations de même sexe et l'augmentation de la demande pour les traiteme...

Lire la suite 


"Euthanasie, l'envers du décor ". Quand les soignants réfléchissent et livrent leurs expériences

Belgique - "Euthanasie, l'envers du décor ". Quand les soignants réfléchissent et livrent leurs expériences

- Euthanasie et suicide assisté

VIDEO "Euthanasie, Oui? Non? Peut-être ?"

Donner la parole aux professionnels de santé directement touchés par les questions relatives à l'euthanasie, à la fin de vie, et aux soins palliatifs : voici ce que propose l'ouvrage Euthanasie : l'envers du décor, coordonné par le Professeur Timothy Devos, hématologue à la KULeuven. La richesse et la force du livre résident dans le partage de leur vécu, et ils emmènent le lecteur dans la réalité de la fin de vie.

« Les auteurs veulent prévenir les abus et percer les illusions et les idées simplistes », relève le philosophe et professeur émérite à la KULeuven, Herman De Dijn, dans la préface.

Le Dr Catherine Dopchie, oncologue, responsable d'une unité de soins palliatifs à Tournai, a témoigné de son expérience dans le livre. Lors d'un entretien réalisé par Le Quotidien du Médecin, elle énonce : « L'euthanasie transforme une alliance en contrat de droits respectifs (...) L'euthanasie réduit la médecine à résoudre des problèmes, au lieu de ...

Lire la suite 


Fiche didactique : la sédation en fin de vie

Belgique - Fiche didactique : la sédation en fin de vie

- Sédation

Pour les étudiants, leurs professeurs mais aussi les lecteurs pressés, voici une Fiche Didactique (Recto / verso) sur le sujet.

Nous rappelons que l'IEB accueille les requêtes des étudiants pour leur recherches en vue d'un TFE. Nous répondons aussi aux demandes des enseignants qui souhaitent une intervention dans leurs classes.

 Fichier PDF  Lire la suite 


La sédation palliative : analyse éthique pour dissiper la confusion

Belgique - La sédation palliative : analyse éthique pour dissiper la confusion

- Sédation

La législation belge au sujet de la fin de vie offre le droit aux patients de recourir aux soins palliatifs, parmi lesquels la sédation palliative transitoire ou intermittente et la sédation palliative continue jusqu'au décès. Ces actes médicaux ont pour but de soulager les patients en fin de vie dont les symptômes ne sont plus contrôlables autrement, sans que leur vie ne soit abrégée intentionnellement.

Parler de la sédation est nécessaire pour que les patients et leurs proches, mais aussi les médecins et le monde politique, évitent des rapprochements malheureux entre sédation et euthanasie. En effet, il arrive que la sédation palliative soit perçue comme une sorte d'échappatoire pour les partisans de l'euthanasie, permettant de contourner l'interdit ou d'éviter l'acte d'euthanasie là où il est légal, par une mise à mort lente. Trois médecins néerlandais se sont penchés sur la sédation palliative dans le Journal of Medical Ethics (JME) du British Medical Journal et ont confirmé qu...

 Fichier PDF  Lire la suite 


La Belgique renforce la pénalisation du trafic d’organes humains

Belgique - La Belgique renforce la pénalisation du trafic d’organes humains

- Don d'organes, de tissus et de sang

Des peines allant jusqu'à 10 ans de prison et 75.000 euros d'amende s'appliqueront désormais aux personnes organisant, pratiquant ou bénéficiant du trafic d'organes humains. En sanctionnant plus sévèrement le prélèvement d'organes à des fins commerciales, le législateur donne un signal fort pour d'une part sauvegarder la solidarité interpersonnelle qui découle de la gratuité du don d'organes, et d'autre part protéger « les groupes les plus vulnérables de la société » parfois amenés à vendre leurs organes pour survivre.

Le 25 avril dernier, le Parlement belge a adopté cette proposition de loi déposée par trois députés de la N-VA (Valérie Van Peel, Yoleen Van Camp, Jan Vercammen). Ils exposent ainsi leurs motifs : « L'ignorance ou la pauvreté peuvent amener certaines personnes à envisager de céder un organe, mais les prestataires de soins qui y participent sont pleinement conscients de cette problématique. De même, il convient de sanctionner sévèrement les personnes qui recrutent des ...

Lire la suite 


Le juteux business des ovocytes en Belgique

Belgique - Le juteux business des ovocytes en Belgique

- Don de gamètes

Après avoir interrogé différentes femmes donneuses d'ovocytes et plusieurs cliniques belges, la journaliste Sofia Costoglou révèle la réalité financière du don d'ovules dans une enquête pour « 7 à la Une » (RTBF).

En Belgique, la loi stipule que « la commercialisation des gamètes humains est interdite ». Cependant, bien que le don doive être gratuit, il peut néanmoins donner lieu à « une indemnité qui couvre les frais de déplacement ou de perte de salaire de la personne prélevée peut également couvrir les frais d'hospitalisation inhérents au prélèvement d'ovocytes de la donneuse. »   

Le caractère très relatif d'une telle indemnité donne lieu à des rémunérations pouvant aller de 500€ à 2000€ dans certaines cliniques, « parce que si on ne donne rien  on n'aura personne » (une responsable de clinique). « Avec un montant aussi attractif, le don censé être altruiste et désintéressé prend des allures de business » explique Sofia Costoglou.

La journaliste s'est fait passer pour une do...

Lire la suite