L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

Sommités internationales en soins palliatifs / Pédiatres

ImprimerRecommander
[Français] 12 février 2014

Sommaire

  •   Des sommités mondiales en soins palliatifs pédiatriques s'adressent aux politiciens belges
  •   Plus de 172 pédiatres affirment que la souffrance en fin de vie est parfaitement contrôlable
  • Des sommités mondiales en soins palliatifs pédiatriques s'adressent aux politiciens belges

    12/02/2014 - Fin de vie

    Le premier Congrès international de soins palliatifs pédiatriques, réuni à Mumbai, en Inde, adresse une demande urgente au gouvernement belge. Elle est inscrite dans sa déclaration finale.
    Organisé par l’International Children Palliative Care Network ou ICPCN diffusait dans le monde entier une déclaration pour réagir au texte belge qui permettrait l’euthanasie des enfants. Cette déclaration, signée par des sommités en matière de soins palliatifs pédiatriques, "appelle urgemment le gouvernement belge à reconsidérer sa récente décision".
    En conclusion de leur sommet, les 250 experts issus de 35 pays "réclament pour tous les enfants en fin de vie l’accès aux moyens appropriés pour contrôler la douleur et les symptômes, ainsi que des soins palliatifs de haute qualité pour rencontrer leurs besoins particuliers". La déclaration ajoute : "Nous croyons que l’euthanasie ne fait pas partie de la thérapie palliative pédiatrique et ne constitue pas une alternative".  Text in English
     

     

    Plus de 172 pédiatres affirment que la souffrance en fin de vie est parfaitement contrôlable

    12/02/2014 - Fin de vie

    Exprimant leur inquiétude à propos de l'élargissement de la loi sur l'euthanasie aux mineurs, un groupe de plus de 172 pédiatres et professeurs de l'enseignement supérieur a remis  une lettre ouverte à tous les présidents de partis de Belgique. Dans celle-ci, ces médecins, qui assistent au quotidien les enfants malades, demandent de mieux réfléchir sur l'extension de la loi portant sur l'euthanasie des mineurs. Sans exiger la suspension de ce projet de loi, ils réclament toutefois un temps de réflexion.
    Les signataires de cette lettre ouverte sont actifs dans différents centres de soins et instituts hospitaliers, situés aux quatre coins du pays. Ils y font connaître leurs principales observations à propos des débats actuellement menés à la Chambre.

    Texte de la lettre ouverte

Faire un don à l'IEB