Une belle victoire ! Loi adoptée: les enfants nés sans vie pourront être reconnus

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Embryons

Actualités

Publié le : 12/12/2018

Ce tableau offre une mise en perspective de la reconnaissance des enfants nés sans vie avant et après la nouvelle loi.

La Chambre des Représentants a voté aujourd'hui, le projet de loi concernant l'acte d'enfant sans vie.

Dorénavant, il sera possible pour les parents dont l'enfant décède entre 4 mois ½ (140 jours) et 6 mois (180 jours) après sa conception, d'enregistrer une déclaration d'enfant sans vie à l'état civil en mentionnant le prénom de leur enfant. Une reconnaissance symbolique et non pas juridique, mais importante pour aider certains parents à faire le deuil de leur enfant. Jusqu'à présent, l'inscription du nom et du prénom de l'enfant né sans vie n'était possible qu'après 6 mois de grossesse.

Le Parlement vient enfin de valider un dossier négocié par le ministre de la Justice Koen Geens dans l'accord du gouvernement, mais pour lequel certains députés se sont investis depuis plus de 10 ans.

Les opposants à la loi voient dans la possibilité d'inscrire l'enfant né sans vie à l'état civil et dans la reconnaissance symbolique de ces enfants, une menace contre l'avortement.

Cette étape s'inscrit dans une trilogie de lois concernant les enfants à naître et leurs parents, qui aura décidément marqué la législature en cours : la reconnaissance de paternité à tout moment de la grossesse en février 2017, la sortie de l'avortement du Code pénal en octobre 2018, la possibilité d'inscrire plus tôt l'enfant né sans vie en décembre 2018.

La loi laisse cependant perplexe devant l'ambivalence de la considération accordée à l'enfant à naître qui, entre 140 et 180 jours, ne pourra être inscrit que sous son prénom, alors qu'il pourra l'être avec son nom de famille aussi, au-delà des 180 jours. On peut se demander ce qui, scientifiquement et psychologiquement, justifie une telle différence.


Articles similaires

‘Village Alzheimer’ et websérie ‘Vivre dans la dignité’ : deux belles initiatives

‘Village Alzheimer’ et websérie ‘Vivre dans la dignité’ : deux belles initiatives

- Soins palliatifs

Au sortir d'une période qui a montré toute la nécessité d'un accompagnement des personnes âgées, deux initiatives voient le jour, visant précisément à encourager l'accompagnement et la prise en charge de nos aînés.

Le 'Village Landais Alzheimer'

Dans les Landes françaises, a récemment ouvert le premier « Village Alzheimer » de France. Destiné à accueillir 120 résidents atteints de cette maladie, l'établissement a vu arriver ses premiers hôtes le 11 juin dernier. Situé à proximité de la ville...

Lire la suite

"Eradication" presque complète des enfants  porteurs de la Trisomie 21 en Flandre

"Eradication" presque complète des enfants porteurs de la Trisomie 21 en Flandre

- Eugénisme

C'est un fait. L'accroissement spectaculaire du nombre de Test Prénataux non-invasifs (DPNI) a comme conséquence directe l'élimination des foetus porteurs du gène de la Trisomie 21. Ce test sanguin pratiqué chez la maman enceinte, est presque totalement remboursé par la sécurité sociale depuis le 1er juillet 2017.

Aujourd'hui ce sont 97% des femmes qui font le test. Il n'est donc pas réservé à un groupe cible. C'est ce qui ressort de l'enquête menée par le quotidien « Het Belang van Limburg »...

Lire la suite

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

- Euthanasie et suicide assisté

Des membres de la Douma, le parlement russe, ont demandé au ministère des Affaires étrangères d'étudier la loi belge élargissant l'euthanasie aux mineurs, votée la semaine passée, en vue d'interdire l'adoption d'enfants russes par des Belges, écrit lundi Russia Today. L'initiative émane du député Roman Choedjakov, membre du parti nationaliste de droite LDPR (Parti libéral-démocrate de Russie). Selon le député, la majorité des groupes défendant les droits des enfants  soutiennent une telle inte...

Lire la suite