One of us : une initiative paneuropéenne d’envergure pour la protection de l’embryon

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Embryons

Actualités

Publié le : 19/03/2013

En signant ce document, chaque citoyen européen peut montrer son souci de protéger l'embryon humain. Nombreuses sont les associations qui de par l'Europe en appellent à leurs membres. Objectif : 1.000.000 de signatures de par 7 différents pays.

Pourquoi exiger de la Commission de protéger l'embryon humain ? C'est pour que soient repectées la dignité et de l'intégrité de l'embryon humain, tout comme cela a été établi par l'arrêt Brüstle contre Greenpeace de la CJUE qui définit l'embryon humain comme le commencement du processus de développement d'un être humain. Afin d'être cohérente dans l'exercice de ses compétences, l'UE devrait interdire et mettre fin au financement des activités qui impliquent la destruction d'embryons humains, en particulier dans les domaines de la recherche, de l'aide au développement et de la santé publique.

En cliquant sur le lien suivant  le bouton « Je signe en ligne » ,vous allez être redirigé vers le site protégé de l'Union Européenne.


Articles similaires

Pologne : vers une meilleure protection de l'enfant à naître ?

Pologne : vers une meilleure protection de l'enfant à naître ?

- Embryons

Jeudi dernier, deux projets de loi diamétralement opposés étaient en discussion au parlement de Varsovie, l'un réclamant la libéralisation de l'avortement, l'autre un durcissement de ses conditions, prévoyant des peines allant jusqu'à 5 ans de réclusion.
A ce jour en Pologne, l'avortement est autorisé lorsque la santé de la mère est en danger, en cas de handicap de l'enfant, ou en cas de viol et d'inceste. Quelque 2000 avortements légaux sont pratiqués chaque année, 90% pour des cas de trisomi...

Lire la suite

Italie : la CEDH reconnaît à l’Etat le droit d’interdire le don d’embryons à la recherche

Italie : la CEDH reconnaît à l’Etat le droit d’interdire le don d’embryons à la recherche

- Procréation médicalement assistée

Dans un arrêt de Grande Chambre « Parrillo contre Italie », la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a admis ce 27 août 2015 que l'Etat italien refuse à une femme de donner ses embryons issus d'une Fécondation In Vitro (FIV), à la recherche scientifique.
L'affaire concerne une femme italienne, qui dans le cadre d'une Procréation Médicalement Assistée (PMA), conçu avec son compagnon, cinq embryons par FIV en 2002. Son compagnon, père génétique de ces embryons, est décédé en 2003, avant q...

Lire la suite

La plupart des embryons présentent une instabilité chromosomique

La plupart des embryons présentent une instabilité chromosomique

- Procréation médicalement assistée

Des chercheurs belges ont analysé l'ADN sur des prélèvements issus de 23 embryons de trois ou 4 jours « de bonne qualité », provenant de fécondations in vitro réalisées par des jeunes femmes confrontées à un risque génétique. Il s'est avéré que seuls deux embryons portaient des chromosomes complètement normaux. Ces résultats témoignent que l'instabilité chromosomique est très fréquente durant l'embryogenèse, et est une cause majeure des troubles chromosomiques constitutionnels ainsi que de la ...

Lire la suite