Chine : marché noir et trafic d’ovules

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Don de gamètes

Actualités

Publié le : 05/02/2015

Entre 10%  et 15% des couples chinois sont confrontés à l'infertilité et font appel aux techniques de procréation médicalement assistée. Mais alors que le commerce d'ovules est interdit sur le territoire continental de Chine, plusieurs cliniques contournent la loi en proposant une « rétribution - dédommagement » (jusqu'à 5000 dollars) à des lycéennes chinoises qui acceptent qu'on leur prélève des ovules.
Les risques inhérents à la stimulation hormonale ne sont, en général, pas mentionnés. Les cliniques de fertilité font de la publicité dans la rue ou sur les forums on-line des universités. « Il n'y a rien de nouveau dans la Chine d'aujourd'hui, le corps humain est devenu une marchandise » déclare le professeur en études sur les femmes Ai Xioming. Mais il y a plus : ces cliniques ne sont pas les seules à vouloir se procurer  des ovocytes. En effet, plusieurs centres de recherche scientifique sont également preneurs pour mener à bien leurs recherches sur des cellules souches embryonnaires.
La loi chinoise interdit le clonage humain pour la reproduction, mais autorise le clonage thérapeutique. Selon ces laboratoires, les ovocytes peuvent être facilement obtenus dans les cliniques de fécondation in vitro (FIV) sans consentement particulier, car selon eux, le don d'ovule est équivalent au don de sang.
 Source : C-Fam
 


Articles similaires

Congélation "sociale" d’ovules pour des femmes célibataires

Congélation "sociale" d’ovules pour des femmes célibataires

- Don de gamètes

Congélation "sociale" d'ovules pour des femmes célibataires

22/10/2014 - Procréation médicalement assistée PMA / GPA

Une étude de la psychologue Julie Nekkebroeck (de l'UZ Brussel) commencée en juillet 2009 démontre que la plupart des femmes recourant désormais à la technique de congélation de leurs ovules sont des femmes célibataires. Cette technique était initialement destinée à de jeunes patientes cancéreuses afin de leur permettre de préserver leur fertilité altérée par les traitements. ...

Lire la suite

Banque d’ovules congelés : la Belgique en tête ?

Banque d’ovules congelés : la Belgique en tête ?

- Don de gamètes

Créée il y a à peine deux ans, la banque d'ovules congelés du Centre de médecine reproductive de l'UZ Brussel est pleinement opérationnelle, alors que la technique n'en est qu'à ses balbutiements dans les pays voisins comme la France, les Pays-Bas ou l'Allemagne.

A Bruxelles, en deux ans, les dons d'ovocytes ont déjà permis de « traiter » environ 150 patientes. Le Dr Dominic Stoop explique comment la congélation d'ovocytes permet par exemple que d'un seul et même don, plusieurs ovocytes préle...

Lire la suite

Les avortements forcés continuent en Chine

Les avortements forcés continuent en Chine

- Avortement

La « politique des deux enfants » a de nouveau fait une victime en Chine : une femme enceinte de son troisième enfant a été forcée d'avorter après qu'on la menace d'envoyer son frère en camp d'internement.

Bien qu'étendue à deux enfants depuis le 1er janvier 2016, la « politique de l'enfant unique » chinoise (instaurée en 1979) expose les femmes à un choix « imposé » à partir du troisième enfant : avorter ou bien régler des amendes dissuasives et subir des menaces. (Voir Bulletin de l'IEB)

E...

Lire la suite