Pays-Bas : un « non » massif à l’inscription pour le don d’organes

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Don d'organes, de tissus et de sang

Actualités - Pays-Bas

Publié le : 07/11/2016

Comme beaucoup d'autres pays, les Pays-Bas sont confrontés à une pénurie de donneurs d'organes. A tel point que le gouvernement songe à modifier le système pour passer du consentement exprès à celui du consentement présumé, comme c'est le cas en Belgique. Un projet de loi a récemment été adopté par le Parlement néerlandais, qui a demandé des éclaircissements supplémentaires au Conseil d'État. Ce dernier doit encore s'exprimer sur la proposition qui vise donc à instaurer le principe du « oui, sauf si ».

En attendant, une campagne encourageant le don d'organes vient de se clôturer. L'objectif était d'enregistrer un plus grand nombre de donneurs. Or, de façon surprenante, c'est le résultat opposé qui a été enregistré. Parmi les nouvelles inscriptions, 26 430 (83%) ont choisi le « non », et seulement 5 414 (17%) le « oui ». Dans les modifications des déclarations déjà enregistrées, 63% des répondants (11 025 personnes) sont passés au « non » et 37% (6 511 personnes) au « oui ».

Le choix de près de 6 millions de personnes est donc désormais enregistré. Près de 2,9 millions de personnes (48%) sont inscrites comme donneuses d'organes, tandis qu'un peu plus d'1,6 millions (27%) ont exprimé leur refus. Les autres inscriptions comprenaient par exemple une autorisation limitée ou la prise de décision par les parents.

A noter qu'en Belgique, entre 2005 et 2016, 238.346 personnes ont fait enregistrer leur volonté expresse comme donneuses d'organes, et 190.006 personnes ont fait inscrire leur refus du don d'organes.

Source : Medisch contact


Articles similaires

Belgique : utiliser Facebook pour trouver un donneur d'organes ?

Belgique : utiliser Facebook pour trouver un donneur d'organes ?

- Don d'organes, de tissus et de sang

Découragé face au nombre de personnes en attente d'un don d'organe (1248 patients), un père de famille de Flandre âgé de 39 ans, Marien, et dont la vie dépend d'un don de rein, a pris les choses en mains il y a 4 mois. Doué en communication, Marien a fait un appel, via les réseaux sociaux, afin de se trouver un donneur compatible, âgé entre 18 et 45 ans, parmi ses « amis » Facebook.
Moins d'un mois après, 8 personnes se sont manifestées et se sont dit prêtes à lui donner l'un de leurs reins. T...

Lire la suite

Don d'organes: exclure les patients atteints de la maladie de Parkinson ?

Don d'organes: exclure les patients atteints de la maladie de Parkinson ?

- Don d'organes, de tissus et de sang

Dans son avis n°8800, le Conseil supérieur de la santé s'est penché sur la pertinence de l'exclusion des personnes atteintes de la maladie de Parkinson (MP) de la liste des donneurs de tissus, organes et cellules.

En effet, l'évolution de cette maladie est lente et le mécanisme de transmission n'est pas démontré. La prévalence de cette maladie est de 3 pour 1000 au sein de la population belge et nombreux sont les patients en attente d'une greffe.  Au vu de ces considérations, le Conseil Supér...

Lire la suite

Pays-Bas : un courrier ministériel aux jeunes pour inciter au don d’organes

Pays-Bas : un courrier ministériel aux jeunes pour inciter au don d’organes

- Don d'organes, de tissus et de sang

La Ministre néerlandaise de la Santé, Edith Schippers, a décidé d'envoyer une lettre personnelle à tous les jeunes de 18 ans afin de les inviter à s'enregistrer auprès de leur administration communale comme donneurs d'organes. Cette campagne est appuyée par des clip-vidéos télévisés qui encouragent les jeunes à parler avec leur proches et parents de cette problématique.

Actuellement, aux Pays-Bas, 40% des habitants se sont déclarés donneurs d'organes. Sur un total estimé de 2.9 millions de do...

Lire la suite