Donneurs d’organes : la Belgique est leader européen avec la Croatie

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Don d'organes, de tissus et de sang

Actualités - Belgique

Publié le : 22/01/2014

Selon les chiffres que vient de publier Eurotransplant, le nombre total de donneurs potentiels a augmenté de 50% par rapport à il y a 10 ans dans notre pays. En 2013, ce sont 411 personnes qui ont donné un organe. 105 d'entre elles étaient des donneurs vivants, une augmentation de 17% par rapport à l'année précédente.
Le nombre total des transplantations (873) a légèrement diminué par rapport à 2012. Il y a eu moins de greffes de poumons (-16%) et de reins (-7%). Par contre, les transplantations de foies ont augmenté (+ 6,5%).
La liste d'attente pour les receveurs reste stable par rapport à l'année précédente, avec 1141 patients. Un point positif : le nombre de décès des patients sur liste d'attente a diminué de 13%.
Rappelons que chaque Belge est présumé donneur consentant à moins qu'il ne marque son opposition de façon explicite auprès de son administration communale.
Plus d'infos sur www.beldonor.be


 


Articles similaires

Belgique : l'industrie pourrait bientôt commercialiser les tissus humains

Belgique : l'industrie pourrait bientôt commercialiser les tissus humains

- Don d'organes, de tissus et de sang

Tout comme les organes, les tissus d'une personne peuvent sauver des vies. Les ossements permettent de réparer des fractures complexes, les cornées d'éviter des cécités, les vaisseaux sanguins de remplacer les vaisseaux irrémédiablement endommagés d'autrui.

Ces tissus sont, tout comme les organes, facilement extraits du corps du donneur, après sa mort ou avant, par biopsie. Seuls les médecins et chercheurs ont aujourd'hui accès aux tissus humains stockées par les hôpitaux dans leurs biobanqu...

Lire la suite

Prélever des organes sur des personnes vivantes et incapables d’exprimer leur accord ? Avis du CCBB

Prélever des organes sur des personnes vivantes et incapables d’exprimer leur accord ? Avis du CCBB

- Don d'organes, de tissus et de sang

Le 12 février 2010, Madame Onkelinx, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, demandait l'avis du Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB) à propos de cas spécifiques de prélèvement d'organes.
En effet, la loi du 25 février 2007 a modifié le rôle du consentement dans la dynamique légitimant les prélèvements d'organes sur des personnes vivantes car elle autorise le prélèvements sur des personnes, majeures ou mineures, incapables de manifester leur volonté.
Les question...

Lire la suite

Don d’organes post mortem : l’Angleterre et les Pays-Bas passent au consentement présumé

Don d’organes post mortem : l’Angleterre et les Pays-Bas passent au consentement présumé

- Don d'organes, de tissus et de sang

Depuis le 20 mai dernier, les Anglais sont présumés consentir au don d'organes après leur mort, à moins qu'ils n'aient manifesté leur opposition auprès du Système National de Santé (NHS). Pour augmenter le nombre de donneurs d'organes et ainsi répondre à la longue liste d'attente en matière de transplantation (plus de 6.000 personnes en attente de greffe en avril 2019), l'Angleterre fait donc le choix de quitter le régime dit "d'opt-in". Ce dernier requiert des citoyens d'enregistrer leur cons...

Lire la suite