Biobanques et recherche médicale : 3.4 millions d’euros pour la Biothèque Wallonie Bruxelles

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Don d'organes, de tissus et de sang

Actualités - Belgique

Publié le : 16/06/2014

Les progrès des sciences de la vie ne peuvent se faire sans l'étude de tissus, cellules et échantillons d'origine humaine. A cette fin, ceux-ci doivent être conservés, traités et répertoriés dans des conditions optimales pour être mis à disposition de projets de recherche. C'est le travail des biobanques. Dans cet esprit, trois universités francophones, UCL, ULB et ULg, unissent leurs efforts pour créer la Biothèque Wallonie Bruxelles. Cette initiative commune à laquelle sont associées les universités de Mons et Namur reçoit le soutien et le financement de la Wallonie (DGO6) et de la Région de Bruxelles-capitale (Innoviris).
Le projet de Biothèque Wallonie Bruxelles (BWB) consiste en la création d'une banque de données et d'un catalogue virtuel des échantillons d'origine humaine conservés et gérés dans les hôpitaux universitaires. Ce catalogue s'ouvrira à toutes les biobanques universitaires et hospitalières des régions concernées, afin de permettre d'établir un inventaire complet du matériel disponible pour la recherche et le diagnostic.
La BWB, qui fédère ainsi les ressources biologiques wallonnes et bruxelloises, travaille également à l'harmonisation des procédures de qualité, conservation et mise à disposition des échantillons. Les chercheurs tant au sein des universités que de l'industrie auront dorénavant un canal convivial pour la recherche des échantillons requis.
Prof. Etienne Marbaix - Prof. Isabelle Salmon.
Source


Articles similaires

Pays-Bas : création d’embryons pour la recherche

- Recherche sur les embryons

Le vendredi 27 mai 2016, la Ministre de la santé néerlandaise Edith Schippers a annoncé un nouveau projet de loi visant à permettre la création d'embryons pour certaines recherches spécifiques relatives à l'infertilité, aux procréations médicalement assistées et aux maladies héréditaires « sous de strictes conditions ». L'objectif de cette loi est, selon la ministre, de faciliter l'accès à « un enfant ou un enfant en bonne santé ».

Les Pays-Bas sont, après la Belgique, un des premiers Etats à...

Lire la suite

Pays-Bas : autoriser la création d’embryons exclusivement pour la recherche scientifique ?

- Recherche sur les embryons

Créer des embryons au service exclusif de la recherche fondamentale et en vue de développer des techniques d'édition du génome : voilà ce qui vient d'être proposé aux Pays-Bas. Parmi les techniques disponibles, on compte notamment le CRISPR-Cas9, qui implique la modification du code génétique de l'embryon ainsi que de sa descendance.Cette demande a été adressée au ministre de la Santé publique, du Bien-être et des Sports (Volksgezondheid, Welzijn en Sport, VWS ) et à la Chambre par le Conseil ...

Lire la suite

France : clause de conscience en matière de recherche

France : clause de conscience en matière de recherche

- Clauses de conscience

Jusqu'il y a peu en France, le droit de la santé ne retenait que deux clauses de conscience. La première visant l' « interruption volontaire de grossesse » (art. L. 2212-8 CSP) et l' « interruption de grossesse pour motif médical » (art. L. 2213-2 CSP), la seconde concernant la « stérilisation à visée contraceptive » par ligature des trompes ou des canaux déférents (art. L. 2123-1 CSP).

L'adoption par le Parlement d'une troisième clause de conscience en matière de recherche sur l'embryon revê...

Lire la suite