One of us, protection de l'embryon : phase de validation terminée

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons

Actualités

Publié le : 02/03/2014

L'Initiative Citoyenne Européenne (ICE) "Un de Nous" vient d'achever la phase de vérification des signatures collectées  et leur validation par les autorités nationales de chaque état membre. 
Un de Nous est confirmée comme la première ICE ayant recueilli le plus grand nombre de signatures et de soutiens.
Sur les 1 901 947 signatures collectées dans l'ensemble de l'Union européenne, 1 742 156 ont été validées.  19 pays ont atteint le minimum de signatures requises par la Commission européenne. Cette Initiative Citoyenne Européenne montre qu'un nombre très important de citoyens européens considèrent  que la protection de la vie humaine doit être au centre de l'agenda européen. Le collectif d'associations européennes autour d'Un de Nous aura l'occasion de présenter ses demandes au cours d'une audition publique au Parlement européen dans les semaines à venir.

PROCHAINES ETAPES :
Les membres du comité ayant promu l'initiative doivent être reçus par le Parlement et la Commission pour une audition commune courant avril. D'ici au 28 mai (soit dans les trois mois suivant la validation de l'initiative), la Commission doit présenter une « communication publique » expliquant si elle donne suite, ou non, à l'initiative. Dans un cas comme dans l'autre, sa position doit être argumentée. 


Articles similaires

Soigner la DMLA à partir de des cellules souches embryonnaires ?

Soigner la DMLA à partir de des cellules souches embryonnaires ?

- Recherche sur les embryons

Une équipe de chercheurs britanniques et américains a annoncé lundi dernier, 19 mars 2018, avoir restauré, grâce à des cellules souches isues d'embryons, la vision de deux personnes âgées atteintes de DMLA, maladie dégénérative assez courante après 50 ans. Les patients, qui ont été suivis pendant 12 mois, sont passés de l'incapacité à lire même avec des lunettes, à une capacité à lire 60 à 80 mots par minute avec des lunettes de lecture ordinaires, a précisé l'hôpital de Moorfields à Londres.
...

Lire la suite

L'ogre pharmaceutique a besoin d'embryons et de foetus humains

L'ogre pharmaceutique a besoin d'embryons et de foetus humains

- Recherche sur les embryons

Une modification de la loi relative à l'obtention et à l'utilisation de matériel corporel humain (y compris ovocytes, sperme, embryons et foetus) destiné à des applications médicales ou à des fins de recherche scientifique a été votée sans grand bruit ni débat, le 18 octobre 2018. Et pourtant, elle soulève d'importantes questions par rapport à la commercialisation du matériel corporel humain (MCH) et au consentement du patient donneur.

Il ressort de l'Analyse d'impact du projet que l'objectif...

Lire la suite

La Société Internationale de Recherche sur les Cellules Souches supprime la limite des 14 jours à la recherche sur les embryons humains 

La Société Internationale de Recherche sur les Cellules Souches supprime la limite des 14 jours à la recherche sur les embryons humains 

- Recherche sur les embryons

Depuis quarante ans, une période de 14 jours était officiellement acceptée comme limite éthique et légale à la recherche sur les embryons humains. En d'autres termes, les scientifiques n'étaient jusqu'à maintenant pas autorisés à poursuivre les recherches sur les embryons au-delà du quatorzième jour après leur fécondation ou après leur décongélation s'ils avaient été préalablement congelés. Cette limite a été recommandée pour la première fois par le Rapport de la Commission britannique d'E...

Lire la suite