Les cellules souches présentes dans le sang du cordon du nouveau-né sont utiles en médecine.

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons

Actualités

Publié le : 16/10/2014

En effet, les risques de rejet sont moindres que pour les cellules souches issues d'un prélèvement de moelle osseuse d'un donneur, et elles ne requièrent pas d'opération pour les isoler. Cependant, leur intérêt est limité en pratique parce que leur nombre est souvent trop faible pour le traitement d'un adulte.
Des chercheurs de l'Université de Montréal ont identifié une molécule (appelée UM171) capable de stimuler "ex-vivo" la prolifération de ces cellules et ont ensuite réalisé avec succès un test pré-clinique de ces cellules issues du cordon ombilical et multipliées: ces cellules greffées à un animal ont correctement généré des cellules sanguines humaines. Ce travail a été publié dans la prestigieuse revue Science. Ces chercheurs sont à présent en train de préparer des essais cliniques à plus grande échelle visant à soigner des patients humains.


Articles similaires

Nouveau ! Dossier Embryo research: european overview

- Recherche sur les embryons

This dossier aims to give an overview of the European embryo research framework. Stem cell research is one of the most promising areas of biotechnology, offering science the prospect of understanding cell differentiation and growth, of developing new methodologies to repair or replace damaged tissues or cells of the human body, and of understanding diseases development.
One of the possible sources for stem cells are human pre-implantation embryos. Pre-implantation embryos are embryos prior to...

Lire la suite

Belgique : réparation du cortex cérébral par cellules embryonnaires

- Recherche sur les embryons

Des chercheurs de l'ULB (Université libre de Bruxelles), Pierre Vanderhaeghen, Kimmo Michelsen et Sandra Acosta, ont procédé à la transplantation de neurones générés à partir de cellules embryonnaires sur des souris dont le cortex cérébral était endommagé. La première étape de la recherche, déjà clôturée précédemment avec succès, consistait en la production à partir de cellules embryonnaires, de cellules nerveuses (ou neurones) identiques à celles qui composent le cortex cérébral.
Une fois ces...

Lire la suite

Le Dr Catherine Verfaillie (KUL) est pour le brevetage des cellules souches embryonnaires humaines

Le Dr Catherine Verfaillie (KUL) est pour le brevetage des cellules souches embryonnaires humaines

- Recherche sur les embryons

Emmenés par le professeur français Marc Pechanski, ils sont treize scientifiques européens, dont Catherine Verfaillie, à avoir signé une lettre ouverte adressée à la Commission européenne, critiquant l'avis préliminaire qu'a rendu la Cour européenne de justice et sur lequel 13 juges doivent rendre leur décision dans les mois à venir.
L'avis préliminaire de l'avocat général du 10 mars 2011, s'oppose en effet à la brevetabilité et à l'utilisation à des fins industrielles ou commerciales de l'emb...

Lire la suite