Commission de contrôle Recherche Embryons : nomination de 10 membres suppléants

Publié le : Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

La Commission fédérale pour la recherche médicale et scientifique sur les embryons in vitro est chargée de contrôler le respect de la loi autorisant la recherche et la création d'embryons humains à des fins de recherche. C'est ainsi que la recherche peut utiliser des embryons surnuméraires et créer des embryons (y compris par le biais de la technique du clonage thérapeutique) à condition de respecter les conditions strictes prévues explicitement par la loi. La loi précise qui peut mener la recherche, quand et où. La recherche doit être consacrée à tout ce qui permet à l'avenir d'accroître la connaissance de la fertilité et de l'infertilité. Le texte autorise également la recherche visant à la création de cellules souches embryonnaires en vue d'une transplantation et tout ce qui permet de prévenir et de traiter les maladies. La recherche sur des embryons ne peut avoir lieu que dans une institution liée à une université. Les initiatives privées sont interdites. Chaque projet est d'abord soumis au Comité d'éthique local. Si le comité donne son accord, ce projet est ensuite soumis à la Commission fédérale pour la recherche médicale et scientifique sur les embryons in vitro, qui dispose de deux mois pour se prononcer.

Les candidats ayant répondu à l'appel à candidature, viennent d'être sélectionnés pour une nomination en tant que membres suppléants. Liste ICI
 


Articles similaires

Les premiers embryons « homme-mouton » ont 1 mois

- Recherche sur les embryons



Pour la première fois, des embryons hybrides mouton-humain ont été créés. Les résultats de laboratoire ont été présentés lors de la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'Avancement des Sciences à Austin, Texas.

Les chercheurs ont introduit des cellules souches humaines dans des embryons de moutons, de telle sorte qu'une cellule de la créature hybride sur 10 000 soit humaine. En termes de pourcentages, la créature est génétiquement mouton à 99 %, et humaine à 1 %.

Il y a quelq...

Lire la suite

Royaume-Uni : vers une recherche sans restriction sur l’embryon ?

- Recherche sur les embryons

Passer de 14 jours à 28 jours et ainsi doubler le délai inscrit dans la loi encadrant la recherche sur les embryons humains :  voilà la demande que des scientifiques viennent d'exprimer publiquement lors du congrès médical Progress Education Trust au Royaume-Uni. Actuellement, la durée légale est fixée à 14 jours. Cette durée n'a pas été choisie par hasard car il est généralement admis qu'avant le 14e jour il n'y a pas de trace de formation de la colonne vertébrale.

Justifiant leur requête pa...

Lire la suite

Plus de 25.000 embryons utilisés pour la recherche en Belgique depuis 10 ans

Plus de 25.000 embryons utilisés pour la recherche en Belgique depuis 10 ans

- Recherche sur les embryons

Nouveau Dossier de l'IEB : "La recherche sur les embryons humains"

La loi du 11 mai 2003 relative à la recherche sur les embryons in vitro, votée par le Sénat et la Chambre des représentants de Belgique, permet non seulement la recherche sur les embryons surnuméraires produits dans le cadre des procréations médicalement assistées (PMA), mais elle autorise, à titre d'exception, la création d'embryons « frais » pour la recherche.

Cherchant à se conformer à la loi, trois universités du pays - K...

Lire la suite