Les droits de l’homme dénaturé

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche médicale

Actualités

Publié le : 01/07/2019

« Les droits de l'homme dénaturé » est un livre écrit par Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du Centre européen pour le droit et la justice (ECJL) à Strasbourg.

Paru en 2018 aux éditions du Cerf, l'ouvrage, pour reprendre ses mots, « décrit le passage des droits de l'homme de 1948 aux droits de l'individu des vingt dernières années, puis aux droits transhumains actuellement en formation. »

Au fil d'une analyse critique et richement documentée de l'évolution de la jurisprudence la Cour européenne des droits de l'homme, l'auteur montre comment, peu à peu, les droits de l'homme se sont établis comme un véritable ordre moral international.

L'ouvrage se concentre en particulier sur les enjeux d'une telle évolution pour la bioéthique et la biomédecine. Au coeur de cette transformation, il pointe « la réduction de la dignité humaine à la seule volonté individuelle, au mépris du corps ». On comprend mieux comment l'extension de la sphère de la « vie privée » et du principe d'autonomie ont fondé la légitimité des nouveaux droits de l'individu. « De fait, la vie privée se déploie dans l'esprit sans limites de l'individu, son extension est portée par la dynamique de l'infini désir de l'esprit humain d'accroître son pouvoir sur son environnement (y compris sur son corps) ».


Articles similaires

Première modification permanente de L’ADN chez l’homme

Première modification permanente de L’ADN chez l’homme

- Génétique

Pour la première fois au monde, des scientifiques ont modifié de façon permanente l'ADN d'un homme vivant, afin de le guérir d'une maladie génétique dégénérative.

Ce 13 novembre 2017 en Californie, des médecins ont tenté l'expérience sur Brian Madeux, 44 ans, souffrant de la maladie de Hunter. Cette maladie empêche la formation d'une enzyme et entraine des symptômes tels que des douleurs articulaires, une perte d'audition, et des problèmes cardiaques et respiratoires .« On coupe l'ADN, on l'o...

Lire la suite

Cour européenne des droits de l’homme: revirement en faveur de la loi autrichienne

Cour européenne des droits de l’homme: revirement en faveur de la loi autrichienne

- Procréation médicalement assistée

Revirement de la Cour européenne des droits de l'homme : l'interdiction de la fécondation in vitro avec donneur ne viole pas le droit à la vie privée et familiale.

Deux couples vivant en Autriche ont des difficultés à concevoir un enfant. Dans le premier couple, le mari est stérile, tandis que dans le second, la femme est atteinte d'une pathologie qui empêche l'ovulation. Le premier couple souhaite obtenir un don de sperme tandis que le second souhaite bénéficier d'une fécondation in vitro av...

Lire la suite

Suisse : La Cour fédérale refuse de reconnaître la GPA pour un couple d’hommes

Suisse : La Cour fédérale refuse de reconnaître la GPA pour un couple d’hommes

- Gestation pour autrui

Dans un arrêt rendu le 21 mai 2015 et publié le 29 juillet, la Cour fédérale suisse, a refusé à un couple d'hommes suisses le droit de se voir reconnaître le recours à la gestation pour autrui.
Les deux hommes, en couple depuis quelques temps ont eu recours en 2010 à un contrat de mère porteuse en Californie, auprès d'une femme américaine pour donner naissance à un enfant, avec insémination de sperme d'un donneur anonyme. Peu de temps avant la naissance de l'enfant, en 2011, les deux hommes s...

Lire la suite