Dispositifs médicaux : la COMECE pointe un manque de précaution

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche médicale

Actualités

Publié le : 25/09/2013

Dans un avis publié aujourd'hui, le Groupe de Réflexion de la COMECE* sur les questions bioéthiques se félicite qu'une procédure de révision de la législation européenne qui encadre les dispositifs médicaux ait été amorcée. Cependant, il met en garde contre certains manquements à l'éthique.
Actuellement, environ un demi-million de dispositifs médicaux (DM) circulent sur le marché européen, des simples verres correcteurs et lentilles de contact, jusqu'aux machines à rayons X,  stimulateurs cardiaques et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DMDIV).
Sont-ils tous vraiment sans danger? Sommes-nous pleinement conscients des implications éthiques que leur utilisation peut avoir sur les individus ? Pour répondre à ces inquiétudes, l'Union européenne révise actuellement le cadre législatif qui régit DM et DMDIV, afin d'améliorer  leur évaluation et renforcer la surveillance du marché et la vigilance.
Le Groupe de Réflexion de la COMECE sur les questions bioéthiques se félicite des objectifs affichés. Toutefois, après une analyse rigoureuse des propositions législatives, le groupe a souligné certains manques détaillés dans leur communiqué disponible ICI
*COMECE : Commission des Episcopats de la Communauté Européenne.


Articles similaires

Alzheimer : manque de moyens financiers et humains

Alzheimer : manque de moyens financiers et humains

- Alzheimer

«La Belgique se trouve au sommet mondial en matière de recherche sur la maladie d'Alzheimer, il manque seulement le financement approprié», explique la Fondation Alzheimer en septembre dernier, qui ajoute que les chiffres officiels font état de 165.000 personnes diagnostiquées comme souffrant de démence, dont 130.000 sont des patients Alzheimer. «Les personnes diagnostiquées ne sont que le sommet de l'iceberg», souligne le professeur Christine Van Broeckhoven en septembre 2012. «La réalité est...

Lire la suite

Pays-Bas : ne plus rembourser certains soins médicaux liés aux choix du patient.

Pays-Bas : ne plus rembourser certains soins médicaux liés aux choix du patient.

- Liberté des institutions de soin

Traitements de fécondation in vitro (FIV), conseils de diététique,  programmes d'arrêt du tabagisme, complications éventuelles survenant après une intervention superflue peuvent être entièrement retirés de la couverture de l'assurance maladie, estiment un panel de citoyens aux Pays-Bas interrogés par le Nivel, l'Institut néerlandais d'étude des soins de santé.
Donnant de plus en plus la parole aux citoyens, le Nivel a interrogé les membres du Panel d'assurés (Verzekerdenpanel) afin qu'ils puis...

Lire la suite

Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

Démence et dispositifs de détection d’errance: Avis du comité Consultatif de Bioéthique de Belgique

- Santé mentale

C'est en juillet 2011 que le ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille, Jo Vandeurzen, demandait l'avis du Comité consultatif de Bioéthique de Belgique concernant les conditions éthiques préalables à l'utilisation de « dispositifs de détection d'errance» chez les personnes atteintes de démence. Sa demande s'inscrivait dans son plan politique en matière de démence intitulé : Plan démence pour la Flandre 2010-2014 (Dementieplan Vlaanderen 2010-2014.)
Le ministre souhai...

Lire la suite